Me Patrick Simon Les manifestations au Québec posent cette question.

Il existe deux réponses à ce problème. La première est la suivante : c'est la collectivité nationale qui doit financer par l'impôt les études des jeunes, lesquelles sont donc gratuites pour les intéressés.