Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 18 septembre 2013

Liberté négative contre liberté positive : responsabilité, initiative individuelle et prise de risque

Il ne suffit pas de connaître les fondements philosophiques de la conception libérale de la liberté, encore faut-il bien expliquer comment ceux-ci s'articulent et s'opposent à l'autre approche de la liberté, celle des socialistes. 

C'est ce que Damien Theillier, Président de l'Institut Coppet, fait de manière particulièrement lumineuse dans ce remarquable papier présenté en introduction au "5ème Week-end de la liberté" organisé à Dax par le Cercle  Frédéric Bastiat, au tout début du mois de juillet. Un texte de référence.

« La responsabilité, mais c'est tout pour l'homme : c'est son moteur, son professeur, son rémunérateur et son vengeur. Sans elle, l'homme n'a plus de libre arbitre, il n'est plus perfectible, il n'est plus un être moral, il n'apprend rien, il n'est rien. Il tombe dans l'inertie et ne compte plus que comme une unité dans un troupeau »  écrit Frédéric Bastiat, dans ses Harmonies Economiques

Lire la suite...

lundi 24 décembre 2012

Solidarités de proximité : pour répondre au trou noir de la Sécu ...

Armand Braun Face aux sombres perspectives de notre système centralisé de protection sociale, pour Armand Braun, Président de la Société des Conseillers de Synthèse - SICS , spécialiste de la Prospective, l'avenir passe par la mise en place de nouvelles solidarités de proximité (par exemple des associations de solidarité familiale).

Pour la Sécurité sociale, les perspectives sont bien sombres. Son financement repose sur une dette historique à laquelle s’ajoutent chaque jour de nouveaux emprunts. Les problèmes sont partout : la santé, la vieillesse, les familles... Les effets pervers (exclusion, dépendance …) s’accroissent rapidement. La lutte contre la pauvreté est en train d’exercer sur l’ensemble des dispositifs un effet d’aspiration comparable à celui d’un trou noir.

Lire la suite...

lundi 29 octobre 2012

Lettre ouverte aux "Pigeons" présents et futurs pour les convaincre de passer à l’action

Philippe Nemo Nombreux sont les chefs d’entreprise, cadres, économistes, « experts », journalistes économiques, qui votent à gauche. C’est là un sujet permanent d’étonnement pour le philosophe que je suis qui, par métier, connaît les idéologies et sait que, dans le système intellectuel du socialisme, l’économie de marché n’a pas de place.

D’où vient donc que les praticiens de l’économie soient si nombreux à se faire des illusions sur les intentions de la gauche à leur égard ?

Lire la suite...

mercredi 22 février 2012

Post sociale-démocratie : laisser agir la philanthropie privée

Jean-Pierre ChamouxDans un essai paru en fin 1981, Pierre Rosanvallon annonçait "La crise de l'Etat-Providence". En réalité, il n'en était rien : l'Etat-Providence subissait seulement une poussée de croissance ; l'histoire des années Mitterrand l'a prouvé ! Mais, sous la plume d'un homme connu pour son engagement à gauche, ce titre était provocateur pour le régime socialiste qui ressentait les premiers effets de ses largesses électorales.

Aujourd'hui, la crise étant consommée, il est temps de revenir sur l'argumentation de cet ouvrage et de lui opposer une vision libérale de la Providence !

Lire la suite...