Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Société civile

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 18 septembre 2013

Liberté négative contre liberté positive : responsabilité, initiative individuelle et prise de risque

Il ne suffit pas de connaître les fondements philosophiques de la conception libérale de la liberté, encore faut-il bien expliquer comment ceux-ci s'articulent et s'opposent à l'autre approche de la liberté, celle des socialistes. 

C'est ce que Damien Theillier, Président de l'Institut Coppet, fait de manière particulièrement lumineuse dans ce remarquable papier présenté en introduction au "5ème Week-end de la liberté" organisé à Dax par le Cercle  Frédéric Bastiat, au tout début du mois de juillet. Un texte de référence.

« La responsabilité, mais c'est tout pour l'homme : c'est son moteur, son professeur, son rémunérateur et son vengeur. Sans elle, l'homme n'a plus de libre arbitre, il n'est plus perfectible, il n'est plus un être moral, il n'apprend rien, il n'est rien. Il tombe dans l'inertie et ne compte plus que comme une unité dans un troupeau »  écrit Frédéric Bastiat, dans ses Harmonies Economiques

Lire la suite...

mardi 15 mars 2011

Les "think tanks", pour quoi faire ?

Nicolas Lecaussin

Le 18 janvier dernier, Jean-François Copé a organisé un « conseil des think tanks »au siège de l’UMP. Parmi les organismes invités, « Le Chêne » de Michèle Alliot-Marie, « Réforme et Modernité » de Hervé Mariton, « Dialogue et Initiative » de Jean-Pierre Raffarin, « Club 89 » de Benoist Apparu…

A-t-on affaire à des think tanks ?

Lire la suite...

jeudi 6 janvier 2011

15 novembre 2010 : le "Tea Parties Movement", séminaire avec Lucien Oulahbib

Enregistrement du séminaire organisé le lundi 15 novembre 2010 autour de Lucien Samir Oulahbib, Docteur en sociologie, politologue et essayiste, attaché à l'Université Jean Moulin (Lyon III), sur le thème "Tea Parties : la révolte de la société civile occidentale".

.

Quelle est la signification profonde du mouvement des Tea Parties qui vient de faire une irruption aussi remarquée qu'inattendue dans la vie politique américaine ?

Lire la suite...

jeudi 30 décembre 2010

"The Big Society" : réinventer une société civile "à la Mises"

Syed Kamall MEPSyed Kamall est l'un des députés européens britanniques les plus radicaux (au sens de "libertarien") au sein du Parti conservateur, à Bruxelles. Ci-dessous il décrit le projet de "Big Society", l'un des projets phares du Gouvernement de David Cameron. Trait_html_691a601b.jpg

L’une des raisons pour lesquelles le Parti conservateur n’a pas remporté la majorité absolue aux dernières élections législatives britanniques est que nombre de gens ne savaient pas ce que nous représentions exactement.

Lire la suite...

lundi 1 novembre 2010

La revanche de la société civile sur l'état providence

François EwaldEn 1980. Margaret Thatcher affirme : « La société n'existe pas, il n'existe que des individus. »

2010. David Cameron, son successeur, lui aussi conservateur, lance un vaste programme intitulé : « The Big Society ».

L'argument est à peu près le suivant : il y a en Grande-Bretagne trop d'individus et pas assez de société.

Lire la suite...