Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Réglementations

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 21 septembre 2015

Interview : Le nuage noir d'une gouvernance fiscale mondiale

Cette interview, signée par le journaliste Gilles Pouzin, fait partie d'un dossier spécial "Santé publique et politique fiscale" qui vient d'être publié en supplément de Politique Internationale, la revue trimestrielle de Patrick Wajsman.

Gilles Pouzin : Les instances internationales comme le G20, l’ONU, le FMI ou l’OCDE s’ingèrent de plus en plus fréquemment dans la politique des états. Est-ce une réponse à la crise financière ?

Henri Lepage : C’est vrai, il y a un mouvement de transfert de l'intiative réglementaire des états vers la sphère supranationale, avec pour effet de doter certaines organisations internationales du pouvoir d'interférer de plus en plus avec la liberté d'action des états. Mais le rôle croissant des institutions internationales en matière économique et financière est davantage une conséquence des crises financières qu'une solution pour les éviter.

Lire la suite...

lundi 14 septembre 2015

Shadow banking et bulle financière : l'autre vision

Rédigée il y a quelques mois, cette note a été conçue pour expliquer ce qui se cache réellement derrière le concept de Shadow banking (finance de l'ombre) et les idées reçues concernant la responsabilité des excès et emballements de la finance moderne dans la crise financière 2007-2008.

Là aussi n'oublions pas que les pouvoirs publics, par ignorance ou incompétence, sont eux-mêmes souvent à l'origine de ce qu'ils reprochent aux autres; et que l'élément déterminant de la montée de la bulle et du déclenchement de la crise se trouve en définitive du côté des organes de l'Etat et de la conception angélique de l'action publique qui les inspire.

Qu'est-ce que le Shadow banking ? La meilleure définition est celle que suggère l'économiste américain Gary Gorton : ce qu'on appelle Shadow banking n'est en fait qu'un deuxième système bancaire qui s'est développé en complément du système bancaire classique et s'est greffé sur lui.

Lire la suite...

mardi 14 avril 2015

Urbanisme, environnement : quand la corruption se banalise

Notre ami Max Falque est le délégué général de l'ICREI(International Center for Research on Environmental Issues), fondé en 1991 par Alain Madelin. L'article qui suit s'efforce de faire la lumière sur un sujet trop souvent tabou, mais qui est une conséquence inévitable de l'hypertrophie réglementaire d'un Etat qui veut se mêler de tout. La version originale a été publiée dans La Revue Foncière (janvier-février 2015).

L’urbanisme, dans la mesure où les capitaux en jeu sont très importants et où les pouvoirs publics jouent un rôle majeur a toujours permis la corruption, tout comme les ventes d'armes ou les grands marchés publics.

Nous insisterons particulièrement sur les documents d'urbanisme qui en fait concernent l'aménagement du cadre de vie, comme le précise l'article L. 110 du code urbanisme ; «  il faut en effet considérer que cette réglementation comprend l'ensemble des dispositifs destinés à gérer l'espace. Il faudrait d'ailleurs mieux utiliser l'expression réglementation environnementale »1.

Ces réglementations concernent un champ très important et ont pour caractéristiques communes « d'affecter le droit de propriété et l'ensemble de ses variantes qui déterminent la relation entre l'homme et le sol notamment : le zonage les grands ouvrages structurants, la protection de l’environnement, la prévention des risques naturels et technologiques, la délivrance des différents permis et autorisations, les restrictions à la libre utilisation du sol ou des bâtiments par de multiples servitudes »2.

Lire la suite...

mardi 10 juin 2014

Hollande et la réforme territoriale : tout changer pour ne rien changer...

La “réforme” annoncée par l’Elysée semble avoir été conçue à la va-vite, sans analyse de fond des tares de notre modèle, pour donner aux électeurs l’illusion que le gouvernement agit en profondeur tout en se contentant de gratter le vernis du fonctionnement de notre société.

Tel est le verdict que nous livre notre ami Vincent Bénard, qui, professionnellement, connait toutes les arcanes de la vie administrative et politique en région.

Il nous dresse les grandes lignes de ce que pourrait être un véritable projet libéral de réforme territoriale et administrative.

Le président Hollande vient d’annoncer une réforme du “millefeuille” institutionnel territorial Français, et ses ministres se sont succédés à l’antenne pour affirmer que cette réforme permettrait 10 milliards d’économies annuelles. Les médias, quant à eux, se sont focalisés sur la mesure la plus spectaculaire, le regroupement du nombre de régions de 22 à 14. 

Mais pour savoir si la réforme a des chances d’avoir les effets escomptés, il convient de se livrer à une analyse plus détaillée des éléments du communiqué de l’Elysée du 2 juin.

Cette analyse se déroulera en trois temps: 1 - Diagnostic du fonctionnement actuel du millefeuille; 2 - Maux auxquels la réforme présentée répond, ou pas; 3 - Grandes lignes d’une proposition alternative plus ambitieuse

Lire la suite...

vendredi 4 avril 2014

L'incroyable sophisme du salaire minimum légal

Dr Richard EbelingLe 18 mai prochain, les suisses seront appelés à se prononcer sur une proposition de l'Union Syndicale Suisse visant à introduire un salaire minimum dans tous les cantons du pays.

A cette occasion, notre ami Richard Ebeling a rédigé à l'intention de l'Institut Libéral de Genève une excellente note qui rappelle l'extraordinaire confusion conceptuelle à l'origine de l'une des institutions les plus néfastes de notre temps. Retour sur quelques unes des notions les plus fondamentales de l'économie.

Les syndicats proclament connaître ce que doit être le salaire minimum de n’importe quel employé en Suisse : 4000 francs. Pourquoi pas 3900 ou 5000 francs ? Cela relève du mystère. Ce que les syndicats sous-entendent, toutefois, c’est que les employeurs ne sont guidés que par l’appât du gain et exploitent certains de leurs employés en les payant au-dessous de la valeur réelle de leur travail. Cette présomption de connaître ce que serait le salaire minimal « juste » ou « équitable » est en fait le fantôme d’un penseur dont on pensait qu’il avait été relégué depuis longtemps aux poubelles de l’histoire : Karl Marx (1818-1883).

Lire la suite...

vendredi 28 mars 2014

Les mensonges de la lutte contre l’étalement urbain, et ses conséquences perverses

La politique française actuelle d'aménagement du territoire, cherchant à limiter la création de terrains constructibles, est justifiée principalement au nom de la nécessaire “lutte contre l’étalement urbain”, qui menacerait l’existence des terres agricoles pour les générations futures. Pourtant, des études factuelles montrent que ce discours alarmiste n’a aucune justification, mais que les effets pervers de ces politiques sont, eux, bien réels.

Le sujet ne fera jamais la une des campagnes politiques, mais il donne lieu, parfois, à quelques manchettes écolo-alarmistes de nos journaux. Il s’agit de l’étalement urbain, contre lequel tout politicien se doit d’annoncer qu’il lutte, sous peine d’être taxé d’être un fossoyeur du développement durable et de l’agriculture réunis. Vous avez forcément lu un titre d’article de presse vous expliquant que l’équivalent d’un département français était mangé par la ville tous les dix ans. Et cette lutte contre l’étalement urbain est un des piliers fondant les lois dites “Grenelle de l’Environnement”.

Lire la suite...

lundi 17 mars 2014

Pourquoi il faut libéraliser l'ouverture des commerces le dimanche

Vincent Bénard
Le feuilleton n'est pas terminé. Après la publication du nouveau décret autorisant l'ouverture des magasins de bricolage le dimanche, plusieurs syndicats viennent de déposer un recours auprès du Conseil d'Etat.

Dans ce texte rédigé pour le magazine "Les Cahiers Français" (numéro janvier 2014 : dossier sur "la place de l'Etat aujourd'hui" ), édité par la Documentation Française, notre ami Vincent Bénard décortique l'ensemble des arguments économiques pour ou contre l'ouverture. 

La question du travail dominical a connu de nombreux rebondissements liés à la guerre commerciale que se livrent les enseignes de bricolage, certaines ayant obtenu le droit d’ouvrir le dimanche, d’autres pas. Les magasins de certaines enseignes peuvent rester ouverts parce qu’ils sont implantés dans des périmètres d’usages de consommation exceptionnelle (PUCE), tandis que d’autres, qui ont choisi de répartir des magasins plus petits selon un maillage plus fin, mais hors zones privilégiées par l’administration, se le voient interdire. 

Lire la suite...

vendredi 10 janvier 2014

Sortie de crise : le "QE" divise les économistes

Lepage.jpgMalgré les meilleures nouvelles des dernières semaines (sanctionnées par la décision de Ben Bernanke d'entamer le processus de réduction - bien timide - de ses interventions au titre de sa politique de "Quantitative Easing"), l'économie américaine n'est pas encore sortie de l'auberge.

Taux zéro et « Quantitative Easing » ne sont pas la panacée que décrivent généralement les médias. Voici pourquoi.

Même si, depuis peu, cela semble aller mieux, jamais une reprise américaine n'a été aussi désespérément faible et longue à se manifester – taux de croissance annuel moyen pour la période 2008-2012 : + 0,6% - (1), malgré des taux d'intérêt quasiment égaux à zéro et une politique monétaire réputée extrêmement laxiste (Quantitative Easing).

Cette situation inédite pose un véritable défi aux économistes. Nous vivons une période passionnante avec le retour de véritables affrontements entre grandes écoles de pensée, tels que nous n'en avions plus connus depuis les grandes joutes des années trente. Chacun, selon ses penchants idéologiques, y va de son explication.

Lire la suite...

vendredi 6 décembre 2013

Transferts clandestins et injustices cachées du Capitalisme socialisé à la française - un exemple emblématique

Cet exemple est celui de la loi SRU dont notre ami Vincent Bénard décortique les effets pervers du durcissement dans ce texte très documenté.

Il nous y démontre comment la logique de l'Etat régulateur "social démocrate" tel qu'on le pratique chez nous débouche sur un dévoiement de la démocratie dont tirent avantage certaines clientèles de lobbies et groupes de pression, sur le dos non seulement des contribuables mais aussi de ceux-là mêmes auxquels le législateur dit venir en aide.

Bien que ce ne soit pas relié à l’actualité brûlante, j’aimerais revenir sur la loi SRU et sa disposition la plus emblématique, l’obligation, pour les communes de plus de 3 500 habitants, de compter 20% (à son lancement) puis 25% de logements sociaux dans leur parc de logement.

Lire la suite...

mardi 3 décembre 2013

Europe : le « German bashing » ne doit pas nous faire prendre les vessies pour des lanternes

Steve Han keDans un nouveau texte récemment mis en ligne sur le site du Cato Institute, le professeur Steve Hanke dénonce l'opération de diversion et de camouflage de la réalité qui se cache derrière les virulentes critiques adressées à la politique économique allemande.

Il complète et précise l'analyse publiée ici même la semaine dernière.

C'est maintenant un fait avéré, les leaders de l'establishment économique, ceux qui parlent en son nom, ont déclaré la guerre à l'Allemagne.

Les premiers coups de feu de cette bataille (German Bashing) sont venus rien moins que du Ministère américain du Trésor qui, dans l'une de ses publications officielles semestrielles (Foreign Exchange Report ) a eu l'audace de rendre l'Allemagne responsable des retards de la reprise économique en Europe.

Lire la suite...

vendredi 29 novembre 2013

Est-ce le devoir des médias de museler les climatosceptiques ?

Jean-Michel BélouveIl est incroyable de voir à quel point, aujourd'hui, tant de gens, honnêtes, sincères et responsables mais emportés par leurs passions, tiennent des propos intrinsèquement "totalitaires", sans même s'en rendre en compte.

Un exemple particulièrement édifiant : celui de cet article paru dans une publication belge spécialisée pour journalistes professionels, auquel notre ami Jean-Michel Bélouve répond avec sa vigueur habituelle.

Qui est ce Philippe Lamotte dont l’article « Climat ? Pas de débat ! », publié par la revue belge « Journalistes », offre un condensé de tout ce que peut produire le mauvais journalisme : emplois de poncifs éculés, injures à l’égard de ceux que l’on veut stigmatiser, accusations péremptoires sans production du moindre début de preuve ou de justification, généralisation abusive concernant des personnes très diverses qu’on fourre dans le même sac ?

Lire la suite...

vendredi 22 novembre 2013

Sortie de crise : les Etats-Unis et l'Europe victimes d'une politique monétaire schizophrénique

Abondance de monnaie "publique" (monnaie de base), pénurie de monnaie "privée" (monnaie de banque)... 
Sachant que la monnaie de banque fait à elle seule plus de 80% de la masse monétaire globale, explique notre ami Steve Hanke, c'est une situation intempestive de resserrement monétaire global provoquée par les nouvelles réglementations bancaires et financières qui a provoqué le blocage de la sortie de crise.

« L'argent, ça compte !» (Money matters)...reprenant une maxime de Milton Friedman, tel est ce que je ne cesse de répéter dans mes colonnes. 
Depuis le rush des déposants sur les guichets de la banque britannique Northern Rocks - point de départ de la grande crise financière – la croissance de la masse monétaire, au sens large, en a pris un sacré coup, que ce soit aux Etats-Unis, en Grande Bretagne ou en Europe.

Lire la suite...

mardi 22 octobre 2013

Gaz de schiste : le problème de fond est la propriété des droits sur le sous-sol

« En 1865, seulement sept ans après la naissance de la production pétrolière à Titusville en Pennsylvanie, la première tentative d’exploration pétrolière fut entreprise dans la province de Jujuy en Argentine. 

À la différence du développement et de la croissance extraordinaire de la production pétrolière aux États-Unis les premières tentatives par les pionniers du pétrole en Argentine se heurtèrent un véritable mur : la propriété publique du sous-sol et l’intervention correspondante des pouvoirs publics.

Lire la suite...

mercredi 5 juin 2013

Pourquoi la "sortie de crise" n'en finit-elle pas de se faire attendre ?(2)

Henri LepageVoilà quatre années que les banques centrales ont ouvert toutes grandes les vannes de leur création monétaire. Mais la sortie de crise n'en finit pas de se faire attendre. Pourquoi ?

Second volet de notre enquête sur les réponses présentées par les économistes de la pensée "main stream", l'explication par l'approche monétaire.

Pour les disciples contemporains de l’école monétariste le coeur de l'explication se trouve dans les données monétaires.

Lire la suite...

lundi 3 juin 2013

Pourquoi la "sortie de crise" n'en finit-elle pas de se faire attendre ?(1)

Henri LepageVoilà quatre années que les banques centrales ont ouvert toutes grandes les vannes de leur création monétaire. Mais la sortie de crise n'en finit pas de se faire attendre. Pourquoi ?

Ecrit pour la revue Politique Internationale (numéro Printemps 2013) ce texte - découpé en deux morceaux - présente les principales réponses qui s'affrontent au sein de la pensée économique "main stream". Il n'aborde pas la question de savoir quelles chances, et à quelle échéance, les politiques actuellement poursuivies ont de nous en sortir. Ceci sera traité, plus tard, par un autre article, à venir.

Inquiétudes, mais aussi et surtout perplexité. tel est le maître mot qui, début 2013, résume au mieux l’état d’esprit des responsables économiques, qu’ils soient ou non aux commandes.

Lire la suite...

lundi 6 mai 2013

Trop de lois : comment en finir avec l'inflation normative

Philippe JaunetTous les Français le savent : il y a trop de lois en France. Ce phénomène qu’on appelle, dans les milieux officiels : inflation normative, a certainement des causes anciennes, du fait de la forte tradition interventionniste de notre pays ; mais le point culminant semble avoir été atteint dans la mesure où les politiques eux-mêmes s’inquiètent du nombre de règles produites chaque année.

On peut sourire d’un tel constat mais, qu’on le veuille ou non, il s’agit là de quelque chose de nouveau.

Lire la suite...

mercredi 1 mai 2013

Une analyse économique des coùts de la réglementation publique

facchini.jpgFrançois Facchini, Professeur agrégé au Centre d'économie de la Sorbonne, était l'un des orateurs invités au grand Forum d'une journée organisée par l'ICREI et son délégué général Max Falque, le 17 avril, dans le cadre du prestigieux Musée de la Chasse et de la Nature, à Paris. Thème de la réunion : "Gestion environnementale, Marché et Droits de propriété".

L'une des sessions portait sur le sujet : "avantages et limites des réglementations environnementales". Ci-dessous, le rapport présenté par François Facchini lors de cette session. L'ensemble des communications peut être consulté en cliquant ici.. Vous pouvez également visionner l'allocution introductive d'Alain Madelin

L’homme évolue dans un monde de rareté : rareté du temps et rareté des ressources. (Pejovich 19901, p.3)(1). La nature peut être blâmée pour cela, mais c’est un fait. . Les problèmes socioéconomiques de toutes les sociétés ont d’ailleurs cette même origine : la gestion de la rareté et des conflits qu’elle provoque.

Lire la suite...

lundi 1 avril 2013

Bâle III + taux zéro : pourquoi la sortie de crise n'en finit pas de se faire attendre

Steve Han keLa crise de l'euro porte une grande part de responsabilité dans la détérioration des conditions économiques en Europe. Mais elle n'explique pas tout..

La déception, s'agissant des perspectives de retour à la croissance, concerne aussi bien les Etats-Unis que le Royaume-Uni. Tout se passe comme si la sortie de crise n'en finissait pas de se faire attendre. Steve Hanke nous décrit comment la faute en incombe à la combinaison mortelle Bâle III + Taux zero.

Dans le sillage de la crise financière, nos grands experts de la monnaie et de la banque sont partis tambours battants en campagne pour dire aux banques qu'elles devaient « recapitaliser » leur bilans – expliquant que c'était absolument nécessaire pour éviter le retour de nouvelles crises.

Lire la suite...

samedi 9 mars 2013

18 février : "La concurrence, y'a que ça de vrai !", conférence d'Henri Lepage

Ce soir-là Henri Lepage était le quatrième orateur invité par Alain Madelin dans le cadre de son grand cycle de conférences organisé autour du thème "Comprendre l'économie pour mieux comprendre le monde".

Thème de la conférence : "Marché et concurrence, les impostures de l'économie mixte". Henri Lepage s'était donné pour objectif : A/ de démontrer l'incapacité fondamentale des hommes de l'Etat et de ceux qui les conseillent à jamais acquérir le savoir, les informations et les connaissances qui leur seraient nécessaires pour avoir la moindre chance de prétendre corriger efficacement les "imperfections et défaillances" de marchés libres; B) de mettre en lumière les effets pervers des lois sur la concurrence et comment elles sont détournées à des fins autres que la protection des consommateurs.

Lire la suite...

mardi 29 janvier 2013

Résilience et réchauffement climatique : la réponse libérale

Jonathan AdlerL'intense discussion qui a suivi la publication du texte de quatre scientifiques belges nous incite à reprendre la conclusion d'une étude de Jonathan Adler traduite et déjà publiée, en août 2000, sur le site de l'Institut Euro 92.

Son originalité est de se placer en deçà du débat scientifique entre "réchauffistes/climato-sceptiques" pour seulement poser la question de la meilleure assurance possible en situation d'aussi grande incertitude. Une approche qui remet le libéralisme au coeur de la problématique de réponse politique aux défis de l'environnement, et qui est d'autant plus d'actualité que se renforcent les doutes sur la vraisemblance des scénarios excessifs dont nous abreuve l'écologiquement correct.

Le véritable choix auquel nous sommes confrontés en matière d'effet de serre est entre: 1/ prendre des mesures qui limitent les choix économiques des individus et ont pour conséquence de freiner la croissance ainsi que l'innovation, et 2/ prendre d'autres mesures qui libèrent les énergies créatrices de manière à favoriser l'innovation et renforcer ainsi les capacités de résilience de la société.

Lire la suite...

vendredi 18 janvier 2013

Un Taxi pour Tobrouk

Marc SuivreNous avons beau avoir libéré la Lybie de son despote auto éclairé, à grands coups de missiles, force est pourtant de constater qu’en matière économique en général et de transport de personne par véhicule avec chauffeur interposé en particulier, nous en sommes encore à l’âge de pierre.

Ainsi, le 10 janvier dernier alors que la France médiatique était ramassée dans l’angoisse, à trois jours des rassemblements anti mariage gay, notre beau pays a de nouveau été paralysé par une corporation qui – c’est le propre de toutes ces institutions – entendait bien préserver ses avantages indument acquis.

Lire la suite...

vendredi 16 novembre 2012

Bernanke et le QEIII : pourquoi la grande inflation US n'est pas pour demain...

Steve_Hanke.jpg Le danger viendra peut-être. Mais il faudra du temps avant qu'il ne se concrétise. Pour le moment c'est l'ampleur du déficit de création monétaire entretenu par le mouvement de recapitalisation bancaire et financière qui domine la conjoncture et les perspectives économiques à moyen-terme.

Ceci est la seconde partie de l'entretien accordé à Econtalk par le Professeur Steve Hanke avec pour sujet l'hyperinflation. L'interview était animée par Russ Roberts du Liberty Fund.

Roberts: Les Etats-Unis ont un gros problème de budget. Depuis quatre ans, l'état dépense en moyenne mille milliards de dollars de plus qu'il n'engrange de recettes (3 700 milliards de dépenses, 2,7 milliards de recettes). Auparant le déficit était moindre, mais cela fait maintenant dix années que le trésor US est constamment en déficit.

Pourtant les gens continuent d'acheter ses obligations et ses bons du trésor. Et apparemment tout semble aller pour le mieux.

Lire la suite...

lundi 5 novembre 2012

Faut-il libéraliser le commerce de la drogue? Poser les bonnes questions et remettre le débat en perspective.

Lemennicier.jpgLe retour du débat sur la dépénalisation des drogues douces a incité notre ami Bertrand Lemennicier à reprendre et actualiser un texte de 1992 où il compare les coûts et avantages d'une politique de prohibition avec les autres options possibles.

Comme la loi interdit de présenter sous un jour favorable les consommations illicites et tous les délits liés à la toxicomanie, le fait même de contester les bienfaits de la prohibition est souvent pris pour un encouragement "moral" à la consommation de drogue. Cet amalgame est fait pour empêcher les honnêtes gens de réfléchir à la politique de prohibition.

Lire la suite...

lundi 23 juillet 2012

Heures supplémentaires : il n'y avait certainement pas de quoi faire une crise !

Henri Lepage D'après les spécialistes, l'analyse des coûts et avantages du dispositif de défiscalisation des heures supplémentaires mis en place en 2007 ferait apparaître que son rendement économique a beaucoup déçu par rapport aux espoirs qui, à l'origine, étaient placés en lui.

Il a couté (en manque de recettes fiscales) relativement cher par rapport aux dividendes économiques perçus (en termes de contribution au soutien de la conjoncture ou de l'emploi).

Lire la suite...

mardi 17 juillet 2012

Blocage des loyers : heureusement, Strasbourg veille !

Philippe Jaunet S’il est bien un secteur soumis à planification aujourd’hui, c’est l’immobilier.

De l’urbanisme, planification étatique assumée de l’aménagement urbain, au droit du logement, qui soumet la passation des baux d’habitation à un encadrement réglementaire particulièrement strict, il semble particulièrement difficile de parler de marché immobilier – du moins, si l’on assimile à la notion de marché, celle de « liberté ».

Lire la suite...

dimanche 27 mai 2012

Cascades d'opinion et "politiquement correct" : le citoyen face à l'art de la manipulation informationnelle

Lemennicier.jpgEn se posant en victime des médias et en dénonçant leur jeu dans la campagne électorale, Nicolas Sarkozy a mis le doigt sur un véritable problème : celui du rôle des "cascades d'opinion" dans le déroulement des processus qui commandent le fonctionnement du marché politique.

Il y a quelques années, dans le cadre de ses travaux sur l'analyse économique des origines de la réglementation publique, Bertrand Lemennicier a consacré un long papier à la présentation de ce concept. C'est ce texte que nous reproduisons ci-dessous. Il prend comme point d'application le marché et la réglementation des produits à risque. Mais c'est aussi une analyse qui renouvelle profondément l'étude des mécanismes de la vie politique dans le cadre de nos sociétés contemporaines.

Ce travail permet notamment de mieux comprendre ce qui se cache en vérité derrière l'aspect totalitaire d'un phénomène social comme "le politiquement correct".

Lire la suite...

vendredi 25 mai 2012

Sortie de crise : l'austérité plaide non coupable

Steve Han ke Steve Hanke raisonne principalement à partir de l'exemple américain et anglo-saxon. Mais son analyse nous concerne tout autant, nous français et européens.

"Mr Wrong Way" (M. Fausse Route), tel était le sobriquet dont la presse avait affublé Douglas Corrigan, un jeune aviateur américain qui connut son heure de gloire en 1938, lorsqu'il traversa l'Atlantique de New York à Dublin dans un petit avion totalement bricolé par ses soins et bénéficiant seulement d'une autorisation de vol limitée et provisoire.

Lire la suite...

vendredi 2 mars 2012

Politique de l'environnement : le grand tournant du 21ème siècle

On croyait que les thèmes écolo allaient dominer la campagne présidentielle. Ce ne fut qu'un gros pétard mouillé. Une bonne raison pour revenir sur ce que devraient être les principes fondamentaux d'une véritable politique de l'environnement adaptée aux exigences du XXIème siècle.

En cette période électorale difficile pour l’écologie politique on peut s’interroger sur les résultats du « Grenelle de l’Environnement » qui a mobilisé pendant deux années tout « l’écologiquement correct » du pays.

Lire la suite...

mardi 28 février 2012

Un programme (libéral) pour le retour à une croissance durable en Europe

UE.jpgCi-dessous la traduction d'un document dont les médias français – campagne électorale oblige - ne se sont quasiment pas fait l'écho. C'est dommage.

Il s'agit de la lettre envoyée , le 22 février dernier, par David Cameron, Mario Monti, Mariano Rajoy, Donald Dusk et huit autres premiers ministres (conservateurs et libéraux) européens à Herman van Rompuy et José Manuel Barroso, à l'occasion du prochain sommet européen des 1er et 2 mars. Comparez-en les orientations et les priorités avec celles de nos candidats hexagonaux.

Lire la suite...

dimanche 19 février 2012

L'Etat et la politique du logement... ou l'Art d'entretenir la pénurie

Henri LepageParmi les soixante propositions présentées par François Hollande dans son discours du 22 janvier, il y en trois qui concernent la politique du logement – directement inspirées, d'ailleurs, par le rapport de la Fondation Abbé Pierre sur le mal-logement en France.

Une semaine plus tard, ce fut le tour de Nicolas Sarkozy d'ouvrir sa prestation télévisée du 29 janvier par l'annonce de plusieurs mesures d'urgence visant à accroître l'offre foncière constructible.

Lire la suite...

mardi 14 février 2012

Ouvrir les professions protégées... c'est le moment ou jamais !

Drieu.jpgLa plupart des États européens sont confrontés aux mêmes défis d’une dette publique asphyxiante qu’ils ne peuvent maîtriser — a fortiori rembourser — qu’en réduisant leurs dépenses et en augmentant les impôts. La proportion du cocktail réduction des dépenses / augmentation des impôts varie, mais partout on sert la même potion amère.

De l’avis général, pour être efficaces, ces mesures doivent être conjuguées avec une politique de croissance

Lire la suite...

lundi 30 janvier 2012

F. Hollande et la politique du logement : recettes pour un désastre !

Vincent BénardParmi les soixante propositions de François Hollande il y en a trois qui concernent la politique du logement. A quelques détails près, celles-ci sont directement inspirées par le Rapport-mal logement 2011 publié par la Fondation Abbé Pierre il y a tout juste un an.

Vincent Bénard démontre ici, de manière très précise, comment les généreuses intentions de ces gens noblement motivés ne peuvent conduire qu'à des résultats exactement contraires à leur objectif.

Lire la suite...

dimanche 22 janvier 2012

Santé publique 2022 : le délire de l'Etat-nounou...

Guy-André Pelouze Agence Euroland Press - De notre correspondant à Paris (Euroland), Janvier 2022 :« Les commerçants en alimentation seront tenus pour responsables des accidents cardio-vasculaires et des cancers de leurs clients, et seront punis en conséquence".

Lire la suite...

lundi 31 octobre 2011

Thomas Sowell et les "oints du Seigneur"...

Charles GaveThomas Sowell est l’un de ces grands esprits qui honorent les Etats-Unis : Noir, élevé dans le sud des Etats Unis à une époque où la ségrégation y sévissait encore (il a plus de 80 ans), il est parvenu à la force du poignet à devenir professeur d’économie dans les plus prestigieuses universités des Etats-Unis sans bénéficier d’aucun passe droit.

Lire la suite...

vendredi 28 octobre 2011

Programme pour une sortie de crise...

Vincent BénardVoici, en toute immodestie, un plan de sortie de crise qu'aucun candidat à la présidentielle, aucun sommet européen, ne défendra, sauf miracle, mais qui pourrait permettre de refaire pousser des fleurs sur notre terre brûlée par la crise.

Mot d'ordre : "On peut encore s'en sortir, ne perdons pas espoir."

Lire la suite...

dimanche 16 octobre 2011

Que s'est-il passé cet été ? 2007, 2008, 2011, bis repetita...

Henri Lepage À partir de la mi-juillet, avec la relance de la crise de la dette grecque, s'est mis en branle un processus déflationnaire à caractère cumulatif.

Par sa nature, ce processus rappelle les précédentes paniques financières de septembre 2007 (Northern Rock), mars 2008 (Bears Sterns) et septembre 2008 (Lehman Brothers) sur les célèbres marchés de CDS (credit default swaps) et de produits dérivés, sauf que, cette fois-ci, il concerne le marché des dettes d'État.

Lire la suite...

mercredi 21 septembre 2011

Foreclosure Gate : démêler les faits de l'exagération

Le vendredi 2 septembre, alors que le secteur financier avait déjà été fort malmené par les événements du mois d'août, l'administration américaine a provoqué un nouveau vent de panique sur les titres bancaires en annonçant avoir porté plainte contre 17 Banques (site de la FHFA), qui sont soupçonnées, lors des années bulle, d'avoir vendu des obligations de fonds hypothécaires adossées à des emprunts immobiliers en mentant sur la qualité réelle des prêts contenus dans ces fonds.

Lire la suite...

lundi 29 août 2011

Banques : pourquoi Lagarde ne comprend rien à l'économie

Charles GaveComme les nouvelles réglementations sur les banques (Bâle III) Madame Lagarde considère qu’il faut renforcer la solidité financière des banques européennes, et qu'elles vont donc devoir procéder à des augmentations de capital massives pour éviter une répétition de la crise de 2008.

Ces tentatives de "renforcer" les banques en les forçant à effectuer des augmentations de capital m’amènent à formuler deux remarques :

Lire la suite...

mercredi 24 août 2011

Emeutes frumentaires et libre commerce des grains : retour sur l'expérience Turgot (1774-1776)

Anne Robert Turgot"Il n'y a pas de meilleur moyen de susciter une pénurie que de promulguer des ordonnances publiques destinées à les prévenir" (Turgot, dans une lettre adressée aux élus des Etats de Bourgogne, 18 avril 1775).

En ces temps de retour des pénuries alimentaires et de flambée des prix mondiaux, le lecteur fera sans difficulté la transposition entre les exemples que l'actualité nous a apporté au cours des dernières années (notamment dans les pays émergents) et l'analyse que l'excellent historien américain, Hilton Root, dans un livre paru en 1994, donne des événements et des politiques qui ont marqué le règne de Louis XVI à la veille de la révolution.

Lire la suite...

mardi 9 août 2011

Conjoncture : comment Bâle III a plombé la reprise - et donc la bourse

Steve Han keUn krack boursier s'explique rarement par une cause singulière. C'est généralement le produit d'une constellation de facteurs qui se téléscopent en un moment donné. Dans cet article écrit au mois de juillet, Steve Hanke attire notre attention sur l'un des éléments spécifiques qui expliquent l'assombrissement soudain des perspectives économiques et financières.

Les gaffes de ceux qui se considèrent comme les "oracles" de la classe dirigeante, en particulier quand il s'agit de faire la guerre, sont monnaie courante et bien connues comme telles.

Lire la suite...

dimanche 17 juillet 2011

Economie US : après la récession, la stagnation - pourquoi.

Officiellement, la récession américaine a pris fin en juin 2009.

Et pourtant, le redémarrage, normal après une récession, ne s'est pas produit. A la place, ce à quoi on assiste est une stagnation plutôt mal venue.

Lire la suite...

mercredi 6 juillet 2011

Pourquoi il faut d'urgence arrêter la guerre contre la drogue

Pour compléter le récent article d'Alain Madelin, et pour faire écho à la controverse que ce texte à suscité dans les commentaires, nous reprenons ci-dessous l'excellent article que notre ami Vincent Bénard a publié sur ce sujet au mois de septembre dernier.

Attention, la question suivante contient un piège : Quel est le pays où le risque de mort violente du fait d'un conflit a été le plus élevé en 2009 et l'est encore en 2010 ? Si vous répondez l'Irak ou l'Afghanistan, vous vous trompez. 

Lire la suite...

dimanche 26 juin 2011

L’économie politique de la fraude financière généralisée

Vincent BénardLe "Foreclosure gate", c’est l’acte II de la crise du subprime.

Ce scandale est révélateur d’une «économie financière de la fraude» quasi généralisée et il pose de sérieuses questions quant à la nature des interventions publiques qui auraient pu éviter la crise. Ou tout au moins pourraient aider à éviter qu’elle ne se reproduise.

Lire la suite...

vendredi 3 juin 2011

Les difficultés du "Transport Express Régional" : quels remèdes ?

Dominique GarriguesD'abord le constat.

Sur les TER, la SNCF admet avoir des coûts de 30 % plus élevés que ceux de ses concurrents en Europe.

Une étude que la SNCF elle-même a réalisée sur 15 concessions en Europe (Royaume-Uni, Suisse, Suède, Pays-Bas et Allemagne) montre que son TER "aurait 30 % d'écart sur les coûts de production par rapport à ses concurrents potentiels", soit une différence de 22 % ramenée au total des coûts (qui comprennent en plus notamment les péages).

Lire la suite...

dimanche 29 mai 2011

Roseline Bachelot et la prostitution : un nouveau tabou liberticide

Ceci est le second volet d'une analyse visant à illustrer la manière dont l’inflation réglementaire conduit à la régression des libertés individuelles en Occident.

La thèse que nous avions défendue dans le premier volet de cette enquête (Les nouveaux tabous : comment l’engrenage de l’animisme réglementaire tue la liberté) était que le pouvoir des hommes de l’Etat n’a pas seulement une dimension matérielle.

Lire la suite...

mercredi 25 mai 2011

Sarkozy au Web : laissez faire les gouvernements !

Drieu GodefridiDans un discours prononcé le 24 mai 2011, à l’occasion de l’ouverture de l’eG8, N. Sarkozy plaide pour une reprise en main de l’Internet par les gouvernements.

Analysons quelques moments saillants de ce discours important, qui débute par des généralités.

Lire la suite...

mercredi 18 mai 2011

Sécurité routière : le délire répressif

Le renforcement de la répression routière provoque un fort mécontentement. Il y a tout juste deux ans, voici comment notre ami Vincent Bénard réagissait au précédent train de mesures de 1999. Reprise intégrale de son excellent texte de l'époque.

L'annonce d'un nouvel et énième renforcement des mesures de répression anti-automobilistes, si elle ne saurait étonner, provoquera sans doute lassitude et écoeurement chez nombre de citoyens qui, sans avoir rien à se reprocher, se sentiront un peu plus traités comme la pire espèce de criminels.

Lire la suite...

mardi 3 mai 2011

L'absurdité des fatwas anti OGM

Dominique GarriguesLes plantes génétiquement modifiées (dites PGM, ou couramment OGM) sont autorisés en agriculture partout dans le Monde ; sauf en Union européenne, nous savons mieux ce qu'il en est !

Plus précisément, la directive les autorise, mais elle prévoit que tout Etat membre de l'Union peut refuser la présence d'un OGM chez lui en activant une "clause de sauvegarde", fondée sur un risque pour l'environnement ou la santé, dûment mis en évidence et documenté…

Lire la suite...

lundi 25 avril 2011

Sociétés : pourquoi il faut revenir sur la forme "sociale" de la responsabilité limitée

Patrick Madrolle Une grande banque française (1) implantée en Suisse a décidé d'accepter depuis début 2010 des prêts hypothécaires avec seulement 10 % d'apports en fonds propres, alors même que l'expérience et l'usage voudraient que l'on se rapproche de 30 %.

Est-ce bien raisonnable ?

La crise que nous traversons nous éclaire à ce sujet.

Lire la suite...

mercredi 20 avril 2011

Le paradoxe de la surréglementation bancaire

Steve Han keDepuis la chute de Lehman Brothers en septembre 2008, les oracles, politiciens et autres commentateurs de la classe parlante font des heures supplémentaires pour protéger le monde des banques et, effectivement, des banquiers.

De tous côtés on entend les mêmes refrains : « abaisser les banques », « mettre au pas les banquiers », etc.

Lire la suite...

- page 1 de 2