Le jeudi 4 juin 2009, l'Institut Turgot organisait, à l'Assemble nationale, une table-ronde sur le thème : "l'univers numérique 2025".

L'objet de cette réunion n'était pas seulement de dresser l'inventaire des grandes tendances technologiques qui domineront l'évolution d'internet au cours des quinze années à venir, mais aussi d'imaginer ce que pourrait être ce nouvel univers caractérisé par l'accès généralisé à des outils spécifiquement conçus pour autoriser la coopération de masse et en réseau des individus (et des choses).

Il s'agissait notamment d'évaluer dans quelle mesure ce nouvel environnement technologique servira (ou non) le progrès des libertés individuelles.

Au programme, trois invités :

Peter Linton - Peter Linton, Chairman de Burson-Marsteller (Bruxelles) et initiateur de la European Internet Foundation, évoque les travaux que sa fondation a entrepris pour sensibiliser les milieux parlementaires européens à l'ampleur de la mutation technologique et sociétale qui atteindra son plein régime en 2025. Le savoir n'étant plus concentré dans les mains de quelques élites, les gouvernements seront appelés à devenir plus des plateformes de négociation que les organes décisionnels qu'ils sont aujourd'hui.

Pierre Bellanger[ - Pierre Bellanger, fondateur et président de Skyrock, le premier réseau social francophone avec 24 millions de blogs actifs, utilise son expérience d'internet pour démontrer concrètement ce que seront les implications économiques et sociétales de ce nouveau monde de 'collaboration de masse'. Il met notamment l'accent sur le rôle essentiel que jouent les 'commentaires' dans le nouvel univers d'internet. Se fondant sur l'exemple de la publicité, il montre que ce qui compte ce ne sont pas les contenus, mais les processus.

Alain Madelin[ - Alain Madelin, ancien ministre et président du Fond mondial de solidarité numérique (rattaché aux Nations Unies) fait remarquer que la décennie 2020-2030 sera tellement prodigieuse qu'il est difficile d'imaginer dès aujourd'hui ce quelle sera exactement. Mais il souligne que les règles du jeu de cette société en gestation seront éminemment libérales. Alain Madelin exploite sa nouvelle expérience dans le domaine éducatif pour illustrer comment les processus d'intelligence collective vont bousculer les traditionnelles pyramides de commandement.