Thomas Piketty (1) est socialiste, il a été le conseiller économique de Ségolène Royal, et il est membre actif du PS.

Qu’il prône le socialisme, rien de plus naturel. Le problème est que l’opération à grande échelle qu’il vient de lancer par un livre et un site Internet, qui visent à donner des justifications pseudo-scientifiques à une « révolution fiscale », entendez par-là à une nouvelle et drastique augmentation générale des impôts, suscite des réactions favorables jusque dans l’actuelle majorité.