Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Politique économique

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 25 mai 2012

Sortie de crise : l'austérité plaide non coupable

Steve Han ke Steve Hanke raisonne principalement à partir de l'exemple américain et anglo-saxon. Mais son analyse nous concerne tout autant, nous français et européens.

"Mr Wrong Way" (M. Fausse Route), tel était le sobriquet dont la presse avait affublé Douglas Corrigan, un jeune aviateur américain qui connut son heure de gloire en 1938, lorsqu'il traversa l'Atlantique de New York à Dublin dans un petit avion totalement bricolé par ses soins et bénéficiant seulement d'une autorisation de vol limitée et provisoire.

Lire la suite...

mercredi 23 mai 2012

Le fantasme à la mode : la croissance par le fédéralisme

Yves Montenay Tout le monde souhaite la croissance, le problème est qu'on ne sait pas comment faire. Le dernier fantasme est de pousser au fédéralisme. C'est prendre un bulldozer pour chasser le lézard.

De Gaulle dirait "Ils sautent comme des cabris en criant : croissance, croissance !". Tout le monde souhaite le beau temps, sauf les agriculteurs, mais c'est une profession "passéiste". Tout le monde souhaite la croissance, sauf les écologistes, mais ils doivent "la fermer" devant l'urgence de faire face à la crise.

Lire la suite...

mardi 15 mai 2012

La croissance ne se décrète pas

Me Patrick SimonPendant la campagne électorale présidentielle un débat s’est instauré et s’est maintenu : croissance ou austérité ?

C’est un peu comme si vous demandiez à un un enfant : steak frites ou huile de foie de morue, spaghetti sauce tomate ou sirop de ricin ? Ou si l’on vous proposait : préférez-vous gagner plus d’argent en produisant plus ou réduire vos dépenses en produisant moins ? La réponse semble aller de soi, à moins d’être un adepte du père fouettard.

Lire la suite...

vendredi 4 mai 2012

L'appel de 21 économistes français contre le programme socialiste destructeur

WSJ2.jpgL'appel ci-dessous a été diffusé ce matin sur libres.org ainsi que sur Atlantico.fr. Une version anglaise est parue dans le Wall Street Journal de ce 4 mai 2012. Apparemment, aucune reprise sur les médias français !

Le programme de François Hollande et de ses amis socialistes procède de motivations démagogiques, mais qui sont illusoires et destructrices : augmenter le SMIC au lieu de libérer les énergies, punir les riches au lieu d'inciter tout le monde à l'effort productif, dépenser pour stimuler la croissance (en fait pour acheter des clientèles) au lieu d'utiliser au mieux les ressources.

Lire la suite...

samedi 28 avril 2012

Les élections et la crise : Français si vous saviez....

Philippe SimonnotDans sa dernière Tribune Libre pour Nouvelles de France, Philippe Simonnot décrit la spirale infernale dont le résultat des élections, quel qu'il soit, ne semble pas en passe d'arrêter l'infaillible déroulement.

La France se prépare à des lendemains de fête qui ne chanteront guère. Les finalistes du second tour racontent finalement à peu près la même chose sans convaincre personne. Non, hélas ! l’équilibre des finances publiques de la France ne sera pas rétabli aux dates promises.

Lire la suite...

vendredi 27 avril 2012

La question de Marine : PS ou FN au 2ème tour des Législatives ?

Lucien Samir OulahbibLucien Oulahbib écrit dans un style très personnel, qui n'est guère académique. Mais au moins il a le courage de poser ouvertement les questions qui fâchent et de dénoncer, plus qu'aucun autre ne le fait, l'hypocrisie du discours de tous ceux qui, politiciens ou faux intellectuels adeptes du conformisme "bourdieusard", ne veulent, soi disant, que notre bien.

Voici sa dernière chronique (sans aucune retouche, sauf les virgules).

Lire la suite...

dimanche 15 avril 2012

Elections : le plus grand choc fiscal de l'après-guerre

Gilles Dryancour décortique et compare les programmes fiscaux des candidats, et en dresse le bilan.

Un éditorial paru le 31 mars dernier dans le magazine The Economist, « ’La France dans le déni », a connu un certain écho dans nos médias. Il est vrai que celui-ci prononce un jugement sans appel sur la campagne présidentielle : « En ignorant les problèmes économiques de leur pays, les politiciens français rendent plus difficile leur traitement » (1)

Lire la suite...

vendredi 30 mars 2012

Pour une "allocation chômage européenne"

Jacques DelplaComment faire accepter les réformes des marchés du travail dans les pays d'Europe du Sud en crise ? Et comment faire accepter aux pays du Nord des transferts importants vers l'Europe du Sud pour éviter l'éclatement de la zone euro ?

Je vais bientôt publier avec Pierre-Olivier Gourinchas, de l'université de Berkeley, une proposition pour une allocation chômage commune au sein de la zone euro. En voici l'essentiel.

Lire la suite...

mardi 13 mars 2012

Neufs propositions pour réformer la fiscalité française

Il faut cesser de faire quotidiennement "joujou" avec la fiscalité et de multiplier les usines à gaz. 

Dans le cadre des activités du "(Club) Praxis", notre ami Jean-Claude Gruffat vient de participer à la rédaction d'un rapport collectif qui propose une réforme fiscale fondée sur cinq principes et neuf propositions. Les voici.

Les crises financières qui ébranlent l’économie française depuis 2008 auront au moins eu le mérite d’attirer enfin l’attention des politiques, des marchés et des agences de notation sur les déficits structurels de la France.

Lire la suite...

jeudi 9 février 2012

Déficits : le contresens de l'austérité

Jean-Louis CaccomoNous restons prisonniers d'un contresens qui conduit à considérer que l’équilibre des finances publiques est menacé par la faiblesse de la croissance, alors que c’est notre incapacité structurelle à maîtriser les finances publiques qui compromet encore et toujours le retour de notre croissance.

Lire la suite...

dimanche 5 février 2012

L'extravagante TVA sociale

Alain Madelin à l'Institut Turgot Alain Madelin s'est fait taclé par le Président lors de son interview pour la télévision. Voici sa réponse.

Le Président de la République n’y va pas par quatre chemins : « ceux qui ne veulent pas ou n’osent pas assumer un point et demi de TVA seront complices des délocalisations ». « Si on ne fait pas cela, on n’aura plus d’usines» a aussi affirmé le Président.

Bigre ! Comment comprendre que l’on ait tant tardé pour mettre en œuvre une mesure aussi terriblement efficace !

Lire la suite...

vendredi 20 janvier 2012

La fin de l’Euro? Conversation surprise entre un Américain et un Allemand bien informés

André Tessier du Cros Le Comité Bastille est un laboratoire d'idées particulièrement actif dont A. Teissier du Cros est le Président. Nous sommes loin de partager ses propositions. Néanmoins ses analyses et réflexions, parfois fort iconoclastes, nourrissent un débat face auquel on ne peut pas rester rester totalement indifférent - ne serait-ce que pour les réfuter.

La scène se passe dans le bar d’un aéroport. Un Américain et un Allemand de passage ont fait connaissance et sympathisé.

Lire la suite...

mercredi 18 janvier 2012

Crise de la dette : les français sont-ils nuls en économie ?

Marc SuivreAvec son humour et sa causticité habituelle, Marc Suivre profite de la nouvelle année pour tirer le malheureux bilan de trente années perdues et en traquer les raisons proprement françaises.

Les français sont-ils nuls en économie ? Un excellent député UMP des Yvelines vient récemment d’animer, à l’Assemblée nationale, un colloque sur ce sujet, oh combien d’actualité ! Hélas, poser la question en ces termes c’est aussi y répondre. Ce constat est d’ailleurs d’une si évidente banalité que dans ce domaine, comme dans bien d’autres, il relève de cette tristement célèbre « exception française ».

Lire la suite...

mercredi 30 novembre 2011

Perspectives : ce que je sais...

Charles GaveComme je n’ai cessé de le clamer depuis trop longtemps, l’Euro est en train d’amener l’Europe dans un désastre d’autant plus inimaginable qu’il était absolument non nécessaire.

Du coup, beaucoup de lecteurs, impressionnés par ma capacité à prévoir ce coup-là, me demandent : "Mais qu’est-ce qui va se passer ?"

Lire la suite...

dimanche 27 novembre 2011

"Moins de dépenses, plus d'impôts" : vertueux ou serviles ?

Selon Drieu Godefridi (« Vertueux Républicains ! »), le chemin de la vertu économique, politique et sociale passerait par « moins de dépenses et plus d’impôts », soit, allègue-t-il, le chemin inverse de celui suivi par ces « vertueux Républicains », responsables des plus beaux déficits des finances publiques américaines à coups de réductions d’impôts et de nouvelles dépenses en faveur de leurs clientèles propres (armée, ‘agro-business’, big business).

Lire la suite...

lundi 7 novembre 2011

Un plan d’économies, sans économies...Devinez qui va faire des économies ?

Alain DumaitPour essayer - à notre avis en vain - d’éviter le déclassement, en janvier 2012, de la dette souveraine de la France, le gouvernement de François Fillon a donc présenté ce lundi 7 novembre 2011, un nouveau plan «de rigueur», annoncé pour 7 à 8 milliards d’euros.

Lire la suite...

jeudi 18 août 2011

Après la crise, l'effondrement... Comment en sortir ? Réponse à Alain Minc

Patrick de CasanoveOn nous a rebattu les oreilles sur la responsabilité des financiers et des banquiers dans la crise financière, exonérant l'Etat de toute responsabilité. C'est "ce qu'on voit".

Pourtant, le principal coupable, c'est bien lui. Par ses réglementations il a perverti les lois du marché, et permis des choses naturellement inconcevables sans sanction immédiate du dit marché. C'est "ce qu'on ne voit pas".

Lire la suite...

mercredi 17 août 2011

Huit raisons qui font que la France perdra sans doute son "triple A" avant les élections de 2012

Philippe SimonnotLa panique qui s’est emparée de la classe politique française à la suite de la dégradation du triple A des Etats-Unis donnerait envie de rire si nos portemonnaies n’étaient directement concernés , et surtout si elle n’était pas justifiée par la réalité.

La note française sera sans doute abaissée d’ici la prochaine présidentielle de 2012, au moins pour huit raisons.

Lire la suite...

dimanche 17 juillet 2011

Economie US : après la récession, la stagnation - pourquoi.

Officiellement, la récession américaine a pris fin en juin 2009.

Et pourtant, le redémarrage, normal après une récession, ne s'est pas produit. A la place, ce à quoi on assiste est une stagnation plutôt mal venue.

Lire la suite...

jeudi 9 juin 2011

Quand les politiques s'en mêlent ou... s'emmêlent ?

Charles GaveComme les lecteurs s’en sont sans aucun doute rendu compte, les marchés financiers depuis plus de 10 ans ont été quelque peu …difficiles.

Les crises ont succédé aux crises, les crashs aux crashs, et bien sùr il est de bon ton de rendre responsables de tous ces malheurs la mondialisation, l’ultra libéralisme, l’avidité des financiers ou des banquiers.

Bref, comme dans tous les temps difficiles, la recherche du bouc émissaire bat son plein. A mon humble avis, toutes ces excuses ne valent pas tripette.

Lire la suite...

mercredi 9 mars 2011

L'avenir est aux bons salaires, pas aux bas salaires...

Alain Madelin à l'Institut TurgotParle-t-on de la compétitivité des entreprises qu’aussitôt vient la revendication : «il faut alléger les charges sociales pour baisser le coût du travail.».

C’est d’ailleurs ce qu’ont fait tous les gouvernements depuis le début des années 1990. Les charges sociales, dit-on, sont plus élevées en France que chez beaucoup de nos voisins, notamment l’Allemagne.

L’argument ne vaut pas tripette.

Lire la suite...

mercredi 12 janvier 2011

Productivités, compétitivité, fiscalité : où en est exactement l'économie française ?

Guillaume Trémeau Un de mes amis économiste m’a fait récemment parvenir un comparatif de la productivité horaire de 33 pays (1).

On y voit que la France ne se comporte pas trop mal : elle est en sixième place, juste devant l’Allemagne et seulement deux places derrière les Etats-Unis (4ème).

Ce classement laisse néanmoins rêveur car il nous fait croire que l’économie française serait l’une des plus performantes du monde, d’un niveau supérieur à celle de la Suisse (seulement 13ème) et bien supérieur à celle de la Corée du Sud (qui se traîne misérablement, en fin de peloton, à la 29ème place)

Lire la suite...

lundi 10 janvier 2011

1er décembre 2010 : "le jour où la France sortira de l'euro" - séminaire autour de Philippe Simonnot

Voici l'enregistrement vidéo de la réunion organisée à l'Institut Turgot, le 1er décembre 2010, autour de Philippe Simonnot, à l'occasion de la parution de son dernier livre : "Le jour où la France sortira de l'euro" (Michalon éditeur).

.

La présentation du livre était assurée par Stéphane Couvreur, et a donné lieu à de vifs débats.

Lire la suite...

samedi 8 janvier 2011

Retraites : la prochaine réforme est bien partie

Alain MadelinL’objectif est atteint, la réforme est votée et promulguée.

Mais loin du tumulte de la bataille, un nouveau rendez-vous a été discrètement fixé : un amendement du Sénat prévoit pour 2013 une « réflexion nationale » sur « les conditions de mise en place d'un régime universel par points ou en comptes notionnels ».

Ce rendez-vous s’annonce plus apaisé. Car paradoxalement, derrière l’opposition frontale des syndicats et de la gauche, des avancées ont eu lieu, des propositions intéressantes ont vu le jour.

Lire la suite...

lundi 29 novembre 2010

Fillon II : rétablir les comptes de l’Etat, c’est bien; libérer l’économie française, c’est mieux !

Alain DumaitFrançois Fillon est un Premier ministre sérieux, qui a une vision juste de la situation dans laquelle se trouve notre pays.

Hier il disait que l’Etat était bel et bien en faillite, aujourd’hui il annonce 1600 milliards de dette publique, montant qui va continuer à augmenter, au moins jusqu’en 2012.

Et il en tire les conséquences : «il n’y aura plus de dépenses publiques pour financer la croissance».

Ce qui est à moitié convenir que les dépenses publiques ne sont en rien créatrices de croissance. Sinon, ça se verrait…

Lire la suite...

mercredi 17 novembre 2010

27 octobre 2010 : les voies libérales d'une politique de sortie de crise - avec Jacques Raiman et Jean-Jacques Rosa

Au cours de cette réunion organisée dans les locaux du 35 avenue Mac Mahon, Jacques Raiman, cofondateur et Président d'honneur de l'Institut Turgot a posé la question : "Assainissement ou Austérité ?". Sa présentation organise et systématise un certain nombre de thèmes déjà traités dans son papier "la véritable voie du retour à la croissance".

.

Lire la suite...

samedi 16 octobre 2010

Débat : quelles solutions libérales pour sortir de la crise ?

Professeur Jea-Jacques RosaConvenons tout d’abord que sont « libérales » les politiques consistant à favoriser les choix individuels, les marchés concurrentiels, et qui contribuent à l’érosion des rentes de situation.

Dans cette perspective, les politiques « pro-business » qui mettent les interventions de l’Etat au service des profits d’entreprises sont à opposer aux politiques « promarket» qui favorisent la concurrence et la réduction des rentes et des interventions.

Lire la suite...

mardi 12 octobre 2010

Budget : comment passer de l'alchimie à la science

Jacques DelplaDans la conduite de leurs politiques budgétaires, les gouvernements occidentaux en sont encore à l'ère de l'alchimie médiévale, sans approche scientifique, alors que les politiques monétaires sont menées depuis vingt ans avec une approche beaucoup plus scientifique (et avec succès) par les banques centrales du point de vue de l'inflation (la régulation bancaire ayant échoué).

Tel fut le message d'Eric Leeper, ancien économiste de la Fed, dans un article important, « Monetary Science, Fiscal Alchemy », présenté fin août dernier à Jackson Hole, lors du séminaire annuel de la Fed. Son analyse est très pertinente pour la France.

Lire la suite...

vendredi 8 octobre 2010

Faillite de l'Etat : la purge qui nous attend - conférence de Charles Gave à l'Assemblée nationale, 28 septembre 2010

Ceci est l'enregistrement de la conférence donnée par Charles Gave, dans une salle de l'Assemblée nationale, à l'occasion de la sortie de son livre " L'Etat est mort ! Vive l'état ! Pourquoi la faillite étatique annoncée est une bonne chose", le 28 septembre 2010.

.

Charles Gave a présenté un résumé synthétique de son livre en s'appuyant sur un certain nombre de graphiques. Pour chaque graphique évoqué, il donne le numéro de la page du livre où celui-ci apparaît. Pour visionner les graphiques en écoutant la vidéo (ce qui nécessite d'ouvrir deux fenêtres), utilisez le diaporama ci-dessous.

Lire la suite...

mardi 5 octobre 2010

La véritable voie du retour à la croissance

Jacques RaimanDeux années de dépenses publiques (inspirées par Keynes) et de création monétaire (inspirée par les monétaristes) n'ont pas permis de sortir de la crise dans les pays industrialises (à la courte et recente exception de l’Allemagne).

Il n'y a pas de croissance de l'emploi, pas de financement des PME par les banques, alors qu'elles représentent plus de la moitié de l'activité économique. Comme au Japon la dette des états à enflé et cela n'a servi à rien. Le système bancaire a absorbé l'extraordinaire augmentation de monnaie.

Lire la suite...

samedi 25 septembre 2010

Dette : la panique, pour quand ?

Charles Gave Le livre de Charles Gave "L'Etat est mort ! Vive l'état !" est désormais en vente. Vous pouvez converser avec l'auteur en allant sur le site dédié au livre lafaillitede letat.com.

Ci-dessous un troisième extrait, avant de retrouver Charles Gave à l'Assemblée nationale le 28 septembre (inscription obligatoire). Trait_html_691a601b.jpg

Toute faillite d’un État est prévisible des mois, voire des années, avant que l’inéluctable n’ait lieu et ne se termine en général par une énorme panique financière si rien n’est fait à temps pour enrayer la débâcle.

Lire la suite...

mercredi 25 août 2010

Fin du Keynésianisme à la française

Guy-André PelouzeLe keynésianisme à la française que je préfère appeler "politique de dépense publique structurelle discrétionnaire" est en train de toucher à sa fin.

Ce fut très long, très inefficace mais cela le sera encore plus dans la défaisance de cette politique basée sur l'électoralisme et l'assurance que les nations fourmis financeront sans arrêt la dette des cigales, et que les banques para-étatiques ou les zinzins aux ordres continueront sans limites à acheter des obligations du Trésor...

Lire la suite...

jeudi 19 août 2010

Politiques économiques : ce qu'il ne faut pas faire (et que l'on fait), et ce qu'il faudrait faire

Jerry O'DriscollDans cet article publié par le Wall Street Journal (et traduit par Emmanuel Martin pour le site "Un monde libre"), notre ami Jerry O'Driscoll manifeste son inquiétude pour les perspectives économiques des prochaines années.

Son analyse concerne principalement l'Amérique, mais elle comporte un message qui s'adresse aussi bien aux européens. Trait_html_691a601b.jpg

La politique de faibles taux d'intérêt constitue une réponse standard des autorités monétaires à la stagnation économique provoquée par une demande globale insuffisante.

Lire la suite...

jeudi 12 août 2010

Pourquoi y a-t-il des socialistes pour soutenir les réformes libérales ?

Leonard LiggioLe 30 juillet dernier, date anniversaire de sa naissance, l'Atlas Economic Research Foundation a parrainé un colloque sur l'héritage de Milton Friedman ; j'ai eu l'honneur d'être l'un de ses orateurs.

Une partie de la discussion portait sur les conférences de Milton Friedman à l'Université Catholique du Chili, et sur l'influence que ce cours avait eue sur les réformes économiques dans ce pays.

Lire la suite...

mercredi 4 août 2010

Croissance : c'est la monnaie qui prime

Les crises financières sont généralement suivies de fortes reprises.Or, la période qui fait suite à la panique de 2008 ne se conforme pas à ce modèle en « V » de reprise économique.

Presque deux ans plus tard, l'économie américaine demeure empêtrée dans une reprise anémique, avec 2,4 % de taux de croissance d’une année sur l’autre.

Lire la suite...

dimanche 20 juin 2010

Dix leçons apprises de Madame Thatcher

John BlundellJohn Blundell fut pendant plus de quinze ans le Directeur général de l'Institute of Economic Affairs, position où il succéda à Lord Ralph Harris. Grand connaisseur de toutes les coulisses du monde des think tanks libéraux, il vient de publier "Margaret Thatcher : A Portrait of the Iron Lady".

Ci-dessous un extrait de ce livre, dont la traduction a été publiée dans une publication hors série de l'Institut Economique de Montréal en avril dernier, et que nous reproduisons ici avec l'aimable autorisation de l'IEDM et de l'éditeur Algora Publishing. Trait_html_691a601b.jpg Margaret Thatcher nous a laissé un héritage influent. Elle fut la personne ayant le plus longtemps occupé le poste de premier ministre britannique au cours du XXe siècle et a donc eu onze ans et demi pour accomplir son travail. Mais quel travail!

Lire la suite...

dimanche 30 mai 2010

Gare à la tentation de faire des « riches » les boucs émissaires de la crise des retraites

Philippe Nemo Le gouvernement veut financer les retraites par une taxe supplémentaire sur les hauts revenus et les revenus du capital. Mais en quoi les « riches » sont-ils concernés par les retraites ?

Ils ont déjà payé les impôts les plus lourds du monde, l’ISF, les tranches supérieures de l’impôt progressif sur le revenu, l’impôt sur les sociétés, la CSG et la CRDS, la TVA sur leurs consommations, l’IRPP, les taxes sur les héritages et les donations, les taxes sur les plusvalues du capital, etc., ainsi, bien entendu, leurs propres cotisations sociales. Pourquoi leur demander un impôt supplémentaire, à eux spécifiquement ?

Lire la suite...

vendredi 2 avril 2010

Capitalisme financier contre capitalisme d'entrepreneurs : l'erreur d'analyse de Sarkozy

G. Vuillemey et V.PoncetLors de son récent discours à Davos, Nicolas Sarkozy a une nouvelle fois martelé son crédo selon lequel « la crise que nous traversons n'est pas une crise du capitalisme, mais une crise de la dénaturation du capitalisme ».

Cette antienne, pointe un constat juste : le recours excessif à l'endettement, le primat donné aux activités de trading par rapport à la production ou le raccourcissement de l'horizon temporel des agents économiques. Pourtant, le chef de l'État français n'a jamais été très prolixe sur les causes profondes de ce phénomène.

Une analyse rigoureuse montre que l'émergence d'un « capitalisme financier » – par opposition au « capitalisme d'entrepreneurs », selon le vocable du Président – résulte pour une grande part d'interventions étatiques, qu'elles soient monétaires, fiscales ou réglementaires

Lire la suite...

jeudi 4 mars 2010

Finances publiques : comment retrouver notre capacité à faire des choix politiques.

Jean-Claude Gruffat Le transfert massif de la dette privée, dans les grandes économies développées, du secteur privé, des particuliers, et des institutions financières vers les Etats est une des conséquences principales des politiques publiques qui ont permis d'éviter une nouvelle Grande Dépression.

Ce mouvement a considérablement détérioré la situation des finances publiques de pays tels que les Etats Unis ou la Grande Bretagne, avec des hausses significatives du ratio - imparfait mais universellement utilisé - dette/PIB de 40 à 54% aux Etats Unis, entre Septembre 2008 et 2009.

Le transfert massif de la dette privée, dans les grandes économies développées, du secteur privé, des particuliers, et des institutions financières vers les Etats est une des conséquences principales des politiques publiques qui ont permis d'éviter une nouvelle Grande Dépression.

Lire la suite...

samedi 16 janvier 2010

Le débiteur, le contribuable et le consommateur

Jacques GarelloQui fera les frais de la crise financière en fin de compte ?

Un enchaînement fatal aura conduit les contribuables à se substituer aux débiteurs, puis les consommateurs aux contribuables. Le cercle est allé s’élargissant : c’est sans doute ce que l’on appelle la socialisation des risques.

Certains ont l’impression qu’ils sont aujourd’hui obligés de payer pour des fautes, voire des malversations, qui leur ont été totalement étrangères.

Est-ce la vraie solidarité ? Est-ce la justice sociale ?

Lire la suite...

dimanche 3 janvier 2010

Proposition pour un meilleur emploi du Grand Emprunt

Dr. Guy-André PelouzeIl est frappant de constater que dans un pays surtaxé comme la France, une augmentation de la dépense publique ne soit pas contestée non pas sur le principe mais sur l'efficience. Cet emprunt pourrait servir à couper les taxes au lieu de servir à faire des chèques d'état. Personne ne pose la seule question importante : lequel des deux dispositifs est le plus efficace pour la croissance et l'emploi ?

Ce débat n'aura pas lieu car il n'a pas été imaginé par les politiques de ce pays, totalement idéologisés à la dépense publique. Pourtant il est essentiel car, comme je vais le démontrer, augmenter la dépense publique, même en la baptisant investissement, est une grave erreur du point de vue de l'efficience économique dans un pays au sortir d'une récession.

Lire la suite...

samedi 12 décembre 2009

Les plans de relance : création visible et destruction invisible

Florin AftalionLorsqu’a surgi la crise actuelle, de nombreux gouvernements ont annoncé des plans de relance ou de stimulation économique massifs. Pourtant, l’expérience semblait montrer que les dépenses publiques et les déficits qu’elles entrainent n’accélèrent pas durablement la croissance.

Les apologistes de la relance nous disent que leur inefficacité passée s’explique par la modicité (toute relative) des montants en cause. Et, pour se justifier, ils ressortent Keynes que l’on croyait déconsidéré, mais que les événements récents auraient, parait-il, réhabilité.

Forts d’un tel soutien intellectuel, des leaders politiques, Président Obama en tête, se sont montrés audacieux avec l’argent de leurs contribuables en lançant des programmes faisant grimper leurs déficits budgétaires annuels jusqu’à 13% de la production nationale. Déficits qui en s’accumulant alourdissent lourdement la dette publique.

Lire la suite...

dimanche 29 novembre 2009

Le 15 octobre 2009 : la dette, et comment s'en débarrasser - séminaire avec Jean-Marc Daniel

Le 15 octobre dernier, dans le cadre du Séminaire monétaire dirigé par Philippe Simonnot, Jean-Marc Daniel, professeur d'économie à ESCP-EAP, chargé de cours à l'Ecole des mines de Paris, directeur de la revue Sociétal et chroniqueur au journal Le Monde, a analysé la dérive inquiétante des finances publiques françaises.

>

Dans sa dernière étude sur la France, l’OCDE anticipe un déficit public pour 2010 de 8,5 % du PIB et la Cour des comptes a évalué le poids de la dette publique en fin 2012 à 83 % du PIB . Jean-Marc Daniel n’a pas fait mystère de la nécessité de relever certains impôts sur les citoyens et de faire des coupes claires dans lzs dépenses publiques pour résoudre le problème.

Lire la suite...

page 2 de 2 -