Le Professeur Jacques MarseilleJacques Marseille était historien : il observa la France contemporaine sans complaisance, avec le recul qu’impose la méthode historique.

Sa rigueur, toujours fondée sur l’observation des faits concrets, en fit un homme à part : son regard malicieux dissimulait un souci de la précision, du détail et du fond caractéristique des vrais savants.

Ce fut aussi un pédagogue, un maître aussi exigeant pour les autres que pour lui-même. Et un chroniqueur engagé, ce qualificatif flatteur que l’on associa justement à Raymond Aron. Ses chroniques, comme ses interventions télévisées, contribuaient depuis six ans au débat public autour de questions que peu acceptent d’aborder en face : son essai « La Guerre des deux France » (1) fut, à cet égard, une pièce maîtresse. Il illustra concrètement les travers de notre vie sociale et mit en évidence les actions qui pourraient curer certains de nos maux les plus graves.