Elgrably2.JPGLes commentaires qui ont suivi l'explosion de la plateforme du groupe pétrolier BP, le 22 avril dernier, s'articulent autour de deux lapalissades dont la répétition, notamment par l'administration Obama, finit par exaspérer.

La première est que la marée noire est une tragédie colossale.

La seconde tient au fait que BP devrait colmater la fuite le plus rapidement possible.