Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Liberté économique

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 10 juin 2013

Bataille des idée : qui dirige à Bruxelles ?

Desselas.jpg Pour la majorité des Français, l’Europe est dirigée par une élite technocratique néolibérale insensible aux souhaits des peuples, voire non démocratique.

Et si les choses étaient plus compliquées ? L’Union européenne est fondée sur les principes de l’économie sociale de marché (1) sans pour autant définir ce terme, considéré par certains comme un oxymore. La Chine, de son côté, suit la voie de l’économie socialiste de marché (2).

Et si trois pensées luttaient pour la suprématie en Europe ? Le néolibéralisme, l’ordolibéralisme et le néocolbertisme ?

Lire la suite...

vendredi 9 mars 2012

Faux services, faux prix, faux emplois...

Patrick de CasanoveLa France est un pays de chômage structurel. Les politiciens veulent faire croire qu’il est conjoncturel. L’alibi d’aujourd’hui est la crise.

On peut immédiatement remarquer qu’un pays où il faut, par exemple, commencer par payer pour pouvoir travailler ("la contribution économique territoriale" qui remplace la "Taxe professionnelle"), et où l’État paie des gens pour qu’ils n’en fassent pas travailler d’autres (aides aux entreprises pour qu’elles emploient les gens à 35h seulement.) est mal parti.

Lire la suite...

mercredi 24 août 2011

Emeutes frumentaires et libre commerce des grains : retour sur l'expérience Turgot (1774-1776)

Anne Robert Turgot"Il n'y a pas de meilleur moyen de susciter une pénurie que de promulguer des ordonnances publiques destinées à les prévenir" (Turgot, dans une lettre adressée aux élus des Etats de Bourgogne, 18 avril 1775).

En ces temps de retour des pénuries alimentaires et de flambée des prix mondiaux, le lecteur fera sans difficulté la transposition entre les exemples que l'actualité nous a apporté au cours des dernières années (notamment dans les pays émergents) et l'analyse que l'excellent historien américain, Hilton Root, dans un livre paru en 1994, donne des événements et des politiques qui ont marqué le règne de Louis XVI à la veille de la révolution.

Lire la suite...

jeudi 18 août 2011

Après la crise, l'effondrement... Comment en sortir ? Réponse à Alain Minc

Patrick de CasanoveOn nous a rebattu les oreilles sur la responsabilité des financiers et des banquiers dans la crise financière, exonérant l'Etat de toute responsabilité. C'est "ce qu'on voit".

Pourtant, le principal coupable, c'est bien lui. Par ses réglementations il a perverti les lois du marché, et permis des choses naturellement inconcevables sans sanction immédiate du dit marché. C'est "ce qu'on ne voit pas".

Lire la suite...

vendredi 16 octobre 2009

Les indices du malheur : une occasion de revenir au réel

Steve HankeDans le sillage de la panique de 2008, la recherche des coupables est devenue à la mode. D’après certains éléments de gauche de la classe qui monopolise la parole, ce seraient le libéralisme, le capitalisme, les spéculateurs, qui auraient provoqué la crise économique.

Aux États-Unis, force politiciens ont enfourché ce dada-là. Le député Barney Frank, président haut en couleur de la puissante Commission des Services financiers à la Chambre des Représentants, s'exprimait de la sorte :

"C'est la fin de l’époque du laisser-faire extrême, du refus des impôts et de la réglementation. Ça s’est complètement évaporé."

Les éditorialistes sont également entrés en action. Par exemple Paul Krugman, chroniqueur du New York Times, a écrit:

"Car plus on se penche sur les origines de la catastrophe actuelle, plus il devient clair que le mauvais tournant - celui qui a rendu la crise inévitable – s’est produit au début des années 1980, pendant les années Reagan."

Lire la suite...

dimanche 26 juillet 2009

Pourquoi le Vietnam s'en tire et Cuba s'enfonce

Yves MontenayCeci est le texte d'un intervention présentée lors de l'Université d'été du Cercle Frédéric Bastiat organisée à Dax, début juillet 2009, sur le thème : "Liberté économique, Prospérité et Plein-emploi".

Cette communication ne va pas chercher à être savant, le programme laissant supposer que le précédent intervenant a dit l’essentiel. Elle en sera plutôt une illustration qui s’appuiera sur ma connaissance du Vietnam. Nous verrons que la situation encore mauvaise du Vietnam en matière de liberté économique lui donne néanmoins une bonne avance économique sur celle, bien pire, de Cuba.

Le Vietnam et Cuba ont suivi le même chemin avant de diverger, ce qui a rendu particulièrement nette l’influence de la liberté économique sur le développement, tant directement que par comparaison. Je ne parle pas du plein emploi car dans le Vietnam communiste de naguère comme dans le Cuba d’aujourd’hui tout le monde a théoriquement un travail assigné par le plan. Même si ce n’est pas celui qu’il souhaite, ni à l’endroit qu’il souhaite et encore moins au salaire qu’il souhaite.

Lire la suite...