Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 3 novembre 2011

11 octobre 2011 : Hayek et la dénationalisation de la monnaie - séminaire autour de Gérard Dréan

Ci-dessous, l'enregistrement vidéo de la réunion organisée le mardi 11 octobre autour de Gérard Dréan, venu nous parler du petit livre publié par Hayek en 1979 : "The Denationalization of Money" - un sujet on ne peut plus approprié en pleine crise de l'euro.

.

Lire la suite...

mardi 6 septembre 2011

Hayek : dénationaliser la monnaie ?

En 1976 (il avait alors 77 ans), Hayek estima urgent de prendre position contre le projet d’une monnaie européenne unique. Pour cela, il interrompit la rédaction du tome III de Law Legislation and Liberty pour écrire un livre méconnu intitulé « Denationalisation of money : the argument refined1 », où il propose comme alternative la libre concurrence entre monnaies. 

Lire la suite...

jeudi 14 avril 2011

Lettre aux libertariens

Jean-claude Werrebrouck Vivre en société, c’est reconnaitre qu’il existe indépendamment de chacun des participants, un objet intermédiaire qui leur est commun, et exprime l’universel du groupe.

Les croyances, les valeurs, la morale, la langue, etc. constituent ces objets communs assurant la communication, et le rapprochement de chacun vis-à-vis des autres. .

Lire la suite...

jeudi 10 février 2011

Les racines de notre libéralisme : Hayek, mais sùrement pas Kelsen...

Guillaume VuillemeyDans un article récent ("Le droit positif est-il anti-libéral ?", le Temps du 14 janvier 2001), Vincent Valentin invite les partisans du libéralisme à accepter le positivisme juridique – l'idée selon laquelle les normes fixées par l'État forment les seules réalités du droit.

Critiquer l'État comme producteur de toute norme serait donc une méprise pour les libéraux, qui devraient a contrario investir le débat public pour promouvoir eux-mêmes d'autres lois, d'autres décrets, non pour questionner les structures du pouvoir. Un tel revirement est-il désirable ? Plutôt qu'un progrès, il représenterait pour les libéraux un grave renoncement

Lire la suite...

dimanche 12 décembre 2010

Pour la concurrence des monnaies en lieu et place du monopole de l'euro

Dr Richard EbelingSi certains pays choisissent un jour de sortir de la zone euro, il faudrait qu'ils le fassent à la condition de laisser à leurs citoyens la liberté d'épargner, d'échanger ou de contracter en euro. Trait_html_691a601b.jpg

Une étude, rédigée au printemps par la banque néerlandaise ING et intitulée « Quantifier l'impensable » a mis en garde : un éclatement de l'euro en tant que monnaie commune entrainerait un cataclysme économique. Le système financier mondial aurait à affronter une nouvelle crise, plus désastreuse encore que celle endurée au cours des deux dernières années. La récession menacerait la planète entière.

Lire la suite...

vendredi 19 novembre 2010

L'appel croissant aux experts : une conception dangereuse de l'ordre social

Chaque obstacle qu'heurtent nos sociétés semble justifier le recours à de nouveaux experts.

Guillaume VuillemeySi l'on en juge par leurs résultats, beaucoup paraissent mal avisés : cécité des institutions internationales à l'aube de la crise, efficacité douteuse des solutions préconisées pour la relance.

Le foisonnement des experts n'est garant ni de la sécurité ni de la prospérité que l'on aurait espérées. A contrario, toute infortune supplémentaire est interprétée comme une carence qui appelle davantage de moyens pour l'expertise.

Lire la suite...

lundi 15 novembre 2010

Débat sur les monnaies : retour à l'étalon-or ? Réponses à Martin Wolf.

Dr Richard Ebeling En écho aux déclarations qui ressuscitent le débat sur le système monétaire international, et font ressurgir l'idée du retour à une forme ou une autre d'étalon-or, ci-dessous la traduction d'un article de l'ancien président de la Foundation for Economic Education, Richard Ebeling,tout récemment publié sur le site libertarien The Daily Bell. Trait_html_691a601b.jpg

Dans un éditorial du Financial Times daté du week-end des 6 et 7 novembre 2010 le président de la Banque Mondiale, Robert Zoellick, a évoqué l'idée que l'économie mondiale soit de nouveau rattachée à l'or en tant qu’ancrage pour maintenir la stabilité monétaire et réduire les anticipations inflationnistes sur les marchés internationaux.

Lire la suite...

dimanche 24 octobre 2010

Ecole de Chicago et Ecole autrichienne : des divergences fondamentales

La tradition libérale est généralement associée à deux écoles contemporaines de pensée économique.

D'un côté, l'école de Chicago, dont le représentant le plus fameux fut sans doute Milton Friedman. De l'autre, l'école autrichienne dont Friedrich Hayek fut la figure la plus reconnue.

On est souvent tenté d'ignorer ou de diminuer leurs différences, peut-être pour des raisons stratégiques. Il devrait néanmoins être clair que les affinités entre les deux écoles sont largement surestimées, chez les libéraux comme chez leurs adversaires, et superficielles quand elles existent bien. L'importance conceptuelle, stratégique et pratique de ces considérations peut difficilement être sous-estimée.

Lire la suite...

jeudi 14 octobre 2010

Deepak Lal : causes et conséquences de la Grande Crise de 2008

Le professeur Deepak LalCeci est la traduction d'un article paru dans le CATO journal sous la signature de l'économiste Deepak Lal .

Dans ce texte, l'auteur compare la pertinence des écrits des grands économistes (Wicksell, Keynes, Hayek, Friedman, Fisher) par rapport au déroulement des événements récents.

Par ailleurs, l'ampleur des problèmes budgétaires qui résultent de la crise le conduit à établir un intéressant parallèle avec la chute de l'empire romain. Trait_html_691a601b.jpg

Au début des années 1980, je travaillais à la Banque mondiale en tant qu'administrateur chargé de la recherche, à un moment où le tiers-monde se trouvait plongé dans une grande crise d'endettement. La crise financière mondiale d’aujourd’hui présente des similitudes étranges, mais avec des résultats différents. Pourquoi ?

Lire la suite...

mardi 10 août 2010

Est-on mieux avec ou sans banque centrale ?

Ludwig von MisesNous sommes de ceux qui pensent que la théorie autrichienne des cycles (Mises, Hayek) est le schéma le plus pertinent pour comprendre la nature profonde des crises économiques.

Ci-dessous, la traduction d'une présentation courte et synthétique qui résume les principaux éléments de cette théorie, et nous éclaire sur la responsabilité essentielle des banques centrales. Trait_html_691a601b.jpg

Est-ce que l’idée du député Ron Paul, comme quoi il faudrait supprimer la Réserve fédérale, est vraiment une position marginale, comme un article de Josh Barro le laissait entendre dans le numéro du 21 juin de la National Review ?

Lire la suite...

page 2 de 2 -