Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 13 mars 2013

Changement de civilisation

Marc SuivreEmportée par son élan et sa bonne conscience progressiste, c’est en ces termes que Christiane Taubira, notre toujours mesurée Ministre de la Justice, qualifia la mesure phare du quinquennat Hollande : le mariage pour tous.

Tous les rétropédalages du monde n’y ont rien changé, c’est bien vers un changement de civilisation que se dirige notre Président tout mou.

Le problème c’est qu’il n’a pas été élu pour ça.

Lire la suite...

mercredi 13 février 2013

Théorie du genre : l’insoutenable légèreté de la droite française

Drieu.jpgQui est responsable de l’entrée de la théorie du genre dans le droit français ?

La théorie du genre soutient que la notion de sexe est culturelle de part en part. Que la distinction des sexes est sans ancrage biologique, donc arbitraire et modulable. Qu’en outre, le modèle hétérosexuel exerce une violence littéralement innommable sur les modèles sexuels et les genres alternatifs. Qu’il est donc temps, et légitime, de « défaire le genre », pour reprendre le titre de l’un des ouvrages de la prêtresse contemporaine du genre, Judith Butler, en éradiquant toute référence au masculin et au féminin, deux genres parmi une sarabande infinie de variations possibles (trans, queer, drag, butch, garou, dyke, fem, etc.)

Lire la suite...

vendredi 11 janvier 2013

Changer le mariage civil : "le premier mensonge"

« Il faut de l'agréable et du réel ; mais il faut que cet agréable soit lui-même pris du vrai », disait Blaise Pascal (1623-1662).

Nouvelle pièce à notre discussion sur le projet de réforme des articles du code civil concernant le mariage, cette réflexion que nous fait parvenir notre ami Guillaume Trémeaumédecin à Lyon. 

Ce qui a été frappant, dans l’historique du projet de loi d’ouverture du mariage civil aux personnes de même sexe, c’est la façon dont le débat s’est installé, puis comment il a évolué par la suite. Nous sommes partis d’une relative indifférence, à l’issue de l’élection présidentielle, pour en arriver aux diatribes et controverses les plus virulentes, quelques mois plus tard. La passion a vite pris le pas sur l’apathie. Mais l’indifférence initiale n’était finalement pas surprenante. 

Lire la suite...

mercredi 26 décembre 2012

Mariage : technologie et marché politique condamnent le droit civil à évoluer

Lemennicier.jpgDébat : Bertrand Lemennicier répond un par par aux arguments développés par Jennifer Roback pour s'opposer à ceux qui proposent de "privatiser le mariage".

Henri Lepage a eu une excellente idée de publier, en langue française, l’article de Jennifer Roback à propos du « mariage gay ». Celle-ci stigmatise la position des libertariens américains en critiquant leur idée de « sortir l’Etat des affaires de mariage » avec un « slogan » simple : privatisons le mariage et le problème disparaîtra. Elle trouve cette attitude contestable voire irresponsable. En effet, pour elle, cette position esquive le débat le plus fondamental ; celui du concept de parentalité et des relations parents-enfants.

Lire la suite...

lundi 24 décembre 2012

Solidarités de proximité : pour répondre au trou noir de la Sécu ...

Armand Braun Face aux sombres perspectives de notre système centralisé de protection sociale, pour Armand Braun, Président de la Société des Conseillers de Synthèse - SICS , spécialiste de la Prospective, l'avenir passe par la mise en place de nouvelles solidarités de proximité (par exemple des associations de solidarité familiale).

Pour la Sécurité sociale, les perspectives sont bien sombres. Son financement repose sur une dette historique à laquelle s’ajoutent chaque jour de nouveaux emprunts. Les problèmes sont partout : la santé, la vieillesse, les familles... Les effets pervers (exclusion, dépendance …) s’accroissent rapidement. La lutte contre la pauvreté est en train d’exercer sur l’ensemble des dispositifs un effet d’aspiration comparable à celui d’un trou noir.

Lire la suite...

jeudi 13 décembre 2012

"Privatiser le mariage" : pourquoi la solution libertarienne n'en est pas une

Jennifer Roback Mor'seTroisième pièce de notre débat, ces deux textes (trouvés sur le web) d'un ancien professeur de George Mason University, également chercheur à la célèbre Hoover Institution, Jennifer Roback, fondatrice et Présidente du Ruth Institute

Elle s'adresse à ses amis libertariens et explique pourquoi la privatisation du contrat de mariage ne saurait constituer la réponse appropriée aux revendications communautaristes des partisans du "mariage pour tous". Une intéressante analyse fondée sur une vision Hayékienne du mariage en tant qu'institution. Voici ce qu'écrit Jennifer.

En tant que libertarienne moi-même, je suis personnellement très déçue que la position par défaut des libertariens dans le débat sur le mariage se résume en définitive à ressasser la même phrase toute faite, à savoir : “il n’y a qu’à privatiser le mariage. ”  Très sincèrement, cette position est plus que contestable.

Lire la suite...

vendredi 7 décembre 2012

Code civil : Libérons le mariage, privatisons le contrat de mariage !

Lemennicier.jpg Avec ce texte de Bertrand Lemennicier, nous ouvrons une série de papiers par lesquels nous convions nos amis à participer au débat sur la réforme des articles du code civil concernant le mariage.

Sa conclusion : si les groupes de pression homosexuels militaient pour la privatisation du contrat de mariage, au moins ils rendraient service à la communauté entière au lieu de chercher à satisfaire leurs intérêts particuliers

Les homosexuels devraient y regarder à deux fois avant de militer pour bénéficier du statut de marié offert aux hétérosexuels.

Lire la suite...

lundi 26 novembre 2012

Le "sexe" produit culturel ou donnée naturelle ?

Drieu.jpg Qu'est-ce que cette "théorie du genre" qui vient de faire irruption dans le débat public à l'occasion des remarques présentées par le Grand Rabbin de France pour dénoncer le "mariage homosexuel" ?

Réponse de Drieu Godefridi qui sortira prochainement un petit ouvrage sur la manière dont l'utilisation législative de cette théorie conduit à la négation du droit et au retour de l'arbitraire juridique.

Quelle est la généalogie de cette Théorie du genre qui, via la loi française contre les violences psychologiques contre les femmes, la Convention du Conseil de l’Europe contre les violences économiques et psychologiques faites aux femmes, le mariage gay, l’adoption et l’insémination au bénéfice de couples homosexuels, et jusqu’à nos manuels scolaires, semble sourdre par tous les pores du corps politique européen ?

Lire la suite...

mercredi 25 avril 2012

Education : le poisson arc-en-ciel, un conte édifiant

Xavier ColletVoici une histoire qui se raconte dans certaines écoles et qui donne lieu à des spectacles de fin d’année avec déguisements. Je vous invite à y réfléchir.

L’histoire en question est celle du poisson arc-en-ciel.

Pour résumer. Le poisson arc-en-ciel possède de belles écailles multicolores qui suscitent la convoitise de tous les autres poissons. Un d’entre eux vient alors lui demander une de ses écailles, mais le poisson arc-en-ciel refuse.

Lire la suite...

mardi 24 mai 2011

L'Etat-Providence et la dissolution de la famille.

Xavier Collet dit "Pregentil"L’intervention sourcilleuse de travailleurs sociaux dans les familles, avec la multiplication des mesures administratives ou judiciaires concernant les enfants, constitue à proprement parler un phénomène sociologique inquiétant.

Les parents d’aujourd’hui sont-ils pire que ceux d’hier ou bien est-ce l’évolution de la société française qui a mené à cette mise en cause des capacités éducatives des parents ?

Lire la suite...

mardi 18 mai 2010

Débat : explosion des retraites et implosion de la natalité, produits inéluctables de la social-démocratie

Gilles DryancourGilles Dryancour répond à ceux qui considèrent que le problème des retraites est d'abord et avant tout un problème de démographie. Trait_html_691a601b.jpg

Le débat lancé, sur ce site, par l’article d’Yves Montenay à propos des retraites mérite, à notre avis, un complément d’analyse qui intègre davantage l’influence du cadre politico-institutionnel sur le comportement économique des individus. Certes, Yves Montenay est parfaitement en droit de défendre le point de vue selon lequel :

« L’erreur est de considérer les retraites comme un problème financier, alors qu’il est démographique et humain, c’est-à-dire qu’il dépend d’abord du nombre des hommes et de leur qualification » (1).

Toutefois, considérer la démographie comme étant à l’origine de la crise du régime des retraites par répartition revient, selon nous, à prendre l’effet pour la cause du dysfonctionnement dudit régime.

Lire la suite...

dimanche 25 avril 2010

Les origines de l'Occident et la question des structures familiales

Notre publication de la conférence du Professeur Deepak Lal sur "La famille, l'Occident et le reste du monde" (décembre 2009) a provoqué des réactions qui concernent le rôle historique des structures familiales dans l'évolution des sociétés.

L'idée que l'essor de la famille nucléaire occidentale serait liée à la politique de l'Eglise et que celle-ci serait à l'origine de l'Etat-providence dont l'évolution se retournerait aujourd'hui contre la survie même de l'Occident, a, semble-t-il, interpellé beaucoup de lecteurs.

L'article qui suit nous a été envoyé par l'un d'entre eux, Pascal Tripier-Constantin, d'Aix en Provence. Trait_html_691a601b.jpg

La question des structures familiales est bien trop souvent évacuée par la vision communément admise d’un type familial unique, par nature communautaire (corésidence de plusieurs générations sous le même toit) jusqu’à la révolution industrielle laquelle révolution casse la famille traditionnelle et donne sa forme « nucléaire » moderne (seuls les enfants et les parents vivent sous le même toit).

L’origine de l’évolution des structures familiales n’est cependant pas un débat clos.

Lire la suite...