Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 11 janvier 2013

Changer le mariage civil : "le premier mensonge"

« Il faut de l'agréable et du réel ; mais il faut que cet agréable soit lui-même pris du vrai », disait Blaise Pascal (1623-1662).

Nouvelle pièce à notre discussion sur le projet de réforme des articles du code civil concernant le mariage, cette réflexion que nous fait parvenir notre ami Guillaume Trémeaumédecin à Lyon. 

Ce qui a été frappant, dans l’historique du projet de loi d’ouverture du mariage civil aux personnes de même sexe, c’est la façon dont le débat s’est installé, puis comment il a évolué par la suite. Nous sommes partis d’une relative indifférence, à l’issue de l’élection présidentielle, pour en arriver aux diatribes et controverses les plus virulentes, quelques mois plus tard. La passion a vite pris le pas sur l’apathie. Mais l’indifférence initiale n’était finalement pas surprenante. 

Lire la suite...

mercredi 26 décembre 2012

Mariage : technologie et marché politique condamnent le droit civil à évoluer

Lemennicier.jpgDébat : Bertrand Lemennicier répond un par par aux arguments développés par Jennifer Roback pour s'opposer à ceux qui proposent de "privatiser le mariage".

Henri Lepage a eu une excellente idée de publier, en langue française, l’article de Jennifer Roback à propos du « mariage gay ». Celle-ci stigmatise la position des libertariens américains en critiquant leur idée de « sortir l’Etat des affaires de mariage » avec un « slogan » simple : privatisons le mariage et le problème disparaîtra. Elle trouve cette attitude contestable voire irresponsable. En effet, pour elle, cette position esquive le débat le plus fondamental ; celui du concept de parentalité et des relations parents-enfants.

Lire la suite...

jeudi 1 mars 2012

Contre le mariage gay et la reconnaissance juridique de l'homoparentalité

Homoparentalite.jpgPuisqu'il est question de placer "les valeurs" au centre de la campagne électorale, eh bien discutons-en - même si cela implique d'aborder des sujets politiquement incorrects !

Depuis une douzaine d’années on a pris l’habitude d’utiliser les termes d’homosexualité ou d’hétérosexualité à tel point que personne ne parle plus de d'orientation sexuelle normale ou d'orientation sexuelle déviante. Certains sympathisants de la cause homosexuelle refusent en effet l’emploi du terme « normal » quand il s’applique à la sexualité, ne tolérant pas que l’on puisse porter un jugement sur les orientations sexuelles et donc, en particulier, réfléchir au sujet du mariage gay et l’homoparentalité.

Lire la suite...