Mot-clé - Energie

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 1 mars 2014

"Vive les énergies fossiles ! La contre-révolution énergétique"

Tel est le titre du livre que Samuel Furfari (l'un des membres du groupe de nos amis belges "climat-sceptiques") publie ce mois-ci aux éditions Texquis.

Son message : il nous faut revoir tous nos clichés concernant l'épuisement programmé de nos ressources en énergies fossiles. Une contre-révolution est en cours qui chamboule la géopolitique et les équilbres de force qui structuraient notre monde depuis 1945. Ce n'est pas une hypothèse, mais une réalité que, malheureusement pour eux, les européens s'acharnent à ignorer.

Ci-dessous une sélection de passages amicalement fournie par l'auteur. 

« Calomniez audacieusement, il en restera toujours quelque chose » a dit Francis Bacon en reprenant un proverbe latin médiéval. Ce mécanisme pernicieux est tel que l’idée saugrenue de la fin prochaine du pétrole est devenue une vérité pour une grande partie de la population européenne. La grande majorité des journalistes répètent comme des perroquets que la jauge du réservoir de pétrole indique la panne prochaine, que – pour les moins informés d’entre eux – le pic de production du pétrole est déjà atteint, ou – pour les plus prudents – qu’il est sur le point de l’être. 

Lire la suite

mardi 10 décembre 2013

Super-cyclones tropicaux : le problème n'est pas le changement climatique, mais la pauvreté énergétique

Professeur Samuel FurfariL'occasion était trop belle. A la conférence de Varsovie, les fanatiques du réchauffement anthropique en ont largement abusé. Le moment est venu de remettre les pendules à l'heure. Explications de Samuel Furfari avec, en annexe, le résumé d'une étude montrant l'évolution du nombre de victimes provoquées par les grandes catastrophes climatiques depuis le début du XXème siècle .

Désolation. C'est le premier terme qui me vient en tête en voyant les conséquences tragiques de la catastrophe humanitaire causée par le super-typhon Haiyan qui a frappé les Philippines le 8 novembre 2013. Même si l'exagération des premiers jours, mentionnant 10.000 morts, est fort heureusement retombée, c'est bien d'une immense tragédie qui a fait plus de 4.000 morts qu'il s'agit. Ces morts sont ensevelis sous des montagnes de boue et de détritus de tout genre.

Semant la mort et la désolation sur son passage, ce typhon a jeté une lumière crue sur l'état économique et social des Philippines qui est, hélas, similaire à celui de nombreux autres pays du Sud-est asiatique.

Lire la suite

mardi 22 octobre 2013

Gaz de schiste : le problème de fond est la propriété des droits sur le sous-sol

« En 1865, seulement sept ans après la naissance de la production pétrolière à Titusville en Pennsylvanie, la première tentative d’exploration pétrolière fut entreprise dans la province de Jujuy en Argentine. 

À la différence du développement et de la croissance extraordinaire de la production pétrolière aux États-Unis les premières tentatives par les pionniers du pétrole en Argentine se heurtèrent un véritable mur : la propriété publique du sous-sol et l’intervention correspondante des pouvoirs publics.

Lire la suite

mardi 15 octobre 2013

Le dernier rapport du GIEC : tout n'y est pas aussi alarmant que ses auteurs le disent

Nous saluons le retour de notre ami Jean-Michel Belouve. Il vient de se livrer à une lecture très attentive des documents récemment publiés par le GIEC. Voici ce qu'il y a découvert. 

Le rapport AR5 du GIEC n’est alarmant qu’en apparence. En fait, ses scénarios pratiques donnent des prévisions de hausses de température allant de 0,9° C à 1,8° C pour la fin du vingt et unième siècle. Ce n’est qu’en ajoutant deux scénarios totalement invraisemblables qu’il parvient à annoncer des valeurs allant jusqu’à +4,8 ° C pour 2100.  

En fait, il apparait que l’évolution économique naturelle conduira à des limitations des émissions bien plus efficaces que celles prévues par les politiques actuelles, et que les lois du marché conduiront à des mix énergétiques dans lesquels les énergies fossiles seront minoritaires, pourvu qu’on laisse se développer l’économie et que l’on concentre les efforts sur la recherche et le développement des énergies de demain.

Lire la suite

mardi 2 juillet 2013

Y a-t-il des limites aux horizons de la croissance ? réponses à de fausses évidences

Corentin de Salle Récemment, le co-président du parti politique belge Ecolo déclarait sur les ondes que « la croissance illimitée est un cul de sac ». Cette phrase fait partie des « évidences » partagées par tout le monde et questionnées par personne. Tous les esprits raisonnables se disent en effet que « les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel », que les ressources sont limitées, etc.

Mais, si on prend la peine de se documenter et de réfléchir un peu plus, on se rend compte que ce qui paraît certain ne l’est pas nécessairement.

Lire la suite

lundi 30 avril 2012

Technologie : une innovation majeure au secours des énergies renouvelables ?

Vincent BénardMalgré toutes les bêtises commises par les politiciens, une partie de l'humanité me donne encore quelques raisons d'espérer.

La vidéo qui figure plus loin dans ce texte présente ce qui pourrait bien être une innovation majeure dans le domaine de la production et de la consommation électrique, au point de pouvoir, peut-être, rendre profitable certaines formes d'énergie aujourd'hui ruineuses. Vive le progrès !

Lire la suite

lundi 5 mars 2012

Quel avenir pour le nucléaire ? Les enjeux un an après Fukushima

L'augmentation des coûts liés aux mesures de sécurité consécutives à cet accident va-t-elle remettre en cause certains présupposés de la production électrique ? Un rééquilibrage entre nucléaire, centrales classiques et nouvelles énergies est-il sérieux en France à brève échéance ?

Une équipe de l'Institut Turgot a mené l'enquête. Un colloque a été organisé au mois de juin 2011. Voici les conclusions de cette étude présentées par Jean-Pierre Chamoux, Président de l'Institut Turgot.

Lire la suite

mardi 28 février 2012

Un programme (libéral) pour le retour à une croissance durable en Europe

UE.jpgCi-dessous la traduction d'un document dont les médias français – campagne électorale oblige - ne se sont quasiment pas fait l'écho. C'est dommage.

Il s'agit de la lettre envoyée , le 22 février dernier, par David Cameron, Mario Monti, Mariano Rajoy, Donald Dusk et huit autres premiers ministres (conservateurs et libéraux) européens à Herman van Rompuy et José Manuel Barroso, à l'occasion du prochain sommet européen des 1er et 2 mars. Comparez-en les orientations et les priorités avec celles de nos candidats hexagonaux.

Lire la suite

mardi 15 novembre 2011

Le nucléaire et les Khmers verts: une énergie indispensable

Marc SuivreEn ces temps troublés où la crise de la dette vient peser d’un poids conséquent dans le débat politique français, nous venons d’assister médusés à l’épilogue d’un « veau » de ville grotesque qui aura conduit le pays à se concentrer durant deux mois sur le vide absolu de la pensée socialiste.

Lire la suite

vendredi 17 juin 2011

Doit-on sortir du nucléaire ?

Me Patrick SimonPatrick Simon assistait à la réunion organisée le 9 juin avec Alain Madelin et Jean Bergougnoux. Voici l'excellente synthèse qu'il en a tiré pour sa chronique sur Radio-Courtoisie.

Le nucléaire français, c'est beaucoup de choses : 70.000 emplois directs, des milliers d'emplois indirects, une production de 445 milliards de kilowattheures par an, 19 usines, une industrie solide qui s'exporte bien, des activités annexes comme le stockage et le retraitement des déchets, de multiples retombées indirectes dans les secteurs de la chaudronnerie, des équipements électriques, du génie civil, de l'informatique industrielle et surtout une grande expertise scientifique grâce à une élite qui s'est constituée au fil du temps.

Lire la suite

jeudi 16 juin 2011

Débat sur le nucléaire : un nouveau livre de Jean-Michel Bélouve.

Livre_Belouve.jpgA l'occasion du débat à l'Assemblée nationale entre Alain Madelin et Jean Bergougnoux, nous avons présenté le dernier livre de notre ami Jean-Michel Bélouve :"Nucléaire civil : le rebond !", publié chez Libermédia avec le concours de l'Institut Turgot.

Ci-dessous la préface du livre, écrite par Henri Lepage.

Depuis deux ans, Jean-Michel Bélouve contribue régulièrement aux activités de l'Institut Turgot en publiant sur son site des articles qui traitent de la controverse scientifique et politique sur le réchauffement climatique et, par voie de conséquence, s'intéressent également à l'énergie et à la politique énergétique.

Lire la suite

mercredi 15 juin 2011

Le 9 juin 2011 : "La France et le nucléaire", débat à l'Assemblée nationale avec Alain Madelin et Jean Bergougnoux

Le jeudi 9 juin l'Institut Turgot accueillait Alain Madelin (ancien ministe de l'industrie) et Jean Bergougnoux (ancien directeur général d'EDF, Président d'honneur de la SNCF ainsi que d'Eurélectric) pour un débat sur le thème : "La France et le nucléaire - l'heure du choix".

.

Du fait des événements récents intervenus à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, la consternation devant l'ampleur des dégâts matériels et humains du tsunami a rapidement cédé le terrain à une vive controverse sur le rôle et l'avenir du nucléaire dans l'approvisionnement énergétique de nos pays.

Lire la suite

vendredi 15 avril 2011

L'interdiction des gaz de schistes : une (plus que) regrettable décision - Tout le dossier.

Vincent Bénard à l'ALEPSAccepteriez vous que le gouvernement décide, autoritairement, de murer 2 millions de logements ?

Accepteriez vous qu'il décide de fermer toutes les entreprises artisanales de France parce quelques unes d'entre elles pourraient provoquer un accident environnemental ?

Et bien pourtant, c'est ce que le gouvernement s'apprête à faire en interdisant aux entreprises d'exploiter plusieurs centaines de milliards de richesses potentielles à nos pieds. 

Lire la suite

lundi 28 mars 2011

Gaz de schiste : la solution par la propriété

Max Falque"Toute la Provence sent le gaz de schiste ", s'alarme la presse méridionale à l'unisson avec une opinion, inquiète à juste titre.

En effet, des permis de recherche ont été accordés par l'État sur un vaste triangle s'étendant de Valence au nord, Montpellier à l'ouest et Toulon à l'est.

Mais, face au mécontentement, la ministre de l'Environmement a finalement imposé un moratoire de six mois.

Lire la suite

mardi 22 février 2011

Risques environnementaux et sécurité énergétique : comment le marché concilie les contraintes

Aux climato-sceptiques qui leur opposent des faits scientifiques, les défenseurs des politiques de lutte contre l’effet de serre, à court d’arguments climatiques, justifient souvent leur point de vue par la menace d’épuisement des ressources d’énergie fossile, menace présentée comme une catastrophe prochaine pour l’humanité. 
Nombreux sont ceux qui affirment qu’il n’est pas important d’avoir des certitudes sur l’avenir du climat pour prendre des décisions politiques qui, n’importe comment, sont indispensables pour économiser des ressources naturelles rares et en voie d’épuisement.

Lire la suite

mardi 15 février 2011

Energie-Climat : un magnifique cas d'école de lobbying climato-industriel

Il faut trouver trois mille milliards d’euros pour financer la politique climatique européenne !
Telle est la somme à laquelle le dernier rapport d’Accenture et Barclays Bank évalue les besoins de financement de la lutte contre le CO2 en Europe.
Il en ressort la confirmation que le projet européen  est irréaliste, économiquement désastreux et sans efficacité sur le climat.
Mais c'est d'abord et avant tout un support de lobbying pour convaincre les décideurs politiques européens de persister dans leurs politiques pernicieuses d'incitations financières et de réglementation.

Lire la suite

dimanche 3 octobre 2010

Politiques climat-énergie : le point à deux mois de Cancun

Jean-Michel BelouveD’août 2009 à avril 2010, j’ai écrit nombre d’articles et un livre sur l’économie et les politiques inspirées par le changement climatique et le développement durable. Depuis, j’avais cessé de publier, estimant qu’une période d’observation et d’analyse était utile avant de reprendre la plume.

De mai à août 2010, une avalanche d’informations nouvelles me sont pourtant parvenues.

Lire la suite

mercredi 3 février 2010

La nouvelle géographie de l'énergie

Yves Montenay lors d'un séminaire TurgotPlusieurs éléments ont modifié récemment la géographie de l'énergie : le contrecoup de la forte hausse du pétrole en 2007 et 2008, puis le ralentissement de la consommation dû à la crise économique. La baisse des prix qui a suivi n'a pas effacé le souvenir de la hausse, d'autant que dès que le creux conjoncturel a été passé, les prix sont remontés entre 70 et 80 $ le baril, ce qui est historiquement élevé.

La première conséquence a été un ralentissement de la consommation, dû dans un premier temps à la hausse des prix et dans un deuxième à la crise économique. A cela s'est ajouté la perspective de la reprise de la production irakienne

Lire la suite

mercredi 20 janvier 2010

Les trois péchés originels de la taxe carbone

On ne peut pas dire que les médias français aient fait preuve de beaucoup d'esprit critique à l'égard du projet de Taxe carbone. D'où l'intérêt de cet article de Rémy Prudhomme, économiste, Professeur émérite de l'Université Paris-XII, publié dans Les Echos du 5  Janvier 2010 - c'est à dire juste quelques jours après l'annonce de la décision d'annulation du Conseil Constitutionnel. Ce que l'on sait de la nouvelle mouture du projet de loi ne remet pas en cause les trois péchés originels. H.L. 

Il est fascinant de voir comment une bonne théorie se métamorphose en une mauvaise politique. 

Tous les économistes sont d’accord : la meilleure façon de lutter contre une externalité négative (un coût imposé à autrui par un pollueur qui ne paye pas pour ce coût), c’est de la taxer. Les rejets de CO2 sont une externalité, taxons-les. A 32 euros la tonne (17 pour commencer), toutes les réductions qui coûtent moins de 32 euros la tonne, et seulement celles-là, seront effectuées, ce qui suffira pour atteindre nos objectifs, et pour les atteindre au moindre coût. Mieux vaut un signal prix qu’un signal quantité. 

Cette théorie, bien argumentée dans le Rapport Rocard, est classique, et solide. La taxe carbone dont elle a accouché est pourtant rejetée par à peu près tous les Français, des agriculteurs aux membres de Conseil Constitutionnel. Cherchons l’erreur.

Lire la suite

dimanche 8 novembre 2009

La taxe carbone : injuste et inefficace

La taxe carbone ressort davantage du calcul politique que du calcul économique. Elle est un symbole plus qu'un outil. Dans la panoplie d'instruments destinés à tenter de remplir l'engagement pris par la France de diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050, la taxe carbone est assurément l'instrument le plus inefficace. Contrairement à ce qui est parfois avancé, la taxe carbone n'est pas une fiscalité réparatrice destinée à faire payer à chacun les coûts environnementaux de ses comportements selon le principe pollueur-payeur. Dans la guerre au réchauffement climatique, la taxe carbone se veut une arme de dissuasion progressive de la consommation d'énergie fossile. Elle est censée modifier le comportement des Français.

Lire la suite

dimanche 18 octobre 2009

La taxe carbone, c'est un peu comme la gabelle d'Ancien régime...

Philippe Jaunet La taxe carbone mobilise nos amis. Les arguments se rejoignent dans leur opposition au projet. Mais chacun apporte sa propre touche personnelle. Philippe Jaunet est un jeune étudiant en faculté de droit de Bordeaux qui s'intéresse notamment aux liens entre la philosophie libertarienne et l'accomplissement de l'état de Droit. Trait_html_691a601b.jpg

L’heure est à la protection de l’environnement. On devrait s’en réjouir, notamment lorsqu’on connaît l’état de dégradation avancé de certaines ressources naturelles, ou certaines disparités inacceptables. Ainsi, trop de gens sur cette terre n’ont pas accès à l’eau potable, et la gestion des ressources existantes requiert indiscutablement des investissements plus importants.

Pour autant, ce ne sont pas les projets concrets de ce genre qui passionnent les écologistes – du moins, les plus médiatiques d’entre eux. Non, ce qui les intéresse, c’est la remise en cause de tout ce qui structure notre existence et, en premier chef, du modèle libéral, qu’ils abhorrent.

Lire la suite

mercredi 14 octobre 2009

La fiscalité carbone : incohérente, inutile et désastreuse

Jean-Michel BélouveLorsqu’on dénonce les méfaits de la taxe carbone, on se voit répondre : Les Suédois l’ont bien faite, et ils ne s’en portent pas plus mal.

En effet la Suède, et la Finlande, appliquent une taxe sur les énergies fossiles. La province de Colombie britannique, au Canada, taxe également le CO2. La Suède est particulièrement en évidence, puisque l’impôt atteint 108 euros par tonne de carbone, ce qui équivaut à payer 25 centimes par litre d’essence.

Mise en application dès 1991, au prix de 27 euros la tonne, la taxe n’a pas soulevé la tempête de protestations que nous connaissons actuellement en France.

Lire la suite

mercredi 1 juillet 2009

Le génial coup de gueule d'un ingénieur non-pollué

Nous ne résistons pas à la tentation de vous faire partager la lecture de ce billet qui nous est parvenu par les bons soins de notre ami François Guillaumat.

eoliennes.jpgAu 20h de TF1, un illuminé nous a donné une série de leçons sur les économies d'énergie.

Nous prenant pour des débiles mentaux profonds ou des séniles précoces, il nous a expliqué qu'en coupant toutes les veilleuses de nos appareils électriques, nous pouvions économiser 15% de notre consommation. Faux, nous économiserions alors 2 à 3%.

Le même nous a expliqué qu'en remplaçant nos lampes traditionnelles par des lampes à économie d'énergie, nous pouvions économiser 30 à 35% d'énergie. Faux c'est 4 à 5 % que l'on peut économiser Il est évident que si la maison est équipée comme celle de l'arrière-grand-père, c'est à dire juste des lampes et pas de frigo, micro onde, lave linge, lave vaisselle, sèche-linge et j'en passe, car par rapport à la consommation de tous ces équipements celle des lampes est 'peanuts'.

Lire la suite

mercredi 10 juin 2009

Changement climatique : Claude Allègre a raison

Christian Gérondeau La seconde réunion préparatoire du Forum des Economies Majeures sur l'énergie et le climat, qui vient de se tenir à Paris le 20 mai dernier, n’a en réalité débouché sur rien et, contrairement à ce qui a été écrit, s’est soldée par un échec.

Les Etats-Unis se sont retrouvés accusés de ne pas vouloir réduire suffisamment leurs émissions de gaz à effet de serre (CO2), les Chinois ont fait savoir que les leurs continueraient à s’accroître, et le problème a été renvoyé à plus tard, c’est-à-dire au mois de décembre prochain à Copenhague où l’ensemble de la planète a rendez-vous pour élaborer une suite au protocole de Kyoto.

Mais le protocole de Kyoto n’aura pas de suite. La réunion de Copenhague débouchera sur un échec retentissant car pour la première fois les pays émergents seront présents.

Lire la suite