Gérard Dréan La doctrine libérale se fonde sur les avantages que présente la plus grande liberté en tant que principe d'organisation et de coordination des actions individuelles (cf Hayek).

Au terme d'un texte aux apparences très techniques - mais dont la lecture, malgré sa difficulté, est illuminante - notre ami Gérard Dréan nous montre comment le principe de la Blockchain (qui est la grande innovation du système Bitcoin) illustre de manière concrète la géniale intuition des pères fondateurs du libéralisme.

PREMIERE PARTIE : "La blockchain", comment ça marche

On parle beaucoup de « LA blockchain » et de ses nombreuses applications, qui promettent (ou menacent, suivant les opinions) de révolutionner la société au moins aussi profondément qu’Internet lui-même. En même temps, ce concept est présenté de façon très vague. Même si on la dit « distribuée », ce qui est d’ailleurs impropre comme nous le verrons, il manque le plus souvent une expression claire des implications de son implantation sur un réseau pair à pair ouvert. De ce fait, parler de « LA blockchain » est trompeur et passe largement à côté de l’essentiel.

L’idée est née en 2008 avec Bitcoin, qui en est à ce jour la réalisation emblématique, mais aussi la base de nombreuses variantes et extensions. Nous utiliserons donc cet exemple pour en analyser les composantes et les implications, tout en nous efforçant d’en tirer des enseignements valables pour d’autres systèmes où le principe de la chaîne de blocs est utilisé pour des écritures autres que des transactions monétaires.