Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Criminalité

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 2 octobre 2013

Loi Taubira et effondrement de l'Etat de droit : comment l'idéologie de l'état-providence pousse au crime...

Notre ami Gilles Dryancour est de retour avec une étude particulièrement décoiffante. Il nous propose une analyse renouvelée - et d'actualité - de l’économie du crime. 

Ce projet, nous a-t-il confié, est né de la lecture d’un livre remarquable, par son courage intellectuel : "La France orange mécanique",  de Laurent Obertone (1).

Dans le champ empirique, l’ouvrage d’Obertone confirme le modèle théorique développé, en 1968, par le futur prix Nobel d’économie Gary Becker. 

Dans son célèbre article, Crime and Punishment, Becker explique que le nombre de crimes dépend d’un calcul rationnel effectué par les délinquants. Consciemment ou inconsciemment, ceux-ci comparent le gain potentiel de leur crime aux coûts qui peuvent y être associés. Ces coûts sont donnés par la probabilité d’être arrêté, jugé et puni (2).

Lire la suite...

lundi 15 avril 2013

L'irresponsabilité institutionnelle des magistrats

En marge du débat sur la justice et les affaires, Bertrand Lemennicier s'intéresse à la manière dont le contexte institutionnel conditionne le comportement et les décisions des magistrats, ainsi qu' aux comparaisons internationales. Il s'interroge en particulier sur la signification du concept d'"indépendance des juges".

Le magistrat comme le professeur d’université est par définition un irresponsable institutionnel1L’acception la plus classique donnée au terme de responsabilité est la sanction, nous rappelle Antoine Garapon (2003)2. La sanction peut s’entendre d’une manière négative mais aussi positive. Les deux font défaut actuellement dans la justice (comme dans l’éducation) : « aussi bien la punition des mauvais juges que la promotion des bons juges ».

Lire la suite...

mercredi 28 mars 2012

Déterminisme ou libre arbitre ? "Nous naissons tous différents".

Guy-André PelouzeLa controverse sur le mariage gay et la reconnaissance officielle de l'homoparentalité nous ramène au vieux débat sur la part de l'inné et de l'acquis.

Dans quelle mesure sommes-nous responsables de nos comportements, notamment sexuels ? Sont-ils prédéterminés ? et s'ils le sont, par quoi le sont-ils ? Nos gênes ? La "société" ? l'environnement familial, le milieu social ?

Guy-André Pelouze résume l'état actuel de la connaissance scientifique sur l'extrême complexité qui détermine nos personnalités et transcende la simple séparation inné/acquis .

Lire la suite...

mercredi 29 juin 2011

Drogues : pour une distribution réglementée

Alain Madelin à l'Institut TurgotIl n’y a pas, d’un côté ,de prétendus rêveurs laxistes partisans de la libéralisation de la drogue et, de l’autre, des sécuritaires responsables, mais le constat, de plus en plus partagé, de l’échec des politiques répressives.

La prohibition fait de la drogue une considérable source de profits, tant pour des mafias internationales (qui en arrivent à menacer les états eux-mêmes) que pour de tentaculaires réseaux domestiques de distribution de drogues (avec leurs guerres de gangs ou la main mise sur des cités entières…). Avec aussi la tragique criminalité de tous ceux qui sont conduits à voler ou à se prostituer pour payer leur dose.

Lire la suite...