Mot-clé - Conjoncture

Fil des billets

mardi 28 décembre 2010

Le piège du taux d'intérêt zéro

Steve Hanke explique les raisons de son inquiétude :  la politique de Ben Bernanke entraîne un resserrement du crédit, bloque l'économie US, affaiblit le dollar, exporte l'inflation vers les économies émergentes et finalement mène le monde vers un retour au contrôle des capitaux.

L'une des premières victimes d'une crise financière est la vérité.  

En période de tension,  les banquiers centraux embrassent une tradition bien établie :  ils publient des déclarations anodines, mais fort économes de la vérité.

Lire la suite

mercredi 17 novembre 2010

27 octobre 2010 : les voies libérales d'une politique de sortie de crise - avec Jacques Raiman et Jean-Jacques Rosa

Au cours de cette réunion organisée dans les locaux du 35 avenue Mac Mahon, Jacques Raiman, cofondateur et Président d'honneur de l'Institut Turgot a posé la question : "Assainissement ou Austérité ?". Sa présentation organise et systématise un certain nombre de thèmes déjà traités dans son papier "la véritable voie du retour à la croissance".

.

Lire la suite

mercredi 3 novembre 2010

Union monétaire : en route vers l'eurodrachme....

Gilles DryancourTard dans la nuit du 28 au 29 octobre, les dirigeants européens réunis à Bruxelles ont accouché, dans la douleur, de nouvelles mesures de discipline budgétaire pour sauver l’euro.

Cette réforme complaisamment présentée, par la presse nationale, comme un succès sans précédent pour la diplomatie française laisse, cependant, planer un doute sur sa véritable portée

Lire la suite

lundi 18 octobre 2010

Crise et politique économique : la malédiction des hommes de l'Etat

Le Président Barack Obama est aujourd’hui victime d’une malédiction :  celle de l’échec inéluctable des politiques d’état.

Mais ce n’est pas en écoutant  la classe parlante de Washington  et autres capitales du monde que vous pourriez l’apprendre.  

La réaction classique de ces professionnels de l’imposture est de faire ce qu'ils font le mieux  lorsque les difficultés apparaissent :  ils mentent.

Lire la suite

jeudi 19 août 2010

Politiques économiques : ce qu'il ne faut pas faire (et que l'on fait), et ce qu'il faudrait faire

Jerry O'DriscollDans cet article publié par le Wall Street Journal (et traduit par Emmanuel Martin pour le site "Un monde libre"), notre ami Jerry O'Driscoll manifeste son inquiétude pour les perspectives économiques des prochaines années.

Son analyse concerne principalement l'Amérique, mais elle comporte un message qui s'adresse aussi bien aux européens. Trait_html_691a601b.jpg

La politique de faibles taux d'intérêt constitue une réponse standard des autorités monétaires à la stagnation économique provoquée par une demande globale insuffisante.

Lire la suite

mardi 10 août 2010

Est-on mieux avec ou sans banque centrale ?

Ludwig von MisesNous sommes de ceux qui pensent que la théorie autrichienne des cycles (Mises, Hayek) est le schéma le plus pertinent pour comprendre la nature profonde des crises économiques.

Ci-dessous, la traduction d'une présentation courte et synthétique qui résume les principaux éléments de cette théorie, et nous éclaire sur la responsabilité essentielle des banques centrales. Trait_html_691a601b.jpg

Est-ce que l’idée du député Ron Paul, comme quoi il faudrait supprimer la Réserve fédérale, est vraiment une position marginale, comme un article de Josh Barro le laissait entendre dans le numéro du 21 juin de la National Review ?

Lire la suite

mercredi 4 août 2010

Croissance : c'est la monnaie qui prime

Les crises financières sont généralement suivies de fortes reprises.Or, la période qui fait suite à la panique de 2008 ne se conforme pas à ce modèle en « V » de reprise économique.

Presque deux ans plus tard, l'économie américaine demeure empêtrée dans une reprise anémique, avec 2,4 % de taux de croissance d’une année sur l’autre.

Lire la suite

dimanche 4 juillet 2010

"Incentives matter !" Arthur Laffer explique pourquoi la crise économique va rebondir en 2011.

Arthur Laffer Dans un éditorial du Wall Street Journal, l'ancien gourou de la Reaganomics rappelle que tous les impôts américains vont augmenter au 1er Janvier prochain. Il en résultera une "récession dans la récession". Voici un extrait de son texte, traduit par François Guillaumat. Trait_html_691a601b.jpg

Le 1 janvier 2011 à quelques jours près, les impôts de l'état fédéral, des états fédérés et les taxes locales sont censés augmenter très fortement. C'est à cette date-là qu'expirent les réductions d'impôt du Président George W. Bush.

Lire la suite

lundi 31 mai 2010

Epilogue de l'euro

euros2.jpg Dans deux articles publiés dans L'EXTENSION de Genève (avril et mai 2010), nous avons examiné: 1/ Comment l'euro a-t-il été créé et pourquoi ne fonctionne-t-il pas ? 2/ Peut-on réformer l'euro ou bien va-t-il exploser?

Nos conclusions étaient pessimistes quant à la durabilité de l'expérience de monnaie unique européenne, tant ses défauts de fonctionnement sont irrémédiables et tant ses effets sur la croissance économique sont délétères.

Lire la suite

lundi 8 mars 2010

Les états baltes, la Bulgarie et la Grèce

hanke2.JPG Tous les yeux sont fixés sur la Grèce, épicentre du plus récent des séismes financiers.

Ces dernières semaines, les cours boursiers et obligataires de la Grèce ont plongé, alors que bondissaient les prix des Swaps sur défaillance de crédit (CDS). Les difficultés de la Grèce ont également mis sous pression l'euro – la monnaie dont se servent la Grèce et quinze autres membres de l'Union monétaire européenne. La crise a mis sur la sellette le gouvernement récemment élu (en octobre 2009) du Mouvement socialiste panhellénique (PASOK) et son Premier ministre George Papandreou. Le Premier ministre Papandreou -- qui est également président de l'Internationale socialiste et dont le père et le grand-père ont aussi été Premier ministres de la Grèce – a de l’expérience et, généralement, des mœurs tempérées. Mais la crise met à l’épreuve sa patience même.

Lire la suite

lundi 1 mars 2010

L'Etat et le risque grec : la lourde responsabilité de l'autorité réglementaire

Charles GaveEn Europe, depuis deux semaines, je viens de faire le tour d’un grand nombre de clients institutionnels du type compagnies d’assurance, banques, grandes maisons de gestion, caisses de retraites etc.…

Un certain nombre d’éléments frappants ressort de ces rencontres. Beaucoup de ces institutions n’avaient pas une idée très claire de l’étendue des problèmes de financement que certains Etats allaient rencontrer.

Quand l’on songe qu’il y a deux ans, la Grèce (dont les problèmes étaient connus par quiconque se donnaient un peu de mal) empruntait quasiment aux mêmes taux que l’Allemagne, on se demande où étaient les procédures de contrôle des risques a l’intérieur de ces institutions?

Lire la suite

jeudi 11 février 2010

Que se passe-t-il en Chine?

Charles Gave Il se passe des choses en Chine depuis la fin de l’année dernière. Ce grand pays avait été en effet le premier a suivre une politique monétaire et budgétaire de relance active, le premier à sortir de la récession, le premier à voir son marche des actions monter, le plus bas Chinois étant atteint non pas en Mars comme chez nous, mais en Novembre de l’année précédente.

Mais depuis quelques temps, les nuages semblent s’accumuler sur l’Empire du Milieu.

Le marché des actions local a fait son plus haut en …août 2009 et, depuis, a baissé d’environ 13 % sur ce plus haut, les financières baissant de 20% et les immobilières de 33%. Et pourtant la croissance économique Chinoise a atteint 10.7 % pour l’année, tandis que les bénéfices des sociétés s’annoncent excellents.

Cet accès de mauvaise humeur de la bourse est cependant tout à fait compréhensible, et simple à expliquer. En fait il s’agit d’un classique de la finance.

Lire la suite

mardi 9 février 2010

Comment survivre au krach économique ?

Gilles Dryancour Dans une réponse à un commentaire, Henri Lepage a formulé cette suggestion en forme de programme de recherche :

« Nos sociétés se verront un jour ou l'autre imposer un formidable sacrifice de pouvoir d'achat contre lequel nous ne pourrons rien. Quelle en sera la forme, selon quelle voie ? Quand cela se produira-t-il ? C'est un autre sujet, mais un sujet autrement important auquel nous devrions (vous devriez) accorder beaucoup plus de temps afin de voir quelle stratégie personnellement adopter pour survivre du mieux possible à l'inévitable événement » (1).

Le but de cet article est d’essayer de répondre à ces questions en se souciant du sort des individus.

Dans cette perspective, on s’interrogera sur la probabilité d’un krach économique et sur les moyens d’en limiter individuellement les effets

Lire la suite

lundi 21 septembre 2009

Fausse joie

Nathalie Elgrably-LevyLa crise est-elle maitrisée ? Il est difficile de s'y retrouver tant les avis et les prévisions divergent. L'Institut Turgot, en tant que tel, n'a pas de réponse a priori. Il préfère laisser ses amis s'exprimer et confronter leurs points de vue. Ci-dessous, après l'avis de Charles Gave, l'opinion de Nathalie Elgrably-Lévy, économiste à l'Institut économique de Montréal. Trait_html_691a601b.jpg Avez-vous entendu la bonne nouvelle? La récession est terminée! C'est du moins ce qu'affirment Newsweek, Ben Bernanke et l'administration Obama.

Je suis de nature optimiste et j'estime que toutes les bonnes nouvelles méritent d'être célébrées … à condition d'être fondées ! Avant de sabler le champagne, il faut donc répondre à une question fondamentale: les éléments déclencheurs de la crise ont-ils été maîtrisés ?

Lire la suite

samedi 19 septembre 2009

L'après-crise : crise en Europe, boom en Asie - un entretien avec Charles Gave

Notre ami Charles Gave vient de publier un nouveau livre où il s'attache à décrire les différents ressorts de la crise financière et économique. Son titre : "Libéral mais non coupable", chez Bourin éditeur. > D'ores et déjà cet ouvrage vient de faire, à juste titre, l'objet d'une série  […]

Lire la suite

dimanche 6 septembre 2009

En attendant la prochaine bulle ...

Marc de ScitivauxMarc de Scitivaux vient de publier (chez Larousse, dans la collection 'à dire vrai') un excellent petit ouvrage ayant pour titre : Le père de famille, le trader et l'expert . Nous le remercions de nous permettre, à titre de bonnes feuilles, d'en reproduire ci-dessous la conclusion. Trait_html_691a601b.jpg

Depuis des mois, on nous annonce un nouveau 1929. D'éminents “experts”, dont l'habileté à être conseillers des princes l'emporte nettement sur les preuves de leur lucidité passée, font leurs choux gras d'annonces catastrophistes qui ne seront pas portées à leur débit lorsque la mer redeviendra étale.

Au fur et à mesure que le spectre de 1929 s'éloigne, d'autres peurs apparaissent. Ainsi nous sortirions de cette crise par un scénario “à la japonaise”, c'est à dire une quasi-stagnation de la croissance en valeur sur dix ans.

Disons-le tout de suite, si un tel scénario ou un scénario similaire est imaginable en zone euro, il est totalement impossible aux Etats-Unis, car ce qui a fait la marque de fabrique de la crise japonaise n'est pas l'éclatement de la bulle en 1990 mais la manière dont elle n'a pas été traitée. Ni baisse des taux, ni déficit budgétaire pour soutenir l'activité, ni restauration des fonds propres bancaires. Dans ce cas, comparaison n'est pas raison mais seulement fruit de l'ignorance.

Lire la suite

samedi 18 juillet 2009

Sortie de crise (1) : les trois scénarios les moins probables

Gilles DryancourLa crise économique actuelle fait toujours couler beaucoup d’encre. Après l’heure du diagnostic, voici celle des pronostics. Certains auteurs annoncent déjà la fin de la crise. D’autres, au contraire, prévoient son aggravation.

Des expressions imagées viennent orner leurs spéculations prospectives : ‘’scénario à la japonaise’’, ‘’relance inflationniste’’, ‘’burst hyper-inflationniste’’, ‘’boom déflationniste’’, ‘’roller-coaster’’, etc.

Derrière ce florilège de concepts, se cachent plusieurs scénarios possibles du développement de la crise actuelle. A ce jour, aucun d’entre eux ne nous semble définitivement écrit. Le seul qui nous paraisse exclu est celui d’une sortie rapide et durable de la crise. Tant que les grands déséquilibres monétaires et financiers demeureront, on doit s’attendre à la survenance d’événements économiques malheureux.

Lire la suite

vendredi 17 juillet 2009

Il ne faut jamais confier son argent à quelqu'un qui en a besoin !

Charles GavePour qu’un marché des actions monte de façon durable il faut et il suffit que trois conditions soient remplies:

1.Il faut que nous ayons une liquidité abondante dans le système et que les taux d’intérêt courts soient perçus comme étant très bas (absence de concurrence).

2.Il faut que la majorité des valeurs soient bien en dessous de leur valorisation historique moyenne. Il est plus raisonnable de penser que le marché va monter dans les deux ans qui viennent s’il a fortement baissé dans les deux ans qui précédaient.

3.Il faut que la croissance économique soit de retour, de façon à ce que les bénéfices par action et les dividendes recommencent à monter.

Essayons de passer les grandes régions du monde au travers de cette grille d’analyse peut être un peu simpliste mais qui a le mérite d’être facile a utiliser.

Lire la suite

samedi 21 mars 2009

Marc de Scitivaux, le 3 mars 2009 : Comment les facteurs du drame se sont enchaînés

Marc de Scitivaux Le 3 mars dernier, l'Institut Turgot a organisé une soirée de réflexion autour de l'économiste Marc de Scitivaux. Directeur des Cahiers Verts de l'économie, Marc de Scitivaux est depuis de nombreuses années un proche d'Alain Madelin. Tout au long des années 1990, il est souvent intervenu à l'Institut Euro 92 pour partager ses passionnantes analyses économiques. Ceux qui écoutent BFM savent qu'il est un habitué de l'émission du samedi matin "Good Morning week-end" où l'on apprécie le caractère franc et direct de ses jugements.

Nous lui avons demandé de faire le point sur le déroulement de la crise et ses perspectives. Quelle est la cause de tout ce gâchis? Qui sont les responsables? Quels en sont les moteur? Le pire est-il passé? Faut-il au contraire s'attendre à de nouveaux rebondissements? Les libéraux doivent-ils désespérer?

Sa présentation, à tous égards passionnante et exceptionnelle, présente l'implacable enchaînement des éléments qui, au cours des vingt dernières années, se sont progressivement mis en place et ont conduits aux événements financiers que l'on connait. Son analyse rompt radicalement avez les explications habituellement distillées par les médias. Elle met l'accent sur la manière dont, à travers le monde, l'empilement irresponsable de multiples politiques réglementaires, toutes conçues pour des fins particulières, a finalement donné naissance à une véritable bombe financière globale dont personne ne pouvait plus contrôler l'explosion.

Ecoutez l'intégralité de l'enregistrement audio de l'intervention de Marc de Scitivaux et de la discussion qui a suivi.

Visionnez le diaporama qui accompagnait l'exposé de Marc de Scitivaux.

Lire la suite

lundi 9 mars 2009

La récession : pour combien de temps encore ?

Le 1er décembre 1, 2008, le National Bureau of Economic Research a finalement rendu la nouvelle officielle : les États-Unis étaient entré en récession un an plus tôt, en Décembre 2007. C'est la treizième récession aux États-Unis depuis la Grande Dépression de 1929-33. Avec une durée de plus de treize mois, c'est aussi une récession relativement longue. En fait, elle est presque aussi longue que les deux plus longues qui Steve Hankeont suivi la Grande Dépression, ces deux-là qui avaient duré seize mois. Une lecture simpliste des données de l'histoire donne à penser que la stagnation actuelle serait plus longue que la moyenne, et sur le point de prendre fin. Cependant, les choses ne sont jamais aussi simples.

Depuis la Grande Dépression, la plupart des récessions avaient été causées par la Réserve fédérale, qui appuyait sur ses freins monétaires pour maîtriser l'inflation. Or, l'épisode actuel est différent. Cette fois-ci, c'est une attitude de crédit ultra-laxiste de la part de la Fed qui a engendré une accumulation excessive de dette, une hausse toujours croissante de l'effet de levier, et des augmentations insoutenables du prix des actifs. C'était un château de cartes, qui a fini par s'écrouler.

Lire la suite

page 2 de 2 -