Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Changement climatique

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 3 mai 2013

Enfer et damnation ! Le CO2 ne réchauffe plus l’atmosphère, il la refroidit !!

Marko.jpgÔ rage ! Ô désespoir ! Tant d’efforts consacrés à faire croire aux gens que le CO2 est LE gaz à effet de serre coupable du réchauffement climatique anthropique !

Tant d’argent englouti dans des modèles climatiques erronés, prédisant tous une augmentation terrifiante de la température du globe due à la production « excessive » de CO2 par l’Homme !

Tout cela en vain !

Lire la suite...

vendredi 13 avril 2012

Les écologistes sont-ils sincères ou ignorants ? Les 12 mythes du politiquement correct

Max FalqueLa question mérite d’être posée au moment où cette idéologie entend se présenter comme une nouvelle religion mêlant paganisme, socialisme et malthusianisme.

Nous pensons qu’il est bon de mettre à la disposition du lecteur francophone le résumé d’un récent et décapant ouvrage : "Little Green Lies - An Expose of Twelve Environmental Myths" du Professeur australien Jeff Bennett.

Chaque « Petit mensonge » y fait l’objet d’un chapitre présentant les douze lieux communs et croyances et leurs réfutations

Lire la suite...

dimanche 3 octobre 2010

Politiques climat-énergie : le point à deux mois de Cancun

Jean-Michel BelouveD’août 2009 à avril 2010, j’ai écrit nombre d’articles et un livre sur l’économie et les politiques inspirées par le changement climatique et le développement durable. Depuis, j’avais cessé de publier, estimant qu’une période d’observation et d’analyse était utile avant de reprendre la plume.

De mai à août 2010, une avalanche d’informations nouvelles me sont pourtant parvenues.

Lire la suite...

lundi 28 juin 2010

Climatologie contre climatisme : savoir faire la différence.

Dar2.jpgNous devons à François Guillaumat d'avoir attiré notre attention sur cet excellent texte, déniché sur le site internet d'une firme américaine de conseil en stratégie d'entreprise. Trait_html_691a601b.jpg "La fin du monde est déjà proche...A mesure qu'elle se rapprochera, bien des choses étranges vont se produire - changements du climat, terreurs venues du ciel, tempêtes hors saison, guerres, famines, épidémies, tremblements de terre".

Cette citation est tirée d'une lettre envoyée à un chef d'Etat européen par un personnage très célèbre et très influent de son époque. Son auteur sera révélé à la fin de cet essai.

Lire la suite...

dimanche 13 décembre 2009

Les leçons du Climategate : vers la fin de l'omerta médiatique française ?

Conference de JM Belouve à l'Assemblée Nationale, le 19 novembre 2009 Par pans entiers, l’édifice élevé par le GIEC se délite. Aux suspicions de tromperie que j’émettais dans mon livre «la Servitude Climatique» succède aujourd’hui un faisceau concordant de présomptions sérieuses de fraude généralisée.

L’affaire du « Climategate » vient en effet apporter de multiples confirmations des tricheries et des manipulations que traquent depuis longtemps, et avec un certain succès, des sceptiques notoires tels McIntyre, inlassable procédurier, les climatologues Richard Lindzen, Roy Spencer, pour ne citer que les plus médiatiques des savants engagés dans la lutte contre la mystification, de grandes fondations, telles le NIPCC de Fred Singer, le CEI de Fred Smith, et, chez les francophones, les auteurs des sites Pensée Unique , Changement Climatique , Objectif Liberté … Tous ceux qu’on désigne sous le vocable de « climato-sceptiques », ou de « négationniste », et ils sont nombreux, et dont les voix sont étouffées par les grands médias, triomphent aujourd’hui sur le web.

Lire la suite...

dimanche 6 décembre 2009

The GWPF : pour un débat ouvert et honnête sur le réchauffement climatique

Ancien Chancelier de Mrs Thatcher, Nigel Lawson vient de lancer à Londres la Global Warming Policy Foundation, un nouveau Think Tank dont l'ambition est de contribuer à "rééquilibrer" le débat scientifique et médiatique sur le réchauffement. 

 Le texte qui suit, signé Nigel Lawson,  est en quelque sorte la charte de la nouvelle institution

Il exprime une position raisonnable et modérée qui est sans doute la meilleure réponse que l'on puisse actuellement formuler suite aux révélations sur les fraudes du GIEC.

Cette semaine, la Conférence de l’ONU sur les changements climatiques s’ouvre à Copenhague.

Son but est (ou était) clair : rédiger un successeur au protocole de Kyoto,  lequel expire en 2012.

Lire la suite...

jeudi 8 octobre 2009

Comment fonctionnent les marchés de droits à polluer : bilan et évaluation

Jean-Michel BélouveA l'approche de la réunion de Copenhague, notre ami Jean-Michel Bélouve explore plus en détails le fonctionnement des mécanismes en jeu. Dans la note ci-dessous il nous explique tout ce qu'il faut savoir sur les marchés d'échanges de permis négociables. Il reviendra ensuite sur l'économie et les conséquences à attendre de la mise en place d'une taxe carbone. Trait_html_691a601b.jpg Lorsque le Protocole de Kyoto fut négocié, les nations membres se sont accordées sur une démarche que le langage populaire qualifia de « principe pollueur-payeur ». Partant de l’hypothèse que l’accumulation de gaz à effet de serre dans l’atmosphère conduisait à des élévations de températures globales excessives à long terme, il fut admis que la concentration maximum en « équivalent CO2 » devait se situer aux alentours de 450 ppm (soit 450 molécules de CO2 pour un million de molécules de tous les gaz constituant l’atmosphère). J’ai déjà développé le caractère contestable de cette théorie fondée sur de la pseudoscience ».

Je n’y reviendrai pas. Nous allons donc faire comme si le CO2 et les autres gaz à effet de serre représentent un réel danger pour l’humanité, considérer que cette limite de 450 ppm est la bonne, et évaluer les mesures financières prises pour modifier le comportement des « pollueurs » à l’aulne de ce critère.

Lire la suite...

mercredi 30 septembre 2009

Réchauffement du climat : la magistrale leçon d'un scientifique (Vincent Courtillot)

Alors que de nouveaux résultats scientifiques relancent le débat sur les origines anthropogéniques du réchauffement climatique, nombreux sont ceux qui éprouvent  de plus en plus le besoin d'une réelle mise au point, claire et compréhensible. 

Si vous êtes dans ce cas, si c'est ce que vous recherchez, une explication éclairée et argumentée, alors n'hésitez pas, cliquez sur l'image ci-dessus, et écoutez cette très remarquable conférence du Professeur Vincent Courtillot, Directeur de l'Institut de Physique du Globe de Paris. La conférence (prononcée devant les enseignants et les étudiants de l'Université de Strasbourg) dure 1h30. L'orateur est excellent et sait captiver son auditoire.

Sa conclusion d'homme de science est qu'aujourd'hui, "nous n'avons plus d'évidence que l'évolution du climat depuis 150 ans est liée à autre chose qu'à l'activité du soleil...La preuve du réchauffement climatique par le carbone n'existe pas encore".

Lire la suite...

mardi 15 septembre 2009

Changement climatique : des politiques fondées sur de la pseudoscience

Jean-Michel BélouveL'actualité du changement climatique s’accélère. Ce sont d’abord une succession de rendez-vous diplomatiques qui élargissent une fracture désormais béante entre les points de vue des pays occidentaux et ceux des pays en développement.

Mais surtout, sur le plan scientifique, de nouveaux témoignages viennent décrédibiliser encore plus les théories selon lesquelles l’effet de serre et les activités humaines auraient une influence prépondérante et catastrophique sur la température de la Terre.

Les lois de la nature contre la pseudoscience.

Que d’événements sur le front du changement climatique pendant cet été 2009 ! Commençons par faire le point de certaines connaissances scientifiques. Les dernières nouvelles achèvent de faire voler en éclat le dogme du réchauffement lié à l’effet de serre et aux comportements humains.

Lire la suite...

vendredi 4 septembre 2009

La fumisterie de la taxe carbone

oulahbib.jpgSi au moins il avait été énoncé qu'il s'agissait de lutter contre la pollution des villes, et que les transports en commun étaient réellement au niveau (comme ils le sont dans les pays ayant promulgué cette taxe) cette exigence apparaîtrait moins idéologique, plus objective, et l'on arriverait à trouver le moyen de taxer autrement (comme faire payer un péage pour les non résidents) sauf qu'il n'en est rien.

Bien au contraire, il est asséné que l'on doit changer impérativement de comportement, séance tenante, même si à Paris, à Marseille, des grèves à répétition empêchent le bon fonctionnement des transports en commun, même si une famille faisant ses courses, partant en w.e, en vacances, trouve moins stressant (et donc plus économique d'un point de vue santé...) de prendre la voiture.

Rien à faire, il faut, (sollen) c'est un ordre venu de la sainte science, obéir, sous peine de voir la Terre "frire" (dixit Rocard) d'ici 2 à 400 ans (admirez la précision) et ce sur la base de considérations "scientifiques" dignes de l'époque de Lyssenko qui niait la transmission héréditaire des gènes (et fut défendu par de nombreux savants russes et...français) ou mieux encore de tous ces savants du milieu du 19ème siècle qui soutenaient qu'à plus de 100 Km heure les poumons explosaient, sans parler du cerveau.

Lire la suite...

mercredi 10 juin 2009

Changement climatique : Claude Allègre a raison

Christian Gérondeau La seconde réunion préparatoire du Forum des Economies Majeures sur l'énergie et le climat, qui vient de se tenir à Paris le 20 mai dernier, n’a en réalité débouché sur rien et, contrairement à ce qui a été écrit, s’est soldée par un échec.

Les Etats-Unis se sont retrouvés accusés de ne pas vouloir réduire suffisamment leurs émissions de gaz à effet de serre (CO2), les Chinois ont fait savoir que les leurs continueraient à s’accroître, et le problème a été renvoyé à plus tard, c’est-à-dire au mois de décembre prochain à Copenhague où l’ensemble de la planète a rendez-vous pour élaborer une suite au protocole de Kyoto.

Mais le protocole de Kyoto n’aura pas de suite. La réunion de Copenhague débouchera sur un échec retentissant car pour la première fois les pays émergents seront présents.

Lire la suite...