Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 30 septembre 2014

Le réchauffement climatique : une supercherie ?

Le 22 septembre dernier nos amis Drieu Godefridi et Istvan Marko étaient invités par RTL.be à intervenir dans le cadre de leur émission "Pour ou Contre" pour répondre de manière contradictoire à la question : "Le réchauffement climatique : mensonge ou réalité ?".

Y a-t-il vraiment arrêt (ou pause) du processus de réchauffement depuis une quinzaine d'années ? Regardez et écoutez les deux réponses particulièrement concises de nos deux amis, face à un adversaire visiblement quelque peu embarrassé.

Drieu et Istvan sont coauteurs du livre "Climat ; 15 vérités qui dérangent" dont l'éditeur Texquis vient d'annoncer la sortie de la seconde édition. Drieu est également l'auteur de "Le GIEC est mort ! Vive la science !", une critique de l'organisme international qu'il résume en trois propositions :

1°) Le débat sur le GIEC est légitime et ne relève pas des sciences exactes. Il convient de distinguer le débat sur le climat, qui relève des sciences exactes, et le débat sur le GIEC, qui est de nature épistémologique, c'est-à-dire institutionnelle, logique, de méthode ;

2°) Le GIEC ne fait pas de science. Au triple point de vue de sa composition, de sa compétence et de son fonctionnement, le GIEC n’est pas une organisation scientifique , mais une organisation scientiste (au sens de E. Renan, A. Comte), donc politique au sens strict ;

3°) Fauteur de controverses politiques et non de progrès scientifique, le GIEC occupe une place singulière dans l’histoire de la science qui jamais, dans aucune de ses branches, n’eut l’usage de ce type d’organisation. La question de l’abrogation du GIEC mérite, dès lors, d’être posée.

vendredi 11 octobre 2013

Le dernier rapport du GIEC : de quoi en rester médusé !

Marko.jpgEn post-scriptum à sa vidéo du 29 mai dernier sur "la fin du réchauffisme" (qui bénéficie actuellement d'un record de lectures), Istvan Marko nous dit tout ce qu'il pense du nouveau rapport du GIEC.

A la mi-septembre, le cinquième rapport du GIEC sur l’évolution du climat était dévoilé en grande pompe à Stockholm. Depuis des mois, les ténors du réchauffement climatique dû à l’Homme ont multiplié les exercices de musculation vocale et préparé la planète à la sortie de leur Bible climatique.

Pourtant, le contenu de ce rapport ne s’écarte en rien des précédents. Il reprend avec la même monotonie, le même mantra martelé sans cesse depuis des années : « l’Homme est responsable du réchauffement climatique actuel ! La faute en incombe à l’usage des énergies fossiles ! Le CO2 est le grand coupable ! Il faut diminuer le taux de CO2 que nous rejetons ! »

Lire la suite...

vendredi 3 mai 2013

Enfer et damnation ! Le CO2 ne réchauffe plus l’atmosphère, il la refroidit !!

Marko.jpgÔ rage ! Ô désespoir ! Tant d’efforts consacrés à faire croire aux gens que le CO2 est LE gaz à effet de serre coupable du réchauffement climatique anthropique !

Tant d’argent englouti dans des modèles climatiques erronés, prédisant tous une augmentation terrifiante de la température du globe due à la production « excessive » de CO2 par l’Homme !

Tout cela en vain !

Lire la suite...

lundi 8 avril 2013

Depuis seize ans la température moyenne du globe s'est stabilisée : que faut-il en déduire ?

Les faits sont là : depuis le début de 1997, la température moyenne du globe a cessé d'augmenter (voir graphique ci-dessus). Même Rajendra Pachauri, le Président du GIEC, vient de le reconnaître. Le mouvement de réchauffement climatique semble s'être arrêté.

Lire la suite...

vendredi 18 mars 2011

Retour sur une gigantesque mystification scientifique : le rapport Stern

Jean-Michel BelouveLes rapports du GIEC et le rapport Stern sont les deux références sur lesquelles s’appuie la politique climatique mise en application par l’Union Européenne, et celle soutenue par l’ONU, débattue au sein du G8, du G20, et des grandes conférences climatiques internationales.

Ces documents sont également les plus cités par les médias qui répandent dans le public les alarmes sur le réchauffement climatique, ses conséquences catastrophiques, la responsabilité des hommes, et la nécessaire remise en cause des habitudes de production et de consommation de l’humanité.

Il existe peu de textes qui, au cours de l’histoire, ont autant influencé la pensée et le comportement des sociétés humaines.

Lire la suite...

mardi 15 février 2011

Energie-Climat : un magnifique cas d'école de lobbying climato-industriel

Il faut trouver trois mille milliards d’euros pour financer la politique climatique européenne !
Telle est la somme à laquelle le dernier rapport d’Accenture et Barclays Bank évalue les besoins de financement de la lutte contre le CO2 en Europe.
Il en ressort la confirmation que le projet européen  est irréaliste, économiquement désastreux et sans efficacité sur le climat.
Mais c'est d'abord et avant tout un support de lobbying pour convaincre les décideurs politiques européens de persister dans leurs politiques pernicieuses d'incitations financières et de réglementation.

Lire la suite...