Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Bureaucratie

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 31 décembre 2014

Loi Touraine : "Je ne suis plus médecin mais... officier public de santé".

Enfin une analyse qui révèle clairement ce que sont les enjeux de la loi Touraine (qui parachève l'étatisation bureaucratique du système de santé) et pourquoi nos libertés personnelles sont directement concernées. Le saviez-vous ? A lire et largement diffuser.

« Aujourd'hui est un beau jour pour mourir » est une parole prêtée aux guerriers Sioux et Cheyennes le jour de la bataille de Little Big Horn contre les troupes de Custer qui attaquaient leur village. Cela veut dire que c’est la dernière bataille, celle où se joue la survie. Le dernier choix libre est la mort au combat.

Aujourd’hui ce qui reste de la médecine libérale livre son dernier combat pour sa survie.

Cette loi santé aura aussi des conséquences graves pour les patients. Il semble que bien peu de gens en soient conscients Ainsi non seulement la Sécu rembourse de moins en moins et prélève de plus en plus mais :

Lire la suite...

mardi 22 mars 2011

Les nouveaux tabous : comment l'engrenage de l'animisme réglementaire tue la liberté

Nos opposants nous reprochent souvent d’être englués dans l’individualisme méthodologique et de ne pas disposer d’une véritable sociologie qui nous donnerait les moyens de comprendre globalement les phénomènes sociaux. 

Ce défaut de construction idéologique nous empêcherait d’être en mesure de proposer des solutions efficaces pour résoudre les problèmes qui se posent à la vie en société. 

Eux, par contre, disposeraient des instruments ‘’scientifiques’’ pour réaliser le bonheur de tous. 

Lire la suite...

mercredi 30 juin 2010

Privatiser le sport

Michel de PoncinsPour un économiste, il est clair qu'il faut privatiser le sport : il s'agit d'un ensemble d'activités qui devraient rester purement privées, que ce soit le sport amateur, ou le sport professionnel ou le spectacle du sport de haute compétition.

il n'y a aucune raison que, si l'Etat s'en occupe, il échappe à la médiocrité dont il fait preuve quand il intervient abusivement dans d'autres activités non régaliennes ainsi qu'aux formidables gaspillages dont il est coutumier, avec en plus très souvent des dérives malhonnêtes.

Lire la suite...