Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 1 juillet 2012

Une population dévitalisée

Corentin de SalleSi tant de Belges sont déprimés, ce n’est peut-être pas parce qu’ils sont abandonnés au jeu des forces brutales du marché mais, tout au contraire, parce qu’ils sont prisonniers d’un système d'Etat-providence qui les dévitalise.

Nous sommes, affirmait Spinoza (1632-1677), constamment sujets à des «ocursus», c’est-à-dire à des «rencontres » (de personnes, d’êtres, d’objets, d’idées, de principes, de systèmes, etc.) dont certaines nous affermissent et dont d’autres nous détruisent.

Lire la suite...

jeudi 11 novembre 2010

Le remède à la crise belge : régionaliser l'Etat-providence

Corentin de Salle « Le gouvernement n’est pas la solution à nos problèmes, il est le problème ».

Illustrant à merveille le bon mot de Reagan, la politique belge depuis 2007 semble en définitive se résumer à l'art de former un gouvernement et de le maintenir approximativement jusqu'à l'échéance du mandat. Risquons une explication iconoclaste : au-delà des affrontements communautaires linguistiques et territoriaux, la véritable cause de ce dysfonctionnement majeur est de nature économique.

La solidarité entre le Nord et le Sud du pays a été tuée non par le nationalisme flamand mais par les belges francophones eux-mêmes qui - en votant massivement, ces trente dernières années, pour des partis menant des politiques d'inspiration socialiste - en ont usé et abusé sans vergogne.

Lire la suite...