Ci-dessous, accès au diaporama qui accompagnait la présentation d'Ulrich Génisson :

Diaporama "Libres"

Le second intervenant était Daniel Tourre, auteur de "Pulp Libéralisme, la tradition libérale pour les nuls" (éditions Tulys), un ouvrage qui présente les fondements philosophiques du libéralisme et les bases de l'analyse économique en s'appuyant sur une collection de vignettes kitsch de bandes dessinées américaines des années cinquante dont le contenu des bulles a été modifié.

Ci-dessous le diaporama qui accompagnait sa présentation :

Diapo Tourre

Cette réunion nous a également donné le plaisir d'écouter Damien Thellier, Philosophe et Président de l'Institut Coppet, qui s'interroge sur les raisons qui expliquent l'extraordinaire passivité de la population française devant les atteintes croissantes portées tous les jours à l'exercice de ses libertés.

Enfin, vous trouverez ci-dessous l'enregistrement des commentaires donnés par Alain Madelin en introduction à la discussion qui a suivi.

Au cours de ces cinq minutes, Alain Madelin nous invite à partager son optimisme fondamental. "Nous sommes, dit-il, dans une situation exceptionnelle". S'inspirant d'une célèbre formule de Foch, il précise : "la droite est enfoncée, la gauche s'enfonce, excellente situation !". A ses yeux, nous sommes en 1776, l'époque de "la main invisible", Adam Smith, la déclaration d'indépendance américaine, les débuts de la révolution industrielle. Nous sommes en train de basculer du vieux monde de la révolution industrielle, autoritaire et hiérarchique, vers le nouveau monde de la société de la connaissance; le monde de la société concrète, de "la société ouverte", de la "grande société" dont nous savons bien qu'elle ne peut être coordonnée et vécue que dans la liberté. "Ce que nous voyons actuellement, conclue-t-il, ce sont les derniers feux de la société autoritaire. Il faut donc préparer la relève, et développer un libéralisme de la relève, tant sur le plan intellectuel que politique. Aujourd'hui, cette relève, elle est sur internet !."

Tel était en fait le sujet de la soirée.