Le Capitalisme et ses ennemis

Le capitalisme est attaqué. La brève période de résurrection avec Reagan aux Etats-Unis et Thatcher en Grande Bretagne apparaît aujourd'hui comme n'ayant été qu'une parenthèse au beau milieu d'un triomphe continu de l'étatisme. Mais cet assaut a changé de terrain. D'une attaque frontale contre l'immoralité du capitalisme on est passé à des attaques plus ciblées visant certains secteurs d'activité spécifiques ou certaines entreprises. C'est ainsi que les entreprises pétrolières sont accusées de mettre en danger la survie de la planète. Le secteur des boissons et de l'alimentation est rendu responsable des progrès de l'obésité et de l'augmentation du nombre d'attaques cardiaques. Les firmes chimiques constituent une menace pour notre héritage génétique. Du film Wall Street au Wall Street diabolisé par les médias et nos politiciens, le monde des affaires et de l'entreprise est dépeint comme un univers où triomphent la cupidité, la malhonnêteté et la corruption. L'aboutissement logique est de priver le monde des entreprises de toute voix d'expression dans le débat public : “pourquoi devrions-nous laisser de tels gens chercher à influencer les règles du jeu ?

Mais il y a pire. C'est la communauté des affaires et des entreprises qui semble elle-même ne pas vouloir, ni même être capable de se défendre. Ils restent silencieux quand certains de leurs confrères se font ouvertement les complices de capitalisme de connivence qui mine leur légitimité. Ils ne disent pas un mot des valeurs fondamentales du capitalisme – accroître la richesse et les connaissances d'un monde encore trop pauvre et où règne encore largement l'ignorance. Trop de grands chefs d'entreprise semblent s'excuser de leurs réalisations. Bill Gates – un homme qui, avec Microsoft, a si spectaculairement réduit les coûts pour former des arrangements qui permettent d'améliorer la richesse de tous - semble pourtant plus fier des activités de sa Fondation qui, au total, a bien moins fait pour aider l'humanité (bien qu'elle fasse un travail de philantropie incontestablement efficace pour nourrir les affamés et soigner les malades).

J'essaie d'expliquer les raisons qui font que le capitalisme, bien qu'il ait tant contribué à faire avancer le bien-être humain, ne bénéficie que d'une aussi faible légitimité aux yeux de l'opinion. J'essaie ensuite de présenter un programme qui permettrait, j'espère, de mettre fin à une telle indifférence et de redonner à cette institution, aussi centrale dans l'histoire de l'humanité, la reconnaissance et la légitimité qu'elle mérite et dont elle a besoin si on veut qu'elle survive.

Fred Smith

Trait.jpg

Trait.jpg

Fred Smith Summary

Trait.jpg

Vous pouvez aussi écouter et télécharger la version audio de l'enregistrement de la conférence