Nous admettons tous implicitement que la monnaie est une fonction régalienne.C'est précisément cette idée que conteste Hayek, en prolongeant la thèse autrichienne selon laquelle les grands désordres économiques ont une origine monétaire et en soutenant que ces désordres pourraient être évités en soumettant la production de la monnaie à la libre concurrence.

Repartant d'une réflexion élémentaire sur la nature de la monnaie, Gérard Dréan a repris les grandes lignes de l'analyse présentée sur ce site il y a quelques semaine, et s'est notamment concentré sur ce que pourraient être les conditions concrètes d'une libre concurrence entre monnaies et ses conséquences probables. Son exposé a bénéficié d'une large audience et été suivi d'une discussion particulièrement nourrie,

.

Vous pouvez aussi télécharger ou écouter le seul enregistrement audio