Il était en début de semaine de passage à Paris. Nous lui avons rendu visite pour lui demander ce qu'il fallait penser de la décision de la Cour de justice rendue il y a tout juste huit jours.

Ses réponses sont intéressantes en ce qu'elles laissent clairement entrevoir que l'importance de ce jugement de la Cour constitutionnelle est bien moins importante qu'on a eu parfois tendance à l'interpréter à Paris. Ce n'est pas ce jugement qui fera obstacle à la tentation croissante d'utiliser les interventions de la Banque centrale européenne pour sauver l'euro.

Les réponses de Markus Kerber ont également un autre intérêt. Elles permettent de mieux comprendre ce qui conduit une part croissante de l'électorat d'outre-Rhin à s'opposer à ladoxa européenne des partisans inconditionnels de l'euro, tel qu'il fonctionne aujourd'hui.