Les Républicains ont gagné 64 représentants et ont la majorité à la chambre basse (la chambre des représentants) qui est renouvelée dans sa totalité tous les 2 ans. De ce fait, les élus actuels ont une “légitimité” très supérieure aujourd’hui aux élus du Sénat, qui ne sont renouvellés que par un tiers tous les 2 ans. Ils ont, par contre, raté de peu la majorité au Sénat. Malgré cela, les Républicains ont engrangé assez de sièges au Sénat pour bloquer le parti démocrate. Mentionnons, pour la forme, qu’il y a deux indépendants” aux Sénat (dont Liberman, l’ancien candidat à la vice présidence d’Al Gore, très proche des Républicains) et qu’au moins 12 sénateurs démocrates sont proches intellectuellement du parti Républicain.

Enfin, cette vague du Tea party s’est manifestée a l’échelle locale (assemblées des Etats et Gouverneurs); ce qui fait qu’un peu partout le redécoupage électoral va être dans les mains des élus Républicains, ce qui va leur assurer un avantage substantiel pour les prochaines élections

Bref, et comme je l’attendais, les Démocrates ont pris la raclée du siècle (la pire depuis1948).

Voila une bonne une très bonne nouvelle. Achetez des actions US !

La question suivante est, bien entendu : que vont donc faire les Républicains de leur pouvoir?

Pour cela, il faut comprendre que le parti Républicain est l’amalgame de deux sensibilités. D'u côté, ceux que l’on appelle ” les country club” Républicains, bien élevés, qui ont été dans les bonnes universités et sont assez proches ce que, dans le passé, chez nous, représentait Monsieur Raymond Barre, et qui sont toujours prêts à chercher le compromis, De l'autre, les libéraux, dont les héros sont Thatcher et Reagan, et dont le but essentiel est de faire reculer l’Etat dans sa prétention à gérer la vie de tout un chacun dans les moindres détails. Cette victoire est sans conteste celle des seconds, et donc nous avons devant nous des temps révolutionnaires.

Comme chacun le sait, dans ces milieux, le but d’un élu est d’acheter les voix de la majorité, soit avec de l’argent qui n’existe pas (en imprimant de la monnaie), soit avec l’argent des générations futures (par l’endettement). Les deux méthodes sont profondément immorales (théorie du public choice: voir Gary Becker et James Buchanan, prix Nobel d’économie).

Pour empêcher les hommes politiques de perpétrer ces forfaits, deux solutions:

1) retirer le contrôle de la monnaie aux hommes politiques en le donnant à une banque centrale indépendante, mais qui rend cependant compte aux élus,

2) passer un amendement constitutionnel qui interdit aux politiques de présenter des budgets en déséquilibre.

C’est ce qu’ont fait déjà la Suisse, l’Allemagne, la Suède et le Canada…

Ce sera là l’objectif des élus du “Tea party”, et ce sera dur.

Le premier obstacle va être de ramener la Fed dans les clous.

La banque centrale US se croit autorisée en effet, sans qu’on sache très bien par qui, à imprimer de l’argent sans contrainte, et à financer l’immense déficit budgétaire US sans que cela coûte un sous à l’Etat, alors même que l’économie US va plutôt bien. Hors le secteur de l’immobilier (qui a des problèmes liés a la bulle précédente déjà crée par la Fed), nous sommes en effet à la limite du boom. Pourquoi stimuler davantage ?

Il y a quelques jours, par exemple, il a été annoncé qu’elle allait acheter pour 600 milliards de dollars d’obligations d’Etat en imprimant de l’argent (QE2).

Excusez du peu…

Cette réalité est bien entendu ce qui affaiblit le dollar en ce moment.

Mais je peux garantir aux lecteurs qu’il s’agit là du dernier QE (quantitative easing) avant longtemps; les nouveaux élus y veilleront.

A ces niveaux, le dollar me parait donc attrayant, même s’il n’est pas exclu qu’à court terme il baisse encore un peu.

Bref, une étape importante a été franchie, les Etats Unis ne vont pas devenir une Sociale Démocratie courant a la faillite, au grand désespoir de toute l’intelligentsia française, et je confirme donc mes analyses précédentes.

Le vent de l’histoire a tourné, le peuple Américain retourne à ses racines intellectuelles, celles qui ont fait tous les succès des USA depuis deux siècles.

Renforcer les positions de placement aux USA me parait donc être une très bonne chose, mais c’est aussi une très bonne nouvelle pour l’ensemble des bourses, dans le monde entier

Vendez vos obligs...