Si Alain Madelin a mis l'accent sur les responsabilité du marché politique dans la genèse de la crise, Charles Gave, pour sa part, et à la surprise générale de ceux qui participaient à cette réunion, a mis en cause la déréglementation financière.


Charles Gave : au coeur de la crise se trouve la déréglementation financière

Jean-Jacques Rosa a insisté sur le caractère multiforme de la crise, et présenté la bulle et la crise comme les conséquences inévitables d'une phase d'innovation intense. Sa conclusion est que le retour en force de l'Etat ne sera qu'un phénomène temporaire, rien n'ayant fondamentalement changé dans ce qui, aujourd'hui, favorise plutôt la déconcentration et la décentralisation des formes de contrôle économique.


Jean-Jacques Rosa : bulle + crise, conséquences inévitables d'une phase d'innovation intense ?

Quant à Vincent Bénard, il insiste sur la manière dont les réglementations et régulations publiques ont fait obstacle aux processus normaux de réajustement des marchés.


Vincent Bénard : comment l'Etat a empêché les mécanismes de marché de nous protéger de la crise.

Pour écouter l'enregistement intégral des intervention et du débat qui a suivi, cliquez ci-dessous :