Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 9 novembre 2012

L'an prochain en France : la récession (l'aveu de François Hollande)

C’est une petite phrase. À la fin d’un long entretien. Prononcée à regret. Comme pour dire qu’il avait tout prévu, même cela.

François Hollande passe pour un optimiste invétéré. Le plus souvent possible, il arbore un sourire en V, sur des dents bien blanches, le V d’une victoire inattendue des caciques de son propre parti. Certes, il a reconnu la « gravité exceptionnelle » de la crise que nous traversons – un peu tardivement sans doute – mais pour justifier les mesures drastiques annoncées début septembre 2012 après la somnolence nonchalante des vacances, et pour montrer qu’il reste maître de la situation. 

Mais le ton n’y était pas. On attendait Churchill. On a eu droit à une sorte de « Ballamou » de gauche. Impavide. Il a reçu tellement de coups, même de ses proches qu’il est blindé.

Lire la suite...

samedi 28 avril 2012

Les élections et la crise : Français si vous saviez....

Philippe SimonnotDans sa dernière Tribune Libre pour Nouvelles de France, Philippe Simonnot décrit la spirale infernale dont le résultat des élections, quel qu'il soit, ne semble pas en passe d'arrêter l'infaillible déroulement.

La France se prépare à des lendemains de fête qui ne chanteront guère. Les finalistes du second tour racontent finalement à peu près la même chose sans convaincre personne. Non, hélas ! l’équilibre des finances publiques de la France ne sera pas rétabli aux dates promises.

Lire la suite...

mardi 4 octobre 2011

La règle d'or, ersatz d'étalon-or

Les petits génies du marketing politique qui ont lancé l'expression "règle d'or" ont fourni aux princes qui nous gouvernent une occasion supplémentaire de montrer à quel degré d'impudence ils sont capables d'accéder. 

En dernier recours, le dos au mur, menacés d'une dégradation de la note de la dette publique sur les marchés, nos gouvernements essaient de vendre au bon peuple ainsi qu'aux méchants marchés quelque chose qui brille dans la nuit de cette crise interminable, quelque chose d'inaltérable comme l'or qu'on essaye de faire revenir dans le système au moins sur le plan symbolique – bref un ersatz papier d'étalon-or.

Lire la suite...

mercredi 17 août 2011

Huit raisons qui font que la France perdra sans doute son "triple A" avant les élections de 2012

Philippe SimonnotLa panique qui s’est emparée de la classe politique française à la suite de la dégradation du triple A des Etats-Unis donnerait envie de rire si nos portemonnaies n’étaient directement concernés , et surtout si elle n’était pas justifiée par la réalité.

La note française sera sans doute abaissée d’ici la prochaine présidentielle de 2012, au moins pour huit raisons.

Lire la suite...

samedi 13 août 2011

Vive Standard & Poor’s

Personne n'y croyait vraiment, ils l'ont pourtant fait... L'agence de notation Standard and Poor's a dégradé la note américaine. Comment les Etats doivent-ils réagir face à cet avertissement ? Philippe Simonnot explique que l'une des solutions serait d'en finir avec ces "fausse monnaies".

On avait dit qu’ « ils » n’oseraient pas. Hé  bien !  « ils » l’ont annoncé bravement, et « ils » l’ont fait. Vive Standard & Poor’s. Et ils vont remettre ça.

Lire la suite...

samedi 2 avril 2011

Pour une monnaie saine dans une économie saine

Philippe SimonnotNous, citoyens, qui sommes les sempiternels dindons de la farce monétaire;

Nous, qui n’avons pas les moyens de nous protéger de la hausse des prix qui ronge insidieusement notre pouvoir d’achat ;

Nous, les anciennes victimes d’un franc qui a perdu plus de 99% de sa valeur au 20ème siècle;

Lire la suite...

jeudi 3 mars 2011

La vraie nature de DSK

Tel est le titre d'un nouveau blog lancé par notre ami Philippe Simonnot sur le net. Son premier post rappelle ce que DSK doit à l'économiste de Chicago, Gary Becker.

Ce n’est pas d’aujourd'hui que l’on s’interroge sur la vraie nature de Dominique Strauss-Kahn. 

Le 18 janvier 2010, dans Libération, Jacques Julliard écrivait que la gauche ne saurait être représentée par un représentant de l’establishment financier. 

Lire la suite...

samedi 13 novembre 2010

Débat sur les monnaies : comment "solidifier" les DTS en monnaie de réserve multinationale

Philippe SimonnotCet article, publié dans Le Monde en date du 3 novembre, sous le titre : "La création d'une monnaie de réserve multinationale", est cosigné avec Charles le Lien ( qui fut l'invité du séminaire monétaire de l'Institut Turgot au mois de Juin 2009). Trait_html_691a601b.jpg

Pour le G20 que la France va présider à partir de novembre, Nicolas Sarkozy réfléchit, nous dit-on, à une monnaie de réserve qui ne soit plus émise par un seul pays.

"Il faut le soutenir dans cette bataille", appelle Le Monde dans son éditorial du 18 septembre.

Lire la suite...

dimanche 6 juin 2010

Le cadavre de Pétain bouge encore, ou la résistible réforme des retraites

Philippe SimonnotLe président Nicolas Sarkozy a eu raison d’évoquer les mânes d’un François Mitterrand instaurant la retraite à 60 ans pour expliquer le marasme dans lequel se trouve le système français de retraites.

Mais pour que sa démonstration fût complète, il eût été avisé de remonter plus haut dans le temps.

Les défenseurs actuels du régime de retraite par répartition seraient, en effet, bien étonnés si on leur en dévoilait l’origine

Lire la suite...

lundi 24 mai 2010

L'effondrement annoncé de l'Europe

Philippe SimonnotIl y a vingt ans le bloc soviétique s’effondrait, non pas sous le coup d’une attaque militaire des capitalistes-impérialistes, mais sous le poids de ses propres contradictions économiques, comme eût dit Karl Marx lui-même.

Cette dislocation, inévitable au bout de deux ou trois générations, n’avait été prévue par personne, sauf par une poignée d’économistes imperturbables qui accordaient foi aux lois du marché libre.

Aujourd'hui, les mêmes lois permettent d’annoncer l’effondrement de l’Europe, la crise de l’euro en étant le signe avant-coureur.

Lire la suite...

samedi 15 mai 2010

Mort de l'euro

Philippe SimonnotEn acceptant le 10 mai de faire ce qu’il avait toujours refusé de faire, monétiser les dettes publiques d’Etats impécunieux, Jean-Claude Trichet a signé la mort de l’euro, ou du moins de l’euro dont il rêvait, c'est-à-dire une monnaie à peu près digne de ce nom et indépendante des pouvoirs politiques.

Le gouverneur de la Banque centrale européenne ressemble aujourd'hui à la chèvre de M. Séguin. Il a résisté toute la nuit avec moult gémissements pour à la fin tendre son coup à la dent du grand méchant loup. Toute une carrière glorieuse couronnée par un renoncement en rase campagne.

Et voici l’euro devenu égout collecteur de papiers d’Etat bons à mettre au cabinet, comme on disait au Grand Siècle.

Lire la suite...

dimanche 9 mai 2010

La Grèce victime des illusions de l'Euro... il faudrait qu'elle en sorte au plus vite !

Philippe Simonnot Le drame économique et financier, et bientôt politique, que vit aujourd'hui la Grèce était tellement prévisible, et prévu par de bons esprits, que les larmes de crocodile qui sont versées aujourd'hui au chevet du malade de l’Europe prêteraient à sourire si le drame ne risquait de tourner à la tragédie non seulement pour la Grèce, mais aussi pour toute l’Europe

Pourquoi était-il prévisible ? Parce que la construction de l’euro souffre d’un vice que l’on a voulu cacher bien qu’il ne fut que trop évident.

Lire la suite...

samedi 1 mai 2010

Crise économique ? non, crise de régime

Philippe SimonnotLes "experts" qui avaient claironné ces derniers mois que la crise était dépassée parce que la Bourse avait retrouvé des couleurs ont dû vite déchanter. Loin d'être terminée, la crise déroule ses effets dévastateurs avec une régularité diabolique.

Comme on pouvait s'y attendre, la substitution de la dette publique à la dette privée que l'on a opérée pour venir au secours d'une finance dévoyée n'a fait que reculer les échéances et aggraver les déficits publics, déjà fort lourds. Les "actifs toxiques" dont on cherchait à se débarrasser ont fini par intoxiquer les Etats eux-mêmes.

Lire la suite...

vendredi 27 mars 2009

Les pyromanes devenus pompiers : pour un retour à l'étalon-or

Philippe Simonnot lors d'une réunion à l'Institut TurgotN’était le cortège de millions de victimes de la crise qui s’allonge chaque jour, le spectacle de nos banquiers centraux et de nos gouvernants donnerait plutôt envie de rire. Voilà des pyromanes qui se promeuvent eux-mêmes dans le rôle de pompiers. Hélas ! le feu qu’ils ont eux-mêmes allumé, et qu’ils prétendent éteindre, il est à craindre qu’ils en ravivent encore les flammes.

Il y a pourtant une solution à cette crise, mais ils seront les derniers à seulement l’évoquer publiquement, car elle remettrait en cause leur propre pouvoir.

Le retour à l’étalon-or, dont on osait encore parler ouvertement il y a un demi-siècle – à la place même qu’occupe aujourd'hui Nicolas Sarkozy 1 -, n’est même pas à l’ordre du jour de la prochaine conférence monétaire internationale qui doit se tenir à Londres en avril prochain.

Le plus inquiétant dans la crise actuelle, en effet, ce n’est pas la crise elle-même, mais l’analyse qu’en font les princes qui nous gouvernent, mal conseillés par des économistes qui ont pignon sur rue.

Lire la suite...