Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 2 février 2013

Les cadeaux empoisonnés de l'Etat-providence

Me Patrick SimonOn lit et l’on entend régulièrement dans les médias une information qui, de prime abord, étonne : un certain nombre de personnes qui pourraient bénéficier du RSA ou d’autres aides sociales ne les réclament pas dans une proportion supérieure à 30 %.

Et les commentateurs de s’étonner (comment est-il possible qu’on ne réclame pas ce à quoi l’on a droit ?) voire de s’indigner (comment l’Etat peut-il laisser faire cela ? Il est anormal qu’il profite de cette situation).

Lire la suite...

samedi 15 décembre 2012

A propos d'Arcelor : des preuves d'incompétence

Me Patrick SimonPour réussir une politique il faut un mélange d'intelligence pour imaginer des solutions et d'énergie pour surmonter les résistances.

Par exemple, dans les années 80, le président Reagan lance le programme des armes intelligentes appelé "Initiative de défense stratégique" qui rendront vaine toute attaque soviétique. A long terme cette idée finira par accélérer l'effondrement de "l'empire du mal".

Lire la suite...

vendredi 2 novembre 2012

Pour s'en sortir, multiplier les lois Périssol...

Me Patrick SimonDepuis mai dernier, notre pays subit une crise de découragement, une perte de confiance en lui-même.

Le nombre des grandes entreprises qui ont adopté des plans sociaux et réduisent leur personnel est impressionnant et la situation devient préoccupante. Les médias se font souvent l'écho de ce pessimisme et, à les entendre, on finirait par croire que le déclin français est inéluctable, qu'il est en quelque sorte inscrit dans notre nature.

Or il n'en est rien.

Lire la suite...

mercredi 11 juillet 2012

Ayrault - Hollande : en route pour l'orage...

Me Patrick SimonAvez-vous entendu ou lu le discours du nouveau Premier Ministre ?

Il nous annonce beaucoup d'impôts mais il n'entre pas dans les détails. Il précise que l'on "épargnera les classes populaires et les classes moyennes". Que restera-t-il alors ? Les riches ? Il n'y en a pas assez pour permettre le financement espéré.

Lire la suite...

mercredi 13 juin 2012

Comment financer l'université ?

Me Patrick Simon Les manifestations au Québec posent cette question.

Il existe deux réponses à ce problème. La première est la suivante : c'est la collectivité nationale qui doit financer par l'impôt les études des jeunes, lesquelles sont donc gratuites pour les intéressés.

Lire la suite...

mardi 15 mai 2012

La croissance ne se décrète pas

Me Patrick SimonPendant la campagne électorale présidentielle un débat s’est instauré et s’est maintenu : croissance ou austérité ?

C’est un peu comme si vous demandiez à un un enfant : steak frites ou huile de foie de morue, spaghetti sauce tomate ou sirop de ricin ? Ou si l’on vous proposait : préférez-vous gagner plus d’argent en produisant plus ou réduire vos dépenses en produisant moins ? La réponse semble aller de soi, à moins d’être un adepte du père fouettard.

Lire la suite...

jeudi 26 janvier 2012

Libéralisme, altruisme et assistance

Me Patrick SimonNous sommes pour la baisse des impôts. Le reproche qu'on nous oppose alors est le suivant : c'est égoïste de ne pas aider les pauvres, c'est contraire à la charité chrétienne ou à la générosité. Nous serions pour les cadeaux aux riches etc.…

J'ai plusieurs fois expliqué que la baisse des impôts, comme la réduction des dépenses publiques et notamment des dépenses inutiles et improductives étaient également de l'intérêt des gens modestes.

Lire la suite...

mardi 29 novembre 2011

Valeurs et responsabilité individuelle : la sociologie est-elle une science ?

Me Patrick SimonJe recommande la lecture d'un article de Raymond Boudon dans la dernière revue "Commentaire". Il s'intitule "La sociologie comme science". C'est le titre de son dernier livre.

Le professeur Boudon, membre de l'Institut, est un sociologue réputé mondialement et probablement le plus remarquable en France actuellement.

Lire la suite...

jeudi 17 novembre 2011

En économie, le Vatican ne fait pas de miracles...

Me Patrick SimonNous sommes désormais 7 milliards d'habitants sur terre. C'est un bébé né aux Philippines qui vient de marquer ce chiffre.

Contrairement aux malthusiens je fais partie de ceux qui se réjouissent de l'accroissement de la population que les catastrophistes ou autres clubs de Rome avaient depuis deux siècles annoncé comme une calamité. Les faits leur ont donné tort car le génie créatif humain a trouvé des solutions.

Lire la suite...

vendredi 17 juin 2011

Doit-on sortir du nucléaire ?

Me Patrick SimonPatrick Simon assistait à la réunion organisée le 9 juin avec Alain Madelin et Jean Bergougnoux. Voici l'excellente synthèse qu'il en a tiré pour sa chronique sur Radio-Courtoisie.

Le nucléaire français, c'est beaucoup de choses : 70.000 emplois directs, des milliers d'emplois indirects, une production de 445 milliards de kilowattheures par an, 19 usines, une industrie solide qui s'exporte bien, des activités annexes comme le stockage et le retraitement des déchets, de multiples retombées indirectes dans les secteurs de la chaudronnerie, des équipements électriques, du génie civil, de l'informatique industrielle et surtout une grande expertise scientifique grâce à une élite qui s'est constituée au fil du temps.

Lire la suite...

jeudi 7 avril 2011

Y a-t-il un "écart de richesse" acceptable ?

Me Patrick SimonC'est une idée qui a du succès en ce moment. La classe ouvrière tend à disparaître, on n'a plus qu'une très vaste classe moyenne qui s'appauvrit.

Et puis en haut de l'échelle se trouve une super-classe de gens très riches et peu nombreux, qui n'est pas affectée par la crise, et qui est à l'abri de tout.

Lire la suite...

samedi 18 avril 2009

Paradis fiscaux : les boucs émissaires de la crise

Me Patrick SimonLe G20 a annoncé, parmi les différentes mesures préconisées pour combattre la crise, la publication d’une liste de paradis fiscaux et l’engagement de prendre des sanctions contre eux s’ils ne coopéraient pas fiscalement.

Tout le monde ou presque, de la gauche à la droite, se félicite de cette tonitruante dénonciation et crie « haro sur le baudet ». Non seulement les îles Caïmans, Jersey, Panama, Macao, le Lichtenstein sont cloués au pilori comme étant les coupables d’où nous vient tout le mal, mais encore des pays connus et sérieux tels que le Luxembourg, la Suisse et même l’Angleterre subissent l’anathème. Derrière toute cette affaire se dissimule la stratégie mondiale du grand retour de l’Etat.

Depuis en effet au moins une vingtaine d’années la concurrence fiscale entre les Etats a placé les Etats qui étaient les plus chers, les plus dispendieux, les plus pesants, bref les plus socialistes en difficulté : puisqu’il était désormais légal en Europe d’aller travailler ou placer ses capitaux dans les Etats à fiscalité plus légère tels que la Belgique, l’Angleterre, le Luxembourg ou l’Irlande, les Etats à fiscalité plus lourde comme la France, l’Allemagne ou certains pays scandinaves sont devenus moins attractifs pour les gens dynamiques et entreprenants.

Lire la suite...