Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 26 janvier 2011

Dépendance : la double catastrophe

Michel de PoncinsLa dépendance éventuelle est une catastrophe personnelle; le risque est qu'elle devienne une catastrophe économique à cause de la volonté du pouvoir d'ajouter un cinquième pilier à la sécurité sociale.

L'on verra comment celle-ci est devenue un mamouth ingérable. Nous sommes menacés d'un accroissement du mammouth.

Il y aurait heureusement d'autres solutions

Lire la suite...

mardi 9 novembre 2010

Après la grève : mensonges et vérité

Michel de Poncins Malgré le vote de la loi, la bataille n'est pas finie et il n'est pas exclu qu'elle se prolonge longtemps.

Il ne faut pas oublier que la promulgation éventuellement prochaine n'empêchera pas un très grand nombre de recours.

Lire la suite...

mercredi 30 juin 2010

Privatiser le sport

Michel de PoncinsPour un économiste, il est clair qu'il faut privatiser le sport : il s'agit d'un ensemble d'activités qui devraient rester purement privées, que ce soit le sport amateur, ou le sport professionnel ou le spectacle du sport de haute compétition.

il n'y a aucune raison que, si l'Etat s'en occupe, il échappe à la médiocrité dont il fait preuve quand il intervient abusivement dans d'autres activités non régaliennes ainsi qu'aux formidables gaspillages dont il est coutumier, avec en plus très souvent des dérives malhonnêtes.

Lire la suite...

vendredi 19 mars 2010

Logement : droit opposable, droit au pillage !

Michel de PoncinsVoici de nouveau sur le devant de la scène le manque de logements et les associations en émoi à propos des expulsions éventuelles. Elles ignorent ou veulent ignorer que le manque récurent de logements est du aux politiques dirigistes depuis des décennies, politiques très accentuées depuis l'été 2007.

Elles agitent le droit au logement opposable, nouveauté de l'année 2007 ; il a constitué, en fait, un progrès majeur du socialisme vers lequel le pouvoir nouveau à l'époque se dirigeait à marche forcée. Il fera parler de lui pendant longtemps, tant le système est ingérable et contraire au droit de propriété. La loi « DALO » qui le mettait en oeuvre est entrée en application le 1er janvier 2008.

Lire la suite...