Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Guillaume Trémeau

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 11 janvier 2013

Changer le mariage civil : "le premier mensonge"

« Il faut de l'agréable et du réel ; mais il faut que cet agréable soit lui-même pris du vrai », disait Blaise Pascal (1623-1662).

Nouvelle pièce à notre discussion sur le projet de réforme des articles du code civil concernant le mariage, cette réflexion que nous fait parvenir notre ami Guillaume Trémeaumédecin à Lyon. 

Ce qui a été frappant, dans l’historique du projet de loi d’ouverture du mariage civil aux personnes de même sexe, c’est la façon dont le débat s’est installé, puis comment il a évolué par la suite. Nous sommes partis d’une relative indifférence, à l’issue de l’élection présidentielle, pour en arriver aux diatribes et controverses les plus virulentes, quelques mois plus tard. La passion a vite pris le pas sur l’apathie. Mais l’indifférence initiale n’était finalement pas surprenante. 

Lire la suite...

mardi 5 avril 2011

A propos du Mediator° : Quand la main invisible d’Adam Smith s’applique à la médecine...

Il en va de l’actualité comme de la mode. 
Les évènements se succèdent à grande vitesse, un nouveau fait d’actualité chassant rapidement l’ancien, sans que l’on prenne réellement le temps d’analyser la portée exacte de l’un ou de l’autre. 
Les tsunamis japonais ont vite balayé le déchaînement médiatique issu de l’interdiction de mise sur le marché du Mediator°.

Lire la suite...

mercredi 12 janvier 2011

Productivités, compétitivité, fiscalité : où en est exactement l'économie française ?

Guillaume Trémeau Un de mes amis économiste m’a fait récemment parvenir un comparatif de la productivité horaire de 33 pays (1).

On y voit que la France ne se comporte pas trop mal : elle est en sixième place, juste devant l’Allemagne et seulement deux places derrière les Etats-Unis (4ème).

Ce classement laisse néanmoins rêveur car il nous fait croire que l’économie française serait l’une des plus performantes du monde, d’un niveau supérieur à celle de la Suisse (seulement 13ème) et bien supérieur à celle de la Corée du Sud (qui se traîne misérablement, en fin de peloton, à la 29ème place)

Lire la suite...

mardi 26 janvier 2010

De la crise systémique à l'erreur systémique (2) : le syndrôme de l'Ile de Pâques, ou l'illusion d'une gouvernance mondiale.

Guillaume Trémeau Voici le deuxième volet de la réflexion de Guillaume Trémeau sur les risques systémiques. Trait_html_691a601b.jpg

« Penser c’est comparer » disait André Malraux. Pour bien étudier et comprendre un système complexe ne faut-il pas privilégier la diversité des approches plutôt que de tenter d’uniformiser celle-ci ?

En comparant les résultat de son voisin avec les nôtres on peut progressivement sélectionner les bonnes options et rejeter les mauvaises.

Mais si l’on ne peut plus comparer, on ne pense plus et on prend le grand risque de se tromper, tous ensemble, comme les habitants de l’île de Pâques.

Lire la suite...

dimanche 24 janvier 2010

De la crise systémique à l'erreur systémique (1) : crise financière et réchauffement climatique

Guillaume Trémeau Ce texte est le premier volet d'une série de deux articles que Guillaume Trémeau, médecin à Lyon, consacre à une réflexion non-conformiste sur les risques systémiques.Trait_html_691a601b.jpg

L’analyse des « risques systémiques » que discute Daniel Cohen tout au long de son interview dans Spectacle du Monde (n°560, octobre 2009 : La prospérité n’est pas facteur de pacification. C’est l’inverse) est absolument passionnante.

Néanmoins, on est en droit de s’interroger sur les déductions qu’il en tire, sur les remèdes qu’il propose d’appliquer.

Ainsi, s’il est très probable que "nos sociétés ont du mal à penser le risque systémique" et que "La théorie des systèmes nous apprend que les crises deviennent fatales lorsqu’une complexité croissante se conjugue avec une uniformisation croissante'', faut-il forcément en déduire qu’il faille fabriquer une sorte directoire du monde pour maintenir un équilibre coopératif entre les nations ?

Lire la suite...