mardi 6 janvier 2015

Nicholas Taleb: excellence et fragilité de l'Antifragile

Notre ami Drieu Godefridi nous envoie, ci-dessous, une note de lecture critique sur « Antifragile : les bienfaits du désordre » le dernier livre de Nassim Nicholas Taleb paru cet été aux éditions Les Belles Lettres.

Par ses réflexions sur le risque, l'incertitude, la complexité et les mécanismes de résilience, ainsi que par son opposition au déterminisme des modèles mathématiques de la science économique et financière contemporaine, la pensée révolutionnaire de Taleb (statisticien de profession) s'inscrit de fait dans une ascendance libérale de type franchement "autrichienne".

Né en 1960 à Amioun, au Liban, Nassim Nicholas Taleb s’est fait connaître par la parution, en 2007, de The Black Swan: The Impact of the Highly Improbable, une étude des événements imprévisibles, dans lequel il annonçait la crise financière qui débuterait quelques mois plus tard. À maints égards, par ses sources et son cadre de références, Taleb s’inscrit dans la grande tradition libérale. C’est un penseur puissant et profondément original, dont l’humour et l’ironie ne sont pas sans évoquer le style de Jean-François Revel.

Lire la suite...

mardi 30 septembre 2014

Le réchauffement climatique : une supercherie ?

Le 22 septembre dernier nos amis Drieu Godefridi et Istvan Marko étaient invités par RTL.be à intervenir dans le cadre de leur émission "Pour ou Contre" pour répondre de manière contradictoire à la question : "Le réchauffement climatique : mensonge ou réalité ?".

Y a-t-il vraiment arrêt (ou pause) du processus de réchauffement depuis une quinzaine d'années ? Regardez et écoutez les deux réponses particulièrement concises de nos deux amis, face à un adversaire visiblement quelque peu embarrassé.

Drieu et Istvan sont coauteurs du livre "Climat ; 15 vérités qui dérangent" dont l'éditeur Texquis vient d'annoncer la sortie de la seconde édition. Drieu est également l'auteur de "Le GIEC est mort ! Vive la science !", une critique de l'organisme international qu'il résume en trois propositions :

1°) Le débat sur le GIEC est légitime et ne relève pas des sciences exactes. Il convient de distinguer le débat sur le climat, qui relève des sciences exactes, et le débat sur le GIEC, qui est de nature épistémologique, c'est-à-dire institutionnelle, logique, de méthode ;

2°) Le GIEC ne fait pas de science. Au triple point de vue de sa composition, de sa compétence et de son fonctionnement, le GIEC n’est pas une organisation scientifique , mais une organisation scientiste (au sens de E. Renan, A. Comte), donc politique au sens strict ;

3°) Fauteur de controverses politiques et non de progrès scientifique, le GIEC occupe une place singulière dans l’histoire de la science qui jamais, dans aucune de ses branches, n’eut l’usage de ce type d’organisation. La question de l’abrogation du GIEC mérite, dès lors, d’être posée.

vendredi 17 janvier 2014

Les apories d'un libéralisme de gauche

Drieu GodefridiOn nomme aporie (en grec "aporia", absence de passage, difficulté, embarras) une difficulté à résoudre un problème. Le sens actuel d'aporie est plus fort et concerne tout problème insoluble et inévitable. 0n peut dire aussi que l'aporie est une impasse dans un raisonnement procédant d'une incompatibilité logique.(1)

Drieu Godefridi décrit l’incohérence d'une tentative ratée de greffe d’un cactus économique fantaisiste sur un rosier de références libérales.

En tant que libéraux, n’avons-nous pas le devoir de nous intéresser à tout ce qui se réclame du libéralisme ? C’est dans cette optique que je m’étais immergé, il y a quelques années, dans la littérature anarcho-libertarienne.

Plus récemment, je me suis penché sur ce que l’on appelle le libéralisme de gauche, en la personne d’une intellectuelle francophone, Sophie Heine, qui a publié « Oser penser à gauche » (OG dans la suite de ce texte) et « Pour un individualisme de gauche » (IG), deux ouvrages qui se réclament de la tradition libérale (2).

Lire la suite...

samedi 27 avril 2013

Une escroquerie à laquelle toutes les parties prenantes sont consentantes : l'art contemporain

Drieu.jpg Nous avons déjà eu l'occasion d'expliquer à plusieurs reprises ce que nous pensions de l'Art contemporain. Drieu Godefridi, fidèle visiteur de la Biennale de Venise, revient sur ce sujet dans une interview publiée par la Libre Belgique.

L’intérêt de l’art contemporain réside davantage dans son ampleur, dans l’analyse économique et financière qu’on peut en faire, que dans sa valeur artistique. Ce qui est fascinant, ce sont les montants proprement exorbitants qu’atteignent un grand nombre de ces œuvres dont la valeur artistique, par ailleurs, mérite d’être qualifiée de parfaitement nulle.

Lire la suite...

mercredi 13 février 2013

Théorie du genre : l’insoutenable légèreté de la droite française

Drieu.jpgQui est responsable de l’entrée de la théorie du genre dans le droit français ?

La théorie du genre soutient que la notion de sexe est culturelle de part en part. Que la distinction des sexes est sans ancrage biologique, donc arbitraire et modulable. Qu’en outre, le modèle hétérosexuel exerce une violence littéralement innommable sur les modèles sexuels et les genres alternatifs. Qu’il est donc temps, et légitime, de « défaire le genre », pour reprendre le titre de l’un des ouvrages de la prêtresse contemporaine du genre, Judith Butler, en éradiquant toute référence au masculin et au féminin, deux genres parmi une sarabande infinie de variations possibles (trans, queer, drag, butch, garou, dyke, fem, etc.)

Lire la suite...

jeudi 31 janvier 2013

Le sourire de Thanatos...

Drieu.jpgCertains envisagent de légaliser l’euthanasie des enfants, et l’euthanasie pour autrui (voir proposition de loi d'un sénateur belge). Bien que les partisans de ces réformes manient l’excommunication morale avec une virtuosité toute ecclésiale - si vous êtes contre, c’est donc que vous êtes insensible à la souffrance, ou pire : catho! -, risquons-nous à interroger l’humanisme revendiqué de ces innovations.

Lire la suite...

lundi 31 décembre 2012

Millésime 2012 : l'humanité reste un fascinant projet

Drieu GodefridiL’humanité n’a jamais été aussi nombreuse (nous sommes sept milliards), elle poursuit l’exploration des immensités qui nous environnent (Mars) et ne cesse d’approfondir sa connaissance de l’infiniment petit (le boson de Brout-Englert, aussi appelé Higgs parce que Brout est imprononçable et que les Belges sont trop modestes).

Non seulement l’humanité n’a jamais été aussi nombreuse mais la proportion de nos frères qui souffrent de la faim n’a jamais été aussi réduite

Lire la suite...

lundi 26 novembre 2012

Le "sexe" produit culturel ou donnée naturelle ?

Drieu.jpg Qu'est-ce que cette "théorie du genre" qui vient de faire irruption dans le débat public à l'occasion des remarques présentées par le Grand Rabbin de France pour dénoncer le "mariage homosexuel" ?

Réponse de Drieu Godefridi qui sortira prochainement un petit ouvrage sur la manière dont l'utilisation législative de cette théorie conduit à la négation du droit et au retour de l'arbitraire juridique.

Quelle est la généalogie de cette Théorie du genre qui, via la loi française contre les violences psychologiques contre les femmes, la Convention du Conseil de l’Europe contre les violences économiques et psychologiques faites aux femmes, le mariage gay, l’adoption et l’insémination au bénéfice de couples homosexuels, et jusqu’à nos manuels scolaires, semble sourdre par tous les pores du corps politique européen ?

Lire la suite...

dimanche 16 septembre 2012

Alors, heureux ?

Drieu.jpgQu'est ce que le bonheur ? Telle est la question qui, au début de l'été, semblait turlupiner nos grands hebdomadaires. Drieu Godefridi nous donne la réponse d'un philosophe libéral.

Il est toujours sympathique de lire et d'entendre des auteurs, chanteurs, artistes à succès partager dans les médias leur recette du bonheur, sur le thème : les gens devraient comprendre que, pour être heureux, ils doivent faire quelque chose qui leur plaît.

Sans blague ?

Lire la suite...

lundi 9 juillet 2012

Venise 2012 (le néant logique de l'art contemporain)

Drieu.jpgLorsqu’il y a tout juste un an j’avais publié, dans La Libre Belgique, une chronique « Venise en été » sur les élucubrations de l’art contemporain à la Biennale et la Punta della Dogana (face à la place Saint-Marc), j’avais reçu un abondant courrier sur le thème : espèce d’hilote taisez-vous, vous n’y comprenez rien.

Lire la suite...

mardi 3 juillet 2012

A quoi servent les philosophes ?

"La philosophie peine à trouver sa place dans le concert scientifique contemporain." J’étais récemment convié à faire partie d’un groupe d’étude "pluridisciplinaire", en compagnie d’une économiste, d’une sociologue, d’un physicien et de représentants de la plupart des disciplines du cursus académique.

A la faveur d’une réunion préalable, le maître d’œuvre de notre groupe se chargea de répartir le travail entre les différents intervenants.

Lire la suite...

mardi 5 juin 2012

Crise de l’euro : quels placements défensifs ?

Drieu.jpgVous possédez quelques dizaines ou centaines ou millions d’euros sur un compte bancaire, par exemple en France, ou en Belgique. Depuis trois ans, la mort de l’euro est régulièrement annoncée (y compris sur ce forum) ; il serait peu rationnel de ne pas s’en soucier.

Alors, que faire ?

Lire la suite...

mardi 14 février 2012

Ouvrir les professions protégées... c'est le moment ou jamais !

Drieu.jpgLa plupart des États européens sont confrontés aux mêmes défis d’une dette publique asphyxiante qu’ils ne peuvent maîtriser — a fortiori rembourser — qu’en réduisant leurs dépenses et en augmentant les impôts. La proportion du cocktail réduction des dépenses / augmentation des impôts varie, mais partout on sert la même potion amère.

De l’avis général, pour être efficaces, ces mesures doivent être conjuguées avec une politique de croissance

Lire la suite...

lundi 16 janvier 2012

Postféminisme et ordre moral : une extravagante croisade parlementaire

Drieu.jpgDepuis quelques années, le parti de la majorité présidentielle (UMP) semble s’être résolument engagé dans une croisade postféministe, au sens d’atteindre des objectifs qui vont au delà de l’égalité des droits et de l’indépendance financière conquises par les femmes.

Il s’agit, à présent, de faire le bonheur des femmes malgré elles et, au besoin, en cassant, aux dépens de l’homme, le principe d’égalité de l’homme et de la femme devant la loi.

Lire la suite...

samedi 1 octobre 2011

Pour une monarchie européenne...

Drieu Godefridi... avec un Roi du XXIe siècle, débarrassé des lourdeurs protocolaires, résolument tourné vers l'avenir. 

Comment ? Nos Etats se délitent et vous nous proposez un gadget aussi passéiste qu’une monarchie européenne ? 

Osons. Il apparaît distinctement que, dans le contexte de crise aiguë que nous traversons, deux voies s’offrent à l’Union européenne. 

Lire la suite...

lundi 19 septembre 2011

Briser les banques géantes

Lorsqu’une entreprise fait de mauvais choix, elle tombe en faillite et ses créanciers se partagent les miettes. 

Idéalement, il devrait en aller de même dans le domaine bancaire. Toutefois, la banque n’est pas une entreprise comme les autres.

Lire la suite...

jeudi 1 septembre 2011

La « règle d’or », une niaiserie ?

Drieu.jpgDans son essai fondateur "L’homme versus l’État", publié en 1884, Herbert Spencer considérait que, de même qu’il avait fallu apporter des limites aux prérogatives royales, la grande question des démocraties modernes serait celle des limites à apporter aux majorités parlementaires

Lire la suite...

dimanche 3 juillet 2011

Venise, l'Art, et la mort de l'art

Drieu GodefridiKant soutenait que si la nature peut atteindre au sublime (l’océan en furie), l’art en est incapable.

On lui préférera la conception d’Edmund Burke, car Venise, ville d’art procédant de l’esprit des siècles, jusque dans la puanteur de ses arrière-cours, la liqueur frelatée de ses rios, ses façades ocres, jaunes, lapis-lazuli, roussies, indigos et pelées, le décati des calle éloignées du quartier San Marco et le surréalisme de ses installations militaires...

Lire la suite...

mardi 14 juin 2011

"Régression intellectuelle de la France ? Pourquoi je n'en suis pas aussi convaincu..."

Drieu GodefridiDans son remarquable petit pamphlet qui vient de sortir (La régression intellectuelle de la France, Texquis, juin 2011), le philosophe Philippe Nemo, déjà auteur d’une douzaine d'ouvrages aux Presses universitaires de France, dresse un constat accablant : la France, pose-t-il dans le titre de son opuscule, est entrée dans une spirale de régression intellectuelle.

Lire la suite...

mercredi 25 mai 2011

Sarkozy au Web : laissez faire les gouvernements !

Drieu GodefridiDans un discours prononcé le 24 mai 2011, à l’occasion de l’ouverture de l’eG8, N. Sarkozy plaide pour une reprise en main de l’Internet par les gouvernements.

Analysons quelques moments saillants de ce discours important, qui débute par des généralités.

Lire la suite...

jeudi 12 mai 2011

Libre ou non d’adhérer à l’Eglise

Drieu GodefridiJ’ai souvent trouvé surprenant le spectacle d’une Eglise catholique sommée par des escouades d’intellectuels et de commentateurs athées de prendre position en faveur de telle ou telle cause, ou de cesser de défendre telle valeur ou théorie.

Après tout, l’Eglise n’est pas une démocratie, mais une organisation privée à laquelle on est libre, ou non, d’adhérer.

Lire la suite...

dimanche 1 mai 2011

"Les gangs de Wall Street" : présentation du livre de Vincent Bénard

Avec "Les gangs de Wall Street", Vincent Bénard nous offre l'un des meilleurs ouvrages publiés à ce jour, en français, sur la plus récente crise financière. 

Alors que tant de journalistes financiers se contentent de picorer dans les commentaires de leurs pairs, Bénard nous offre la synthèse d'une documentation colossale qu'il maîtrise parfaitement.

Lire la suite...

vendredi 25 mars 2011

Demain, que restera-t-il de privé dans nos vies ?

Drieu GodefridiCivilization is the progress toward a society of privacy. The savage's whole existence is public, ruled by the laws of his tribe. Civilization is the process of setting man free from men. Ayn Rand, The Fountainhead.

Si l’on en croit une célèbre formule d’André Malraux, nous ne serions que de misérables petits tas de secrets.

Le mot 'misérable' méconnaît la fécondité objective du secret. Avéré, en revanche, est le diagnostic sur l’universalité du secret. Qu’avons-nous à cacher ? Pourquoi cherchons-nous à cacher certaines choses ?

Lire la suite...

dimanche 20 février 2011

L'ère Wikileaks : de l’Internet-outil à l’Internet-Monde ?

Tandis que l’intégration de nos vies privées et professionnelles au Réseau des réseaux se fait chaque jour plus avancée, demandons-nous si l’essence même de notre réalité n’est pas en train de changer.
D’abord, il y eut l’Internet. Par l’email, les sites Web, ensuite les chambres de chat et autres jeux en ligne, Internet se donnait comme un outil bien commode, mais seulement cela : l’Internet-outil.

Lire la suite...

vendredi 29 octobre 2010

L'Académie des sciences crucifie les idéologues du climat

Drieu GodefridiC’est d’un rapport remarquablement équilibré que vient de nous gratifier l’Académie des sciences dans ses conclusions sur l’actualité récente du réchauffement climatique causé principalement par l’augmentation de la concentration de CO2 dans l’atmosphère, cette augmentation étant « incontestablement due à l’activité humaine » (« Le changement climatique », publié le 28 octobre) .

Lire la suite...

vendredi 22 octobre 2010

La France a besoin d'autorité

Drieu GodefridiIl existe, dans l’actualisation du droit de grève, une gradation : bien que susceptibles d’imposer de facto le repos aux non-grévistes, les arrêts de travail individuels et collectifs sont légaux et reconnus comme légitimes, à condition de respecter un certain nombre de règles minimales, telles que le préavis qui permet, dans les services publics, que soient prises des mesures de sauvegarde.

En France, le droit de grève semble toutefois ne s’épanouir pleinement qu’en dehors des limites de la légalité.

Lire la suite...

lundi 27 septembre 2010

Climat : le rapport de l'Académie des sciences s'annonce dévastateur pour les certitudes du GIEC

On se souvient que face aux critiques des climato-sceptiques, des scientifiques français s'en étaient allés demander au Gouvernement de prendre parti dans la controverse scientifique.

Drieu GodefridiA la suite de cette démarche au parfum délicieusement médiéval, la Ministre Valérie Pécresse avait chargé l'Académie des sciences d'organiser une « confrontation sereine des points de vue et des méthodes » pour « établir l'état actuel des connaissances scientifiques sur le changement climatique ».

Cette confrontation a eu lieu le lundi 20 septembre dernier ; un rapport sera publié avant fin octobre.

Lire la suite...

samedi 4 septembre 2010

Rapport sur le GIEC : petit meurtre entre amis

Drieu Godefridi Le Conseil interacadémique (en anglais InterAcademy Council, IAC) vient de rendre un rapport qui constate que le fonctionnement du Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat (GIEC) est lacunaire à tous les niveaux, du traitement des sources à la communication, en passant par la prise en compte des opinions scientifiques divergentes, la prévention et le règlement des conflits d’intérêt, la transparence sur les données factuelles retenues, etc.

Lire la suite...

vendredi 4 juin 2010

Recadrer l’important débat climatique

Drieu GodefridiNotre ami Drieu Godefridi vient de publier "Le GIEC est mort, vive la science".

Cet essai tente de démontrer que ce qui a provoqué l’effondrement du débat climatique dans un processus de lynchage médiatique est de n’avoir pas su distinguer entre le débat climatique au sens strict, qui relève des sciences exactes, et le débat sur le GIEC lui-même, qui est d’une toute autre nature. Trait_html_691a601b.jpg Tandis que se dissipe la poussière des multiples duels médiatiques qui ont, récemment, coloré le débat climatique, et que certains des duellistes ont tant donné qu’ils semblent incapables d’encore formuler le moindre argument rationnel, le moment paraît opportun pour recadrer cet épineux débat.

Lire la suite...

mercredi 24 mars 2010

La tentation française de la sciento-politique

Drieu GodefridiL’enthousiasme que nourrissent, depuis une dizaine d’années, les gouvernements de la planète à l’égard du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) s’explique notamment par le supplément d’âme que celui-ci leur confère, en l’occurence la possibilité d’inscrire leur action, par delà les médiocres querelles partisanes, dans un projet international qui bénéficie de la caution de la science.

Parmi ces gouvernements, il en est un qui a su, par la constance de sa ferveur, accéder à l’exemplarité.

L’adhésion des autorités françaises à l’écologie transcende les partis et les clivages traditionnels, et n’est pas neuf.

Lire la suite...