Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 21 juin 2011

L’électricité doit obéir au calcul économique, pas au calcul politique

Alain Madelin à l'Institut TurgotCoup sur coup l’Allemagne et l’Italie viennent de renoncer au nucléaire. La raison avancée - le risque sécuritaire - ne trompe personne.

A strictement comparer les risques, nous aurions dû depuis longtemps renoncer au charbon compte tenu des dangers bien plus considérables des coups de grisou et de la silicose.

Lire la suite...

mardi 7 juin 2011

Et si le bonheur m'était compté...

Alain Madelin à l'Institut TurgotL’OCDE vient de rendre public son indicateur de « bien-être ».

On se souvient qu’en 2008, le Président de la République avait confié à deux Prix Nobel, l’américain Georges Stiglitz et l’indien Amartya Sen, l’animation d’une prestigieuse commission internationale sur « la mesure de la performance économique et du progrès social » afin de sortir du fétichisme du PIB.

Lire la suite...

lundi 30 mai 2011

Moi, simple crayon « made in world »...

Alain Madelin à l'Institut TurgotUn nouveau label « Made in France », ou plus exactement « Origine France garantie » vient d’être dévoilé.

Ayant pour ma part toujours roulé dans une voiture française par fierté de nos marques nationales, privilégiant volontiers aussi le «Made in breiz », par attachement à l’identité bretonne, je ne peux que trouver sympathique cette démarche patriotique.

Il serait pourtant abusif de tirer des leçons économiques de cette forme de « préférence nationale ».

Lire la suite...

vendredi 20 mai 2011

La fin du Père Noël et le retour de Robin des Bois

Alain Madelin à l'Institut TurgotLe personnage central de la vie politique et des campagnes électorales a longtemps été le Père Noël. Hélas, la croyance au Père Noël se liquide d’elle-même avec le temps, la disette budgétaire et le concours malicieux des agences de notation.

Un nouveau personnage tout aussi populaire s’avance au centre de la scène politique : Robin des bois.

Lire la suite...

dimanche 8 mai 2011

Un revenu minimum garanti pour tous les Français ?

Alain Madelin à l'Institut TurgotAu banc d’essai des propositions de la campagne présidentielle, le « revenu citoyen » proposé par Dominique de Villepin mérite d’être testé.

A savoir, un revenu garanti pour tout Français sans ressources et dégressif jusqu’à 1 500€ pour les faibles revenus.

Les observateurs n’ont guère été tendres avec cette proposition.

Lire la suite...

vendredi 29 avril 2011

Les sept péchés capitaux de la prime sur dividendes

Alain Madelin à l'Institut TurgotUne nouvelle fois la France innove… et étonne le monde. Après les 35 heures obligatoires pour tous, voici la prime obligatoire versée aux salariés des entreprises (de plus de 50 salariés) dont les dividendes augmentent.

On a volontiers souligné le caractère « électoral » de cette annonce. Sans doute le moment n’est pas innocent.

Lire la suite...

lundi 18 avril 2011

Bienvenue dans le monde de l'hypercroissance

Alain Madelin à l'Institut TurgotEt si l’on abandonnait un temps notre quotidien économique morose pour une brève excursion dans un futur somme toute très proche, disons une dizaine d’années, en observant de plus près les tendances lourdes qui, aujourd’hui, dessinent un nouveau monde ?

De ce voyage dans le temps et l’espace, on ne peut revenir qu’avec une bonne nouvelle !

C’est une très forte croissance - sinon même une hypercroissance - qui s’annonce.

Lire la suite...

mercredi 30 mars 2011

L’effet catastrophe : "ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas"

Alain Madelin à l'Institut TurgotC’était inévitable. Il s’est trouvé de bons esprits pour expliquer que les catastrophes subies par le Japon allaient doper sa croissance.

Et pas des moindres, à commencer par Larry Summers, ancien secrétaire américain au Trésor sous Clinton et ex-directeur du Conseil économique national auprès d’Obama. Fichtre donc.

Un bon tremblement de terre, un bon tsunami et pourquoi pas une bonne guerre, rien de tel pour stimuler la croissance !

Lire la suite...

dimanche 27 mars 2011

Après l'état-providence, l'état social 2.0 ?

Alain Madelin à l'Institut TurgotNotre Etat providence - comme tous ses homologues européens - est fourbu.

Mais l’inévitable remise en cause de notre modèle social ne signifie pas la fin du social, ni même la fin du haut niveau de protection sociale auquel les Français sont légitimement attachés.

Lire la suite...

mercredi 16 mars 2011

La justice sociale ne se confond pas avec la redistribution

Alain Madelin à l'Institut TurgotIl existe aujourd’hui un grand décalage entre les réalités des fins de mois difficiles des Français et le spectacle de la France de l’argent facile.

Un sentiment d’injustice progresse.

Une telle tension sociale est pain béni pour tous les démagogues : augmenter l’impôt sur les hauts revenus, taxer plus lourdement le capital, plafonner les hauts salaires...

Lire la suite...

mercredi 9 mars 2011

L'avenir est aux bons salaires, pas aux bas salaires...

Alain Madelin à l'Institut TurgotParle-t-on de la compétitivité des entreprises qu’aussitôt vient la revendication : «il faut alléger les charges sociales pour baisser le coût du travail.».

C’est d’ailleurs ce qu’ont fait tous les gouvernements depuis le début des années 1990. Les charges sociales, dit-on, sont plus élevées en France que chez beaucoup de nos voisins, notamment l’Allemagne.

L’argument ne vaut pas tripette.

Lire la suite...

lundi 28 février 2011

Un même impôt pour les revenus du capital et du travail ? Absurde !

Alain Madelin à l'Institut TurgotOn savait l’idée populaire chez les socialistes, voici qu’elle gagne les rangs d’une majorité en recherche désespérée de nouvelles recettes fiscales.

L’idée suscite d’autant plus la tentation que les écarts d’imposition entre revenus du travail et revenus du capital font que l’impôt des plus riches apparaît en fait comme dégressif compte tenu de la part plus importante pour eux des revenus du capital (et aussi de l’existence de multiples niches fiscales).

Lire la suite...

vendredi 18 février 2011

Monde arabe : l’irrépressible force de la liberté

Alain Madelin à l'Institut TurgotCela ne devait être qu’un simple fait divers : un jeune Tunisien, diplômé de l’université devenu vendeur de fruits ambulant pour faire vivre sa famille, s’immole par le feu à la suite de la confiscation de sa marchandise par la police.

Ce geste de désespoir a pourtant suffi à déclencher un nouveau souffle de liberté sur le monde, et tout particulièrement sur un monde arabo-musulman resté en marge de la vague d’ouverture et de croissance née de la chute du mur de Berlin.

Il était temps, car ce monde arabo-musulman est devenu une véritable poudrière

Lire la suite...

mercredi 9 février 2011

Plaidoyer pour les spéculateurs

Alain MadelinLa flambée des cours des matières premières est à l’ordre du jour du G20.

La préoccupation est légitime. En revanche, l’acte d’accusation contre la spéculation dressé par notre président de la République est des plus discutables. Il confond les effets et les causes.

Les marchés à terme ne sont pas à l’origine de la volatilité et c’est justement parce que les prix des matières premières varient fortement que l’on a des marchés à terme.

Lire la suite...

samedi 8 janvier 2011

Retraites : la prochaine réforme est bien partie

Alain MadelinL’objectif est atteint, la réforme est votée et promulguée.

Mais loin du tumulte de la bataille, un nouveau rendez-vous a été discrètement fixé : un amendement du Sénat prévoit pour 2013 une « réflexion nationale » sur « les conditions de mise en place d'un régime universel par points ou en comptes notionnels ».

Ce rendez-vous s’annonce plus apaisé. Car paradoxalement, derrière l’opposition frontale des syndicats et de la gauche, des avancées ont eu lieu, des propositions intéressantes ont vu le jour.

Lire la suite...

- page 2 de 3 -