Institut Turgot

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 26 février 2012

Quand la gauche intellectuelle anti-libérale récupère et contrefait l'individualisme

Troisième Chronique du "Nouvel 1dividualiste" publiée initialement sur le site de l'Institut Coppet. 

Traditionnellement, la gauche intellectuelle antilibérale fustige et rejette l’individualisme – c’est même l’une de ses marques de fabrique privilégiées. Accusé d’ « atomiser » la société et de détruire le lien social, il l’est aussi de répandre égoïsme et repli privé sur soi, d’être le produit d’un noir complot du capitalisme, et de faire obstacle à une nécessaire collectivisation plus poussée. Certains de ses contempteurs vont d’ailleurs même jusqu’à prétendre que l’individu n’existe pas. 

Lire la suite...

vendredi 18 novembre 2011

La légitimité de l'opposition au multiculturalisme

La première "chronique de l'1dividualiste" publiée initialement sur le site de l'Institut Coppet.

Le drame norvégien de juillet dernier a fourni aux suppôts bien-pensants du multiculturalisme (les « multikulti » comme on dit en Allemagne) l’occasion inespérée de se déchaîner contre l’anti-multicuturalisme (forcément « raciste » !) et le refus de l’islamisation des sociétés occidentales (forcément « islamophobe » !). En les accusant d’avoir inspiré le geste du meurtrier fou qui s’en réclamait.

Lire la suite...

vendredi 4 novembre 2011

Les sous-entendus politiques et philosophiques de l’hyperinflation lexicale du « social »…

Notre ami Alain Laurent vient de lancer "La chronique du Nouvel 1dividualiste", en ligne sur le site de l'Institut Coppet. Voici sa troisième livraison. 

Quoi de commun, sur le fond, entre la « mixité sociale », un « mouvement social » et les « sciences sociales » ? Rien, ou peu s’en faut. 

Lire la suite...

vendredi 23 septembre 2011

Ayn Rand, une aventure littéraire et intellectuelle américaine hors du commun

Félicitations aux Belles Lettres pour leur initiative de publier enfin une traduction complète de "Atlas Shrugged" (sous le titre "La Grève"), ainsi qu'une biographie originale d'Ayn Rand par Alain Laurent  - dont nous reproduisons, ci-dessous, avec leur aimable autorisation le chapitre introductif.

Comment, aux États-Unis, pays du « In God we trust », du charity-business ostentatoire et du dévouement public à la « community » que sont les États-Unis, a-t-il été possible à une femme, Ayn Rand, de devenir l’une des plus célèbres figures des années 1940-80 tout en professant fièrement un athéisme rigoureux et en élevant l’égoïsme à la dignité de plus haute vertu morale ? 

Lire la suite...