décembre 2015 (3)

lundi 14 décembre 2015

COP21 : Chinoiseries, hypocrisie et accord en trompe-l'oeil

 Accord historique”, “universel”, “victoire pour la planète”... L’inflation superlative dont nos médias se gargarisent à la suite de la validation de l’accord final de la 21e “conférence des parties”, ou COP21, qui vient de s’achever à Paris, est elle justifiée ? 

Passons sur le fait que, contrairement à ce qu’affirme  la propagande massive subie avant et pendant la COP21, la science n’est pas “figée”, et qu’il existe de nombreuses voix scientifiques sérieuses qui estiment que les émissions de CO2 liées à nos activités ne sont pas un problème de l’ampleur décrite par l’ONU et son excroissance climatique, le GIEC. Certains scientifiques affirment même qu’un peu plus de CO2 serait nettement bénéfique pour l’humanité, et notamment pour son agriculture. Je reviendrai sur la polémique scientifique un autre jour. 

Mais quand bien même cela serait utile ou souhaitable, cet accord a-t-il la moindre chance d’aboutir à une réduction visible et sensible des émissions de CO2 mondial ?

Lire la suite

samedi 12 décembre 2015

8 décembre 2015 : "Contre-Cop21" organisée par le Collectif des climato-réalistes

logo_climato_realistes_A.jpgLe Collectif des climato-réalistes est une initiative qui a vu le jour au début du mois de septembre 2015. Il regroupe des individus et des groupes (dont l'Institut Turgot) rassemblés autour d'un projet commun ; exprimer leur préoccupation devant les outrances idéologiques d'une bureaucratie climatique dont l'intérêt est d'aller toujours plus loin dans les prophéties de malheur, et favoriser le retour à la raison dans le regard que nous pouvons porter sur les problèmes climatiques.

Le mardi 8 décembre 2015,en contrepoint de la grande conférence organisée par le Gouvernement français au Bourget, et qui a duré plus d'une semaine, le Collectif a rassemblé dans une salle du 7ème arrondissement une bonne part des personnalités francophones les plus connues qui contestent le discours dominant et sans nuance sur le réchauffement climatique.

Un résumé de cette réunion, intitulée "Contre-COP21", a été publié sur le site Skyfall.fr sous la signature de Benoît Rittaud. Ci-dessous vous trouverez les enregistrements vidéo de cette manifestation, introduite par une courte présentation de Marie-France Suivre.

1 - Ouverture par Marie-France Suivre, membre du comité d'organisation du collectif des climato-réalistes et déléguée-générale de l'Institut Turgot


Contre-COP21, Ouverture par collectifdesclimatorealistes

Lire la suite

mardi 8 décembre 2015

Régionales: réflexions sur la poussée (inexorable ?) du Front National

Pour les libéraux français, observe Vincent Bénard, le constat d’échec dure et perdure avec la même sévère acuité, année après année. L’étatisme sous toutes ses formes, qu’il soit semi-autoritaire honteux ou autoritaire décomplexé, socialiste de gauche, socialiste de droite ou communiste, représente plus de 9 électeurs sur 10. Peut-on encore espérer entraver cette dérive qui s'accélère ?

La loi des urnes est dure, mais c’est la loi: le Front National emportera au minimum 3 et peut être 6 régions de France métropolitaine à l’issue des régionales, en fonction des jeux de listes qui se joueront entre les deux tours. Le FN est aujourd’hui le premier parti de France, devant le PS qui paie 3 ans d’incurie gouvernementale, et les républicains, ex-UMP, qui n’excitent guère les foules, plombés par leur bilan en demi ou plutôt en tiers-teinte entre 2002 et 2012, et par la personnalité toujours aussi antipathique de leur président.

La banalisation de l’autoritarisme par le gouvernement

Premier constat que je n’ai vu dans la bouche d’aucun commentateur politique ce soir: la réaction du gouvernement aux attentats du 7 janvier puis du 13 novembre rend particulièrement inopérante la rhétorique anti-fasciste habituellement déployée contre le FN par les partis établis. Difficile de prétendre que “les Fachos, c’est le FN”, lorsque l’on a fait voter une loi renseignement qui élimine la notion de vie privée, que l’on songe à prolonger l’état d’urgence dans des termes qui rendent la notion d’état de droit pour le moins évanescente, et que les bavures de cet état d’urgence se multiplient. Après tout, on ne retrouve des armes que dans une perquisition sur 7, et la presse régionale fourmille d’articles où l’on s’interroge sur le bien fondé des opérations de police opérées, eu égard à leur finalité officielle, la lutte contre le terrorisme.

Lire la suite