septembre 2009 (13)

mercredi 30 septembre 2009

Réchauffement du climat : la magistrale leçon d'un scientifique (Vincent Courtillot)

Alors que de nouveaux résultats scientifiques relancent le débat sur les origines anthropogéniques du réchauffement climatique, nombreux sont ceux qui éprouvent  de plus en plus le besoin d'une réelle mise au point, claire et compréhensible. 

Si vous êtes dans ce cas, si c'est ce que vous recherchez, une explication éclairée et argumentée, alors n'hésitez pas, cliquez sur l'image ci-dessus, et écoutez cette très remarquable conférence du Professeur Vincent Courtillot, Directeur de l'Institut de Physique du Globe de Paris. La conférence (prononcée devant les enseignants et les étudiants de l'Université de Strasbourg) dure 1h30. L'orateur est excellent et sait captiver son auditoire.

Sa conclusion d'homme de science est qu'aujourd'hui, "nous n'avons plus d'évidence que l'évolution du climat depuis 150 ans est liée à autre chose qu'à l'activité du soleil...La preuve du réchauffement climatique par le carbone n'existe pas encore".

Lire la suite

dimanche 27 septembre 2009

L'économie a besoin d'une éthique, mais laquelle ?

Jean-Yves NaudetOn commence toujours la lecture d’une encyclique sociale par l’introduction, sans lire ce qui précède, c'est-à-dire les destinataires de la lettre. Or, les encycliques sociales récentes ont une particularité : elles ne s’adressent pas seulement aux catholiques, mais « à tous les hommes de bonne volonté ». C’est normal, car il s‘agit de réfléchir ensemble à l’organisation de la société et cela concerne tout le monde.

Cela implique, pour le pape, dans la tradition issue de Saint Thomas d’Aquin, de parler non seulement la langage de la foi, mais aussi celui de la raison. Tout homme peut comprendre la philosophie, chacun peut découvrir la loi naturelle inscrite dans son cœur. Tous sont donc invités à lire ce grand texte

Ensuite, une encyclique n’apparaît pas un beau matin, elle s’inscrit dans une histoire, celle de la doctrine sociale de l’Eglise, qui a commencé dans la période récente en 1891 avec ''Rerum novarum''"[Des Révolutions"] de Léon XIII

Lire la suite

jeudi 24 septembre 2009

Ce n'est pas la faillite de Lehman Brothers, mais le soutien à Bear Sterns qui a tout déclenché

Une des erreurs d'analyse les plus souvent entendues à propos de la crise est celle qui revient à en dater le début à il y a un an, lorsque le gouvernement américain et son ministre des finances, Henry Paulson, ancien CEO de Goldman Sachs, refusait d'amener sa garantie à Bank of America pour un éventuel rachat de Lehman Brothers, concurrent direct de GS, dirigée par l'homme le plus haï dudit Paulson, un certain Richard (Dick) Fuld.

Selon 90% des analystes "mainstream", la "tragique erreur" de Paulson, le non-sauvetage de Lehman, (B.of.A choisissant désormais de racheter un troisième canard boiteux de Wall Street, Merill Lynch), a été le révélateur de la fragilité des bilans bancaires, qui a précipité une chute des actifs financiers, mettant les banques trop faiblement garnies de fonds propres au bord de la faillite, obligeant les preux chevaliers étatiques du monde à un gigantesque plan d'injection d'argent du contribuable pour "sauver le système financier".

Inutile de préciser que cette interprétation n'est pas la mienne. Le lâchage de Lehman n'a fait que révêler une situation qui de toute façon ne pouvait qu'exploser

Lire la suite

lundi 21 septembre 2009

Fausse joie

Nathalie Elgrably-LevyLa crise est-elle maitrisée ? Il est difficile de s'y retrouver tant les avis et les prévisions divergent. L'Institut Turgot, en tant que tel, n'a pas de réponse a priori. Il préfère laisser ses amis s'exprimer et confronter leurs points de vue. Ci-dessous, après l'avis de Charles Gave, l'opinion de Nathalie Elgrably-Lévy, économiste à l'Institut économique de Montréal. Trait_html_691a601b.jpg Avez-vous entendu la bonne nouvelle? La récession est terminée! C'est du moins ce qu'affirment Newsweek, Ben Bernanke et l'administration Obama.

Je suis de nature optimiste et j'estime que toutes les bonnes nouvelles méritent d'être célébrées … à condition d'être fondées ! Avant de sabler le champagne, il faut donc répondre à une question fondamentale: les éléments déclencheurs de la crise ont-ils été maîtrisés ?

Lire la suite

samedi 19 septembre 2009

L'après-crise : crise en Europe, boom en Asie - un entretien avec Charles Gave

Notre ami Charles Gave vient de publier un nouveau livre où il s'attache à décrire les différents ressorts de la crise financière et économique. Son titre : "Libéral mais non coupable", chez Bourin éditeur. > D'ores et déjà cet ouvrage vient de faire, à juste titre, l'objet d'une série  […]

Lire la suite

jeudi 17 septembre 2009

Friedman et Keynes, adversaires théoriques et alliés forcés ?

Jacques RaimanLe président Eisenhower avait mis en garde contre ce qu'il appelait le complexe militaro-industriel.

De nos jours il existe un autre complexe celui qui allie, malgré leurs divergences, les banques centrales et les banques privées, l'administration des finances, l'enseignement de l'économie, les principaux médias. C'est ce complexe, qui a laissé venir la crise et qui aujourd'hui propose ses remèdes. Son coeur est dans la politique monétaire telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui par les banques centrales.

Pour bien en comprendre le fonctionnement et voir pourquoi il engendre nécessairement des interventions keynésiennes des gouvernements, il est utile de se référer aux controverses célèbres entre Jacques Rueff et Keynes et, dans l'immédiat  après-guerre, à celle qui opposa Rueff à Tobin.

Lire la suite

mardi 15 septembre 2009

Changement climatique : des politiques fondées sur de la pseudoscience

Jean-Michel BélouveL'actualité du changement climatique s’accélère. Ce sont d’abord une succession de rendez-vous diplomatiques qui élargissent une fracture désormais béante entre les points de vue des pays occidentaux et ceux des pays en développement.

Mais surtout, sur le plan scientifique, de nouveaux témoignages viennent décrédibiliser encore plus les théories selon lesquelles l’effet de serre et les activités humaines auraient une influence prépondérante et catastrophique sur la température de la Terre.

Les lois de la nature contre la pseudoscience.

Que d’événements sur le front du changement climatique pendant cet été 2009 ! Commençons par faire le point de certaines connaissances scientifiques. Les dernières nouvelles achèvent de faire voler en éclat le dogme du réchauffement lié à l’effet de serre et aux comportements humains.

Lire la suite

samedi 12 septembre 2009

Le Pape, le rabbin et l'économie morale

Sam GreggÀ notre époque ô combien laïque, il est paradoxal que les déclarations des dirigeants religieux sur des sujets qui vont du mariage à l’économie de marché obtiennent toujours des médias une attention considérable.

Cela rend d'autant plus surprenant que personne ne semble avoir remarqué le parallèle entre l'encyclique de Benoît XVI Caritas in veritate, parue le 7 juillet, et un éditorial provocant de Lord Jonathan Sacks, Grand Rabbin de Grande-Bretagne, dans le Times de Londres deux semaines plus tôt.

Le pape et le rabbin avaient des messages comparables, équivalant à ce qui suit : certains de nos problèmes économiques contemporains traduisent en fait une crise morale plus profonde au sein de la civilisation occidentale; tant que nous ne le reconnaîtrons pas, les changements dans la politique économique et la pratique des affaires n’apporteront que des solutions limitées.

Evidemment, ce n'est pas un message que tous apprécieront. Mais cela ne le rend pas moins exact.

Lire la suite

jeudi 10 septembre 2009

Pourquoi plus de liberté économique signifie plus de prospérité

Les 3, 4 et 5 juillet 2009, le Cercle Frédéric Bastiat, fondé et présidé par Jacques de Guénin, organisait à Dax un Week end de la liberté. Une soixantaine de participants - venus de toute la France - ont écouté une dizaine d'exposés dont l'objectif était "d'établir de manière radicale et définitive que la liberté économique engendrait la prospérité et le plein emploi et que, a contrario, l'intervention de l'État dans l'économie engendrait du chômage, de la pénurie ou du gaspillage".

>

Les travaux de cette réunion ont été introduits par une présentation du Dr Patrick de Casanove, secrétaire général du Cercle, qui a présenté les résultats de l'Index of Economic Freedom, publié chaque année par la Heritage Foundation de Washington.

Lire la suite

mardi 8 septembre 2009

Piraterie : ah, si on pouvait privatiser la mer !

Véronique de RugyAu début du mois d'avril, après qu’un navire ait été capturé  au large de la côte des Somalis, les militaires ont libéré l'équipage  en le prenant d'assaut,  tuant deux des pirates. Tandis que l'équipage était sauvé,  le capitaine du navire  a été tué dans l'attaque,  laissant  une épouse et un fils de 3 ans.

Quand il était apparu que les négociations pour libérer l'équipage étaient tombées dans une impasse,  les commandos français étaient passés à l’action. Le gouvernement français  avait averti le capitaine  ne pas pénétrer  dans le golfe d'Aden, où la piraterie s’est considérablement accrue  depuis quatre ans.  Mais le capitaine avait choisi de ne pas tenir compte du conseil.  Il semble qu’il poursuivait le rêve d’échapper à la société de consommation,  et qu’il n’aurait pas été  découragé.

La plupart de la piraterie, en revanche,  s’appuie sur des rêves bien matériels,  autant  chez les pirates  que chez leurs victimes.  Toutes les parties concernées  cherchent à gagner leur vie  et calculent sans arrêt  les moyens les plus efficaces de le faire. Alors que les touristes  ont parfois été victimes de la piraterie,  la plupart des otages sont les membres d'équipage des navires commerciaux.

Lire la suite

dimanche 6 septembre 2009

En attendant la prochaine bulle ...

Marc de ScitivauxMarc de Scitivaux vient de publier (chez Larousse, dans la collection 'à dire vrai') un excellent petit ouvrage ayant pour titre : Le père de famille, le trader et l'expert . Nous le remercions de nous permettre, à titre de bonnes feuilles, d'en reproduire ci-dessous la conclusion. Trait_html_691a601b.jpg

Depuis des mois, on nous annonce un nouveau 1929. D'éminents “experts”, dont l'habileté à être conseillers des princes l'emporte nettement sur les preuves de leur lucidité passée, font leurs choux gras d'annonces catastrophistes qui ne seront pas portées à leur débit lorsque la mer redeviendra étale.

Au fur et à mesure que le spectre de 1929 s'éloigne, d'autres peurs apparaissent. Ainsi nous sortirions de cette crise par un scénario “à la japonaise”, c'est à dire une quasi-stagnation de la croissance en valeur sur dix ans.

Disons-le tout de suite, si un tel scénario ou un scénario similaire est imaginable en zone euro, il est totalement impossible aux Etats-Unis, car ce qui a fait la marque de fabrique de la crise japonaise n'est pas l'éclatement de la bulle en 1990 mais la manière dont elle n'a pas été traitée. Ni baisse des taux, ni déficit budgétaire pour soutenir l'activité, ni restauration des fonds propres bancaires. Dans ce cas, comparaison n'est pas raison mais seulement fruit de l'ignorance.

Lire la suite

vendredi 4 septembre 2009

La fumisterie de la taxe carbone

oulahbib.jpgSi au moins il avait été énoncé qu'il s'agissait de lutter contre la pollution des villes, et que les transports en commun étaient réellement au niveau (comme ils le sont dans les pays ayant promulgué cette taxe) cette exigence apparaîtrait moins idéologique, plus objective, et l'on arriverait à trouver le moyen de taxer autrement (comme faire payer un péage pour les non résidents) sauf qu'il n'en est rien.

Bien au contraire, il est asséné que l'on doit changer impérativement de comportement, séance tenante, même si à Paris, à Marseille, des grèves à répétition empêchent le bon fonctionnement des transports en commun, même si une famille faisant ses courses, partant en w.e, en vacances, trouve moins stressant (et donc plus économique d'un point de vue santé...) de prendre la voiture.

Rien à faire, il faut, (sollen) c'est un ordre venu de la sainte science, obéir, sous peine de voir la Terre "frire" (dixit Rocard) d'ici 2 à 400 ans (admirez la précision) et ce sur la base de considérations "scientifiques" dignes de l'époque de Lyssenko qui niait la transmission héréditaire des gènes (et fut défendu par de nombreux savants russes et...français) ou mieux encore de tous ces savants du milieu du 19ème siècle qui soutenaient qu'à plus de 100 Km heure les poumons explosaient, sans parler du cerveau.

Lire la suite

mercredi 2 septembre 2009

Le Pape et son Encyclique : quiconque s'attendait à un rejet de l'économie de marché aura été déçu

'Le Père Robert Sirico a été pendant longtemps un habitué régulier des Universités d'été de la nouvelle économie à Aix en Provence. Il est le fondateur et président de l'Acton Institute for the Study of Religion and Liberty - un 'think tank' qui s'efforce de diffuser le message libéral dans les milieux du clergé et des associations de pratiquants catholiques américains. Le commentaire qui suit - sur l'Encyclique papale diffusée au début du mois de juillet - a été publié dans le Wall Street Journal du 10 Juillet. La traduction en a été assurée par François Guillaumat. Trait_html_691a601b.jpg

Dans sa troisième encyclique rendue publique au début du mois de juillet, Caritas in veritate (L’Amour dans la Vérité), le Pape Benoît XVI ne s’attarde pas sur des systèmes spécifiques de l'économie – il ne tente pas de favoriser le programme politique de qui que ce soit : il se soucie de la morale et du fondement théologique de la culture.

Le contexte est bien sûr celui d'une crise économique mondiale - crise qui s’est produite  au milieu d’un vide moral,  où  on avait abandonné l'amour de la vérité  au profit d'un matérialisme grossier.

Lire la suite